Soudeur/soudeuse - analyse nationale de profession

Le Conseil canadien des directeurs de l’apprentissage (CCDA) reconnaît la présente analyse nationale de profession (ANP) comme la norme nationale pour la profession de soudeur ou de soudeuse.

Série d'analyses de professions

Available in English under the title: Welder

CNP : 7237

Année de désignation : 1979

Téléchargement PDF

Télécharger la version PDF (1 206 Ko) de ce contenu.

Guide d’auto-évaluation pour l’examen du Sceau rouge – Soudeur/soudeuse

Utilisez l’outil d’auto-évaluation (PDF, 460 Ko) pour évaluer votre propre compréhension et votre expérience pour les tâches qui font parties de l’examen du Sceau rouge.

Information générale

Champ de compétence du métier de soudeur ou de soudeuse

« Soudeur ou soudeuse » est le titre officiel Sceau rouge de ce métier tel qu’accepté par le CCDA. Cette analyse couvre les tâches exécutées par les noms du métier dont le titre professionnel a été reconnu par certaines provinces et par certains territoires du Canada sous les noms suivants :

NL

NS

PE

NB

QC

ON

MB

SK

AB

BC

NT

YT

NU

Soudeur industriel

x

Soudeur

x

x

x

x

x

x

x

x

x

x

x

Soudeur de niveau A

x

Les soudeurs et les soudeuses assemblent de façon permanente des morceaux de métal en appliquant de la chaleur, à l’aide d’un métal d’apport ou de processus de fusion. Ils assemblent des pièces en cours de fabrication, construisent des structures et réparent des pièces endommagées ou usées. Ils utilisent plusieurs procédés de soudage pour assembler de l’acier de structure et d’autres composants métalliques contenus dans les réservoirs, dans la tuyauterie ou dans d’autres composants. Ils utilisent également divers procédés de coupage et de gougeage, et ils fabriquent également des pièces, des outils, des machines et de l’équipement utilisés dans les secteurs de la construction et de la fabrication.  

Les soudeurs et les soudeuses peuvent se spécialiser dans certains types de soudage comme la fabrication sur commande, la construction et la réparation de navires, l’aérospatiale, les réservoirs sous pression, les pipelines, la construction par soudage et la réparation de machinerie et d’équipement.

Ils travaillent sous contrats ou en tant qu’employés pour des employeurs comme les ateliers de fabrication, les fabricants d’acier et de plateformes, les raffineries pétrochimiques, les entrepreneurs en construction mécanique, les entrepreneurs en transport (machinerie lourde, aéronefs, construction navale, réparation de wagons porte-rails) et les ateliers de soudage spécialisés. Leurs travaux peuvent être exécutés à l’extérieur ou à l’intérieur et peuvent entraîner des déplacements dans des régions éloignées.

Afin de répondre à des normes de qualité strictes, les soudeurs et les soudeuses doivent avoir une bonne aptitude à la mécanique, de la dextérité manuelle, une bonne vue, une excellente coordination œil-main et la capacité de se concentrer sur un travail précis. Ils doivent être en mesure de travailler seuls ou en équipe. Ils doivent également être en mesure de travailler rapidement et avec précision, de visualiser le produit final, de raisonner de façon logique et de comprendre la métallurgie.

Les risques professionnels dans ce corps de métier comprennent les étincelles, les gaz, les émanations dangereuses, les brûlures, le levage de charges lourdes, un état de stress répété et l’exposition aux rayons ultraviolets et infrarouges. Les conditions du milieu de travail peuvent inclure le travail en hauteur, dans les espaces clos, dans les tranchées et dans des environnements à températures extrêmes.

Les soudeurs et les soudeuses peuvent progresser vers des postes de chefs d’équipe, de superviseurs de soudage, d’inspecteur de soudage ou d’administrateurs de projet après avoir acquis de l’expérience.

La présente analyse reconnaît les similitudes ou les chevauchements avec le travail des métiers de mécaniciens industriels et de mécaniciennes industrielles (chantier), de ferblantiers et de ferblantières, de monteurs et de monteuses d’appareils de chauffage, de monteurs-ajusteurs et de monteuses-ajusteuses de charpentes métalliques, de monteurs et de monteuses de charpentes en acier et de chaudronniers et de chaudronnières. Avec une formation supplémentaire, les soudeurs et les soudeuses peuvent transférer leurs compétences aux professions connexes.

Observations sur le métier

Grâce aux progrès techniques, l’équipement de soudage est plus écoénergétique et plus léger. Les ordinateurs et les microprocesseurs sont dorénavant incorporés aux sources d’alimentation. Grâce à de nouvelles techniques en automatisation du soudage, la qualité des soudures, les niveaux de reproductibilité et d’uniformité, ainsi que la production augmentent alors que la quantité de temps d’arrêt diminue. De plus, les différents composants des systèmes communiquent entre eux numériquement. Ces systèmes sont ainsi plus rapides et plus flexibles que les systèmes analogiques du passé.

Les progrès réalisés dans les technologies de soudage par impulsions offrent un meilleur rendement en soudage de haute qualité d’aluminium, d’acier inoxydable et d’autres alliages. Ces technologies améliorent la productivité, l’efficacité des opérateurs et le rapport coût‑efficacité.

Une nouvelle technologie, le soudage par courts-circuits modifiés, permet des soudures de haute qualité avec un minimum d’éclaboussures et un niveau de productivité élevé. De plus, cette technologie peut éliminer le besoin d’effectuer une purge arrière du gaz lors du soudage de l’acier inoxydable.

Les soudeurs et les soudeuses travaillent avec une plus grande variété d’alliages. Ils doivent respecter rigoureusement les procédés et les exigences afin de préserver les propriétés métallurgiques et mécaniques de ces alliages.

Les préoccupations à l’égard de l’environnement sont toujours très importantes dans l’industrie du soudage. Les préoccupations et la sensibilisation à l’égard de la santé et la sécurité au travail sont de plus en plus importantes. Les soudeurs et les soudeuses doivent donc suivre des séances de formation supplémentaires, améliorer leurs habitudes de recyclage et d’élimination des déchets et respecter des règlements gouvernementaux plus rigoureux.

Sommaire des compétences essentielles

Les compétences essentielles sont les compétences nécessaires pour vivre, pour apprendre et pour travailler. Elles sont à la base de l’apprentissage de toutes les autres compétences et permettent aux gens d’évoluer avec leur emploi et de s’adapter aux changements du milieu du travail.

Grâce à des recherches approfondies, le gouvernement du Canada et d’autres organismes nationaux et internationaux ont déterminé et validé neuf compétences essentielles. Ces compétences sont mises en application dans presque toutes les professions et dans la vie quotidienne sous diverses formes.

Une série d’outils approuvés par le CCDA ont été élaborés pour aider les apprenties et les apprentis à suivre leur formation et à être mieux préparés pour leur carrière dans les métiers. Les outils peuvent être utilisés avec ou sans l’assistance d’une personne de métier, d’une formatrice ou d’un formateur, d’une employeuse ou d’un employeur, d’une enseignante ou d’un enseignant, ou d’une monitrice ou d’un moniteur pour :

  • comprendre comment les compétences essentielles sont utilisées dans un métier;
  • déterminer les forces en matière de compétences essentielles et les aspects à améliorer;
  • améliorer les compétences essentielles et les chances de réussir un programme d’apprentissage.

Les outils sont disponibles en ligne où il est aussi possible de les commander.

Le présent document peut renfermer une description de la mise en pratique de ces compétences à l’intérieur des énoncés de compétences servant à appuyer chaque sous-tâche du métier. Un aperçu des exigences pour chaque compétence essentielle tiré des profils des compétences essentielles suit.

Les soudeurs et les soudeuses doivent être en mesure de lire des documents dans le but de comprendre et d’apprendre. Ils doivent, par exemple, lire des documents relatifs au SIMDUT afin d’apprendre comment bien manipuler les produits et l’équipement dangereux, et des manuels de sécurité dans le but de bien comprendre les procédés d’exploitation sûrs. Ils doivent également lire et interpréter les indications complexes retrouvées dans les codes et les règlements.

Les soudeurs et les soudeuses utilisent des listes de contrôle afin de respecter les procédures de travail appropriées et de suivre la progression du projet. Ils interprètent l’importance des renseignements dans divers documents. Ils utiliseront, par exemple, les consignes de sécurité sur les enseignes, les étiquettes sur l’état des projets; ils observent les couleurs des tuyaux, des pipelines et des métaux afin de déterminer leur contenu ou leur catégorie; et ils consultent les inscriptions comme les estampes, les plaques de métal ou les étiquettes. Ils rempliront des formulaires et des rapports comme des factures, des feuilles de temps ou des comptes rendus quotidiens pour l’enregistrement d’information. Les soudeurs et les soudeuses interprètent les symboles et les chiffres des dessins afin de déterminer les besoins en matériaux, les mesures, le type de procédé de soudage à utiliser et le type, la dimension, le lieu et la position des soudures. Ils feront également la vérification des notes d’ingénierie sur les dessins ou des descriptifs de mode opératoire de soudage (DMOS) et des feuilles de données de mode opératoire de soudage (FDMOS).

Les soudeurs et les soudeuses doivent généralement écrire des textes de moins d’un paragraphe. Ils doivent, par exemple, remplir des factures, des rapports, des feuilles de temps et des comptes rendus quotidiens. Ils doivent également être en mesure d’écrire plus d’un paragraphe pour remplir des rapports d’accidents ou d’incident et écrire des consignes de sécurité.

Les soudeurs et les soudeuses doivent communiquer avec leurs collègues et avec d’autres personnes de façon quotidienne. Ils donnent des directives, demandent de l’aide, fournissent des renseignements et des conseils et discutent de leurs tâches. Ils peuvent avoir à donner des présentations informelles ou à expliquer les constructions soudées à la clientèle. Ils peuvent également avoir à agir en tant qu’entraîneurs et mentors aux apprentis en démontrant et en explicant les procédures de travail et les objectifs.

Les soudeurs et les soudeuses travaillent souvent dans des environnements bruyants. Ce niveau de bruit est causé par des machines comme l’équipement mobile, les affuteuses, les marteaux et les nettoyeurs au jet de sable et par le déplacement de pièces de métal. La communication en est affectée, c'est pourquoi les soudeurs et les soudeuses doivent être en mesure de communiquer à l’aide de signaux manuels, lorsque nécessaire, surtout lorsqu’ils sont séparés par de longues distances.

Les soudeurs et les soudeuses calculent les coûts des matériaux et de la main-d'œuvre lors de la préparation de factures. Ils doivent également déterminer des dimensions et faire des calculs. Ils calculent, par exemple, le degré d’ouverture d’angles, la longueur de tuyaux et les niveaux d’élévation. Ils déterminent à l’aide de diverses formules la quantité maximale de pièces qu’il est possible d’obtenir pour un tuyau donné, la dimension des pièces d’une structure, le volume, le diamètre et la circonférence de réservoirs lors de la fabrication de pièces qui leur sont destinées et les niveaux de décalage. Ils peuvent avoir à utiliser les mesures du système impérial ou du système métrique et ils doivent être en mesure de faire la conversion d’un système à l’autre. Les soudeurs et les soudeuses font également l’estimation numérique des quantités de produits consommables nécessaires, du poids de charges selon leur dimension et leur densité, et des coûts d’un projet selon les besoins en matériaux et en main-d’œuvre.

Les soudeurs et les soudeuses utilisent leurs compétences en résolution de problèmes afin de déterminer les anomalies dans les dessins. Ils font le dépannage de l’équipement en cas de problèmes et imaginent des solutions ingénieuses selon la situation.

Les soudeurs et les soudeuses utilisent leurs compétences en prise de décision afin d’évaluer s’ils ont besoin de plus de renseignements avant d’entreprendre une tâche donnée. Ils décident de l’utilisation optimale des matériaux disponibles et de la température lors du procédé de soudage dans le but d’éviter des problèmes métallurgiques. Ils décident également de l’approche optimale à prendre pour une tâche donnée qui est effectuée avec leur superviseur et leurs collègues.

Les soudeurs et les soudeuses utilisent leurs compétences en planification dans l’organisation et la configuration de leur aire de travail et la collecte de matériaux et d’équipement. Ils accomplissent d’autres tâches si l’équipement requis n’est pas disponible.

Les soudeurs et les soudeuses travaillent généralement de façon indépendante avec une équipe composée, entre autres, de soudeurs et de soudeuses, de chefs d’équipe et d’autres gens de métier comme des monteurs et des monteuses d’appareils de chauffage. Ils feront la planification du travail, la vérification des calculs et l’ordonnancement pour le partage de l’équipement. Ils peuvent également superviser les apprentis et recevoir l’aide de ces derniers. Ils peuvent aussi travailler en collaboration avec une autre personne de métier, comme un monteur ou une monteuse d’appareils de chauffageen vue de coordonner leurs tâches dans le cadre de projets, afin que les étapes soient réalisées dans le bon ordre.

Les soudeurs et les soudeuses peuvent avoir à utiliser des ordinateurs pour la recherche, la saisie de données ou le visionnement de documents relatifs au métier. Ils utilisent également des logiciels de communication électronique pour correspondre avec leur clientèle et leurs fournisseurs.

Les soudeurs et les soudeuses assistent à des séminaires d’information et de formation sur les nouveaux produits offerts par les fournisseurs. Les employeurs offrent également des séances de formation ayant pour sujet les politiques de l’entreprise, l’accès à des espaces clos, la sécurité en hélicoptère et la manutention du sulfure d’hydrogène (H2S). Les soudeurs et les soudeuses doivent constamment mettre à jour leurs compétences et leurs connaissances en raison des avancements dans le domaine des produits consommables, ainsi que des applications et des procédés de soudage. Ils se renseignent par la recherche de renseignements techniques sur Internet, participent à des séances de formation formelle ou ils apprennent en travaillant.

Divers codes exigent que les soudeurs et les soudeuses renouvellent ou renforcent leurs qualifications dans une période donnée. Les soudeurs et les soudeuses peuvent avoir à étudier et à se pratiquer en préparation à des examens.

Remerciements

Le CCDA et EDSC tiennent à exprimer leur gratitude aux gens du métier, aux entreprises, aux associations professionnelles, aux syndicats, aux ministères et organismes gouvernementaux des provinces et des territoires ainsi qu’à toute autre personne ayant participé à la production de la présente publication.

Le CCDA et EDSC désirent particulièrement exprimer leur reconnaissance aux gens du métier suivants :

  • Allan Acorn - Île-du-Prince-Édouard
  • James Andrews - Terre-Neuve-et-Labrador
  • Allan Belter - Alberta
  • John Fraser - Manitoba
  • Walter Lacey - Nouvelle-Écosse
  • Terry Nowlan - Nouveau-Brunswick
  • Kevin Unsworth - Ontario
  • Blaine Imbeau - Colombie-Britannique
  • Brad Zerr - Saskatchewan

La présente analyse a été préparée par la Direction de l’intégration au marché du travail d’EDSC. La coordination, la facilitation et la production de l’analyse ont été effectuées par l’équipe responsable de l’élaboration des ANP de la Division des métiers et de l’apprentissage Terre-Neuve-et-Labrador, la province hôte, a également participé à l’élaboration de cette ANP.

Les commentaires et les questions au sujet de cette publication peuvent être transmis à :

Division des métiers et de l’apprentissage
Direction de l’intégration au marché du travail
Emploi et Développement social Canada
140, promenade du Portage, Portage IV, 6e étage
Gatineau (Québec)  K1A 0J9
Courriel : redseal-sceaurouge@hrsdc-rhdcc.gc.ca

Date de modification :