Réparateur/réparatrice de remorques de camions - analyse nationales de profession

Le Conseil canadien des directeurs de l’apprentissage (CCDA) reconnaît la présente analyse nationale de profession (ANP) comme la norme nationale pour la profession de réparateur/réparatrice de remorques de camions

Série d'analyses de professions

Available in English under the title: Transport Trailer Technician

CNP: 7321

Année de désignation : 1992

Téléchargement PDF

Télécharger la version PDF (1 247 Ko) de ce contenu.

Guide d’auto-évaluation pour l’examen du Sceau rouge - Réparateur/réparatrice de remorques de camions

Utilisez l’outil d’auto-évaluation (PDF, 985 Ko) pour évaluer votre propre compréhension et votre expérience pour les tâches qui font parties de l’examen du Sceau rouge.

Information générale

Champ de compétence du du réparateur ou de la réparatrice de remorques de camions

« Réparateur/réparatrice de remorques de camions » est le titre officiel Sceau rouge de ce métier tel qu’accepté par le CCDA. Cette analyse couvre les tâches exécutées par les noms du métier dont le titre professionnel a été reconnu par certaines provinces et par certains territoires du Canada sous les noms suivants :

NL

NS

PE

NB

QC

ON

MB

SK

AB

BC

NT

YT

NU

Technicien de remorque de transport

x

Technicien de remorques commerciales

x

Technicien ou technicienne d'entretien de remorques de camions

x

Les réparateurs ou les réparatrices de remorques de camions effectuent l’inspection, le diagnostic, l’entretien, la remise à neuf, l’assemblage et la réparation de remorques reliées à un véhicule motorisé ou tirées par un tel véhicule. Les remorques englobent les plateformes, les fourgons secs, les fourgons réfrigérants, les camions-citernes, les diabolos convertisseurs, les engins de première intervention, les diabolos, les semi-remorques à poutre télescopique, les diabolos de direction, les remorques basculantes et toute autre voiture commerciale tractée. Les réparateurs ou les réparatrices de remorques de camions effectuent l’inspection, la maintenance et la réparation des pièces et des composants de systèmes comme la suspension et les systèmes de freinage, les composants électriques et mécaniques, les planchers, les systèmes hydrauliques, les essieux, les ensembles de roues et les dispositifs d’attelage. Les réparateurs ou les réparatrices de remorques de camions serrent aussi les roues en les installant et en plaçant les jantes sur les moyeux, et effectuent des travaux sur des camions-citernes en prenant les mesures de sécurité nécessaires. Ils peuvent également se spécialiser dans la tôlerie, la réparation ou le remplacement du cadre.

Les réparateurs ou les réparatrices de remorques de camions travaillent pour des fabricants de remorques, des établissements de vente et de réparation ainsi qu’à des emplacements industriels, sur des chantiers de construction et pour des ateliers de réparation de parc. Le travail peut s’effectuer dans un atelier ou à partir d’un véhicule-atelier.

Pour respecter les normes et les règlements gouvernementaux, les réparateurs ou les réparatrices de remorques de camions peuvent devoir obtenir une certification spécialisée afin d’accomplir certaines tâches professionnelles. Certaines provinces et certains territoires peuvent par exemple exiger comme certification supplémentaire un permis de propane, un certificat de réfrigération, un certificat d’inspection de camion-citerne, un permis spécialisé de soudeur de réservoirs pour fluides sous pression, un certificat de spécialiste des roues et des pneus, une certification de spécialiste du serrage au couple des roues et des jantes ou un certificat d’inspecteur gouvernemental.

Les gens de ce métier doivent utiliser des méthodes de travail sécuritaires et être conscients des conséquences de leur travail sur les personnes, l’équipement, la zone de travail et l’environnement. En raison de la taille et de la complexité de l’équipement, la sécurité revêt une importance primordiale. En effet, le travail avec l’équipement lourd, les outils mécaniques et l’équipement de soudage comporte un risque de blessure inhérent. Il y a également des risques lorsqu’on travaille dans un lieu où on est exposé à un bruit intense et où l’on trouve des graisses, de l’huile, de l’essence et des vapeurs d’échappement diverses. Les chargements ou les résidus dangereux contenus dans les remorques peuvent aussi présenter un risque pour les réparateurs ou les réparatrices.

Le travail demande souvent de rester debout, de grimper, de s’accroupir, de s’agenouiller et de lever des charges lourdes. Des sens bien développés de la vue, de l’ouïe et de l’odorat, de même qu’une capacité de réflexion logique, permettent aux réparateurs ou aux réparatrices de remorques de camions de repérer et d’isoler les problèmes. De plus, les réparateurs ou les réparatrices doivent être en mesure de diagnostiquer les problèmes complexes et d’interpréter les schémas et les manuels techniques. Des compétences en construction et en fabrication constituent également un atout.

Cette analyse reconnaît les similitudes ou les chevauchements avec les fonctions des mécaniciens/mécaniciennes de camions et transport, des mécaniciens/mécaniciennes de réfrigération et d’air climatisé, des soudeurs/soudeuses, des débosseleurs-peintres/débosseleuses-peintres, des préposés/préposées aux pièces, et des mécaniciens/mécaniciennes d’équipement lourd.

Des réparateurs ou des réparatrices de remorques de camions d’expérience peuvent servir de mentors et de formateurs auprès des apprentis et obtenir de l’avancement à des postes en supervision, en gestion des services et en formation.

Observations sur le métier

Afin de maximiser la capacité de charge, on met jour après jour sur le marché des remorques plus légères, plus longues et plus solides. Par conséquent, la procédure de réparation évolue en fonction de l’utilisation de nouveaux matériaux comme l’aluminium et les composites. Il existe également de nouveaux produits que l’on peut ajouter aux remorques pour améliorer leur sécurité et leur longévité comme les systèmes anti-renversement et les indicateurs de desserrage d’écrous de roue. La tendance est également à l’utilisation de pneus uniques à base plus large plutôt que de roues jumelées.

On exige maintenant des aptitudes en informatique pour travailler dans le métier. En effet, les ordinateurs sont employés pour diverses fonctions dans les remorques, et les appareils de diagnostic informatisés sont davantage répandus.

Il existe des possibilités de spécialisation, par exemple en systèmes de freinage électronique, en réparation de carrosseries et en fabrication.

La sécurité occupe une place plus importante, et il y a une augmentation de l’utilisation de l’équipement de protection individuelle (EPI). L’utilisation d’équipement de protection antichute est désormais obligatoire. Afin de prévenir la contamination, le port de gants en caoutchouc dans l’atelier est de plus en plus commun. Le contrôle de la qualité de l’air lors de travaux dans des espaces clos est devenu la norme.

Les produits moins dangereux et plus écologiques gagnent du terrain, et on a recours à de meilleures techniques de manutention, de recyclage et d’élimination des déchets. L’utilisation de jupes latérales est de plus en plus fréquente afin d’améliorer l’économie de carburant.

Sommaire des compétences essentielles

Les compétences essentielles sont les compétences nécessaires pour vivre, pour apprendre et pour travailler. Elles sont à la base de l’apprentissage de toutes les autres compétences et permettent aux gens d’évoluer avec leur emploi et de s’adapter aux changements du milieu de travail.

Grâce à des recherches approfondies, le gouvernement du Canada et d’autres organismes nationaux et internationaux ont déterminé et validé neuf compétences essentielles. Ces compétences sont mises en application dans presque toutes les professions et dans la vie quotidienne sous diverses formes.

Une série d’outils approuvés par le CCDA ont été élaborés pour aider les apprenties et les apprentis à suivre leur formation et à être mieux préparés pour leur carrière dans les métiers. Les outils peuvent être utilisés avec ou sans l’assistance d’une personne de métier, d’une formatrice ou d’un formateur, d’une employeuse ou d’un employeur, d’une enseignante ou d’un enseignant, ou d’une monitrice ou d’un moniteur pour :

  • comprendre comment les compétences essentielles sont utilisées dans un métier;
  • déterminer les forces en matière de compétences essentielles et les aspects à améliorer;
  • améliorer les compétences essentielles et les chances de réussir un programme d’apprentissage.

Les outils sont disponibles en ligne où il est aussi possible de les commander.

Le profil des compétences essentielles pour les réparateurs et les réparatrices de remorques de camions indique que les compétences essentielles les plus importantes sont l’utilisation des documents, le calcul et la capacité de raisonnement.

Le présent document peut renfermer une description de la mise en pratique de ces compétences à l’intérieur des énoncés de compétences servant à appuyer chaque sous-tâche du métier. Un aperçu des exigences pour chaque compétence essentielle tiré des profils des compétences essentielles suit.

Les réparateurs ou les réparatrices de remorques de camions lisent des instructions à propos des ordres de travail et de l’application ou de l’installation d’éléments. Ils lisent également les bulletins d’entretien des fabricants et des manuels sur le diagnostic de pannes, de même que des renseignements diagnostiques sur les produits et les matériaux. Les réparateurs ou les réparatrices de remorques de camions lisent des fiches d’information afin de se renseigner sur les nouveaux produits et matériaux.

Les réparateurs ou les réparatrices de remorques de camions se réfèrent à des dessins et interprètent des schémas et tableaux de dépannage afin d’obtenir des renseignements. Ils peuvent aussi remplir des listes de vérification et des documents relatifs aux certificats d’inspection.

Les réparateurs ou les réparatrices de remorques de camions écrivent des notes sur les ordres de travail, les fiches d’entretien et les formulaires d’inspection. Ils peuvent aussi avoir à écrire afin de fournir ou de demander des renseignements à leurs supérieurs, à leurs collègues, ou aux responsables d’autres services. Les réparateurs ou réparatrices de remorques de camions peuvent avoir à rédiger des rapports d’entretien ou d’inspection.

Les réparateurs ou les réparatrices de remorques de camions mesurent la largeur, la longueur et la distance des composants afin de déterminer leur position et d’assurer la tension adéquate. Ils mesurent les matériaux à couper et calculent l’aire des surfaces qui doivent être recouvertes de panneaux. Les réparateurs ou les réparatrices de remorques de camions prennent des mesures afin de s’assurer que les essieux sont ajustés ou que les bandes de roulements respectent les spécifications.

Les réparateurs ou les réparatrices de remorques de camions communiquent avec leurs collègues, les fabricants et leurs superviseurs afin de discuter des travaux et des règles de sécurité et d’en faire la révision. Ils communiquent parfois avec les clients ou les conducteurs afin de déterminer les problèmes associés aux remorques. Les réparateurs ou les réparatrices de remorques de camions peuvent informer les clients de la condition générale des remorques ou des prochains besoins en réparation.

Les réparateurs ou les réparatrices de remorques de camions utilisent des compétences en résolution de problèmes afin de trouver la source des pannes des remorques, et pour estimer le temps requis pour accomplir les travaux. Ils doivent aussi avoir des compétences en prise de décisions afin de déterminer le type d’équipement, les pièces, les matériaux et les procédures les plus appropriés à la tâche.

Les réparateurs ou les réparatrices de remorques de camions doivent avoir des compétences en planification de tâches afin de déterminer l’ordre des tâches ou les tâches prioritaires. Ils organisent leurs outils et les pièces nécessaires au début de chaque projet. Les réparateurs ou les réparatrices de remorques de camions trouvent des renseignements en accédant au SIMDUT et à d’autres sources de renseignements sur la sécurité. Ils consultent aussi des manuels de réparation ou d’inspection pour obtenir des renseignements sur les exigences et les procédures.

Les réparateurs ou les réparatrices de remorques de camions peuvent utiliser des appareils portatifs afin d’accomplir des tâches liées au calcul. Ils communiquent parfois par courriel avec des collègues, des superviseurs, des fournisseurs et des fabricants. Ils peuvent utiliser Internet afin d’accéder à des manuels en ligne, des formations, des webinaires et des articles rédigés par des fournisseurs et des fabricants

Les réparateurs ou les réparatrices de remorques de camions travaillent surtout seuls, mais ils travaillent parfois en équipe, selon les exigences associées à la tâche à accomplir.

Les réparateurs ou les réparatrices de remorques de camions apprennent continuellement afin de se tenir à jour à propos des changements dans l’industrie. Ils peuvent assister à des séminaires organisés par les fabricants ou les fournisseurs.

Remerciements

Le CCDA et RHDCC tiennent à exprimer leur gratitude aux gens du métier, aux entreprises, aux associations professionnelles, aux syndicats, aux ministères et organismes gouvernementaux des provinces et des territoires ainsi qu’à toute autre personne ayant participé à la production de la présente publication.

Le CCDA et RHDCC désirent particulièrement exprimer leur reconnaissance aux gens du métier suivants :

  • Jeff Beker - Ontario
  • Gerald Bingham - Manitoba
  • Jason Brown - Nouveau-Brunswick
  • Darren T. Desender - Manitoba
  • Mike Harper - Colombie-Britannique
  • Jeff Mills - Service d’entretien et de réparation automobiles du Canada (SERAC)
  • John Phinney - Nouvelle-Écosse
  • Lee Seaman - Île-du-Prince-Édouard

La présente analyse a été préparée par la Direction de l’intégration au marché du travail de RHDCC. La coordination, la facilitation et la production de l’analyse ont été effectuées par l’équipe responsable de l’élaboration des ANP de la Division des métiers et de l’apprentissage Le Manitoba, la province hôte, a également participé à l’élaboration de cette ANP.

Les commentaires et les questions au sujet de cette publication peuvent être transmis à :

Division des métiers et de l’apprentissage
Direction de l’intégration au marché du travail
Emploi et Développement social Canada
140, promenade du Portage, Portage IV, 6e étage
Gatineau (Québec)  K1A 0J9
Courriel : redseal-sceaurouge@hrsdc-rhdcc.gc.ca

Date de modification :