Norme professionnelle du Sceau rouge (NPSR) pour le métier d'outilleur-ajusteur/outilleuse-ajusteuse

Le Conseil canadien des directeurs de l'apprentissage (CCDA) reconnaît la présente Norme professionnelle du Sceau rouge (NPSR) comme la norme du Sceau rouge pour le métier de ferblantier ou de ferblantière.

Table des matières

Outilleur-ajusteur/outilleuse-ajusteuse Série d'analyses de professions (NPSR)

Available in English under the title: Tool and die maker

CNP : 7232

Année de désignation : 1992

Produits de la NPSR à télécharger

La Norme professionnelle du Sceau rouge pour le métier d'outilleur-ajusteur/outilleuse-ajusteuse est élaborée par des représentants canadiens du métier. Ce document contient l'information sur ce métier tel que celui-ci est pratiqué au Canada.

L'information contenue dans la NPSR est combinée de plusieurs façons pour générer plusieurs produits de la NPSR; chacun de ces produits est basé sur l'information contenue dans la NPSR complète et est destiné à répondre aux besoins des utilisateurs.

Produits de la NPSR à télécharger
Produit Objectif
Norme professionnelle du Sceau rouge (NPSR) - Outilleur-ajusteur/outilleuse-ajusteuse Une description complète de toutes les activités, compétences et connaissances professionnelles. La norme définit le métier en collectant et en organisant des éléments ensemble.
Profil du métier - Outilleur-ajusteur/outilleuse-ajusteuse Présenter un aperçu de toutes les activités effectuées dans le métier décrites dans la norme. Le profil du métier peut être utilisé pour autoévaluer l'expérience acquise, pour présenter un sommaire de toutes les activités effectuées dans le métier aux gens qui veulent apprendre ce métier et pour l'analyse des lacunes.
Guide d’auto-évaluation pour l’examen du Sceau rouge – Outilleur-ajusteur/outilleuse-ajusteuse (PDF, 895 Ko) Utilisez l’outil d’auto-évaluation pour évaluer votre propre compréhension et votre expérience pour les tâches qui font parties de l’examen du Sceau rouge.

Information générale

Description du métier d'outilleur-ajusteur/outilleuse-ajusteuse

« Outilleur-ajusteur/outilleuse-ajusteuse » est le titre officiel Sceau rouge de ce métier tel qu'il a été approuvé par le CCDA. La présente NPSR couvre les tâches exécutées par les outilleurs-ajusteurs/outilleuses-ajusteuses dont le titre professionnel est reconnu dans certaines provinces et dans certains territoires sous les noms suivants :

Description du métier d'outilleur-ajusteur/outilleuse-ajusteuse
Description du métier NL NS PE NB QC ON MB SK AB BC NT YT NU
Outilleur-ajusteur/
outilleuse-ajusteuse
x x x x   x x     x      
Machiniste-mouliste         x                
Matriceur/matriceuse         x                
Outilleur-ajusteur       x     x            
Outilleur-ajusteur ou
outilleuse-ajusteuse
        x                
Outilleur/outilleuse         x                
Outilleur/outilleuse -
gabarits de production
        x                
Outilleur/outilleuse -
gabarits et calibres d’inspection
        x                
Outilleur/outilleuse -
outils de coupe
        x                

Les outilleurs-ajusteurs et les outilleuses-ajusteuses conçoivent, créent, réparent et essaient les prototypes et les outils de production comme les matrices, les outils de coupe, les gabarits, les porte-pièces, les différents types de jauges et l’outillage spécialisé à l’aide de divers métaux, alliages et plastiques. Dans certaines provinces et certains territoires, ils fabriquent et réparent aussi des moules. Ils produisent des outils utilisés pour fabriquer et pour marquer des pièces, et ils fournissent des outils et des matrices pour les secteurs de l’automobile, de l’aérospatial, du transport, des biens de consommation, forestier, minier, agricole, médical et de l’électronique. Les outilleurs-ajusteurs et les outilleuses-ajusteuses travaillent habituellement à l’intérieur, dans des ateliers d’outillage,et d’usinage, de même que dans un environnement manufacturier. Ils tracent, installent, usinent et ajustent les composants du métal, d’alliage et de plastique, en plus d’en faire la finition. Ils conçoivent et fabriquent des pièces pour répondre aux normes en ce qui a trait aux dimensions, à la résistance et à la dureté.

Les outilleurs-ajusteurs et les outilleuses-ajusteuses utilisent des machines d’usinage comme les tours, les fraiseuses, les scies, les rectifieuses, les perceuses, les machines à commande numérique par ordinateur (CNC), les machines de mesure des coordonnées (MMC) et les machines d’usinage par étincelage. Ils utilisent également des outils à main et des instruments de mesure pour garantir la précision et des tolérances serrées. Ils utilisent des imprimantes 3D. Ils travaillent à partir de croquis, de dessins, de logiciels de conception assistée par ordinateur (CAO) et de fabrication assistée par ordinateur (FAO), de spécifications et de leurs propres concepts pour calculer des dimensions, des tolérances et des types d’ajustements. Ils devraient connaître les propriétés du métal et des matériaux non métalliques comme le plastique, le caoutchouc et les matériaux composites.

Certains outilleurs-ajusteurs et certaines outilleuses-ajusteuses peuvent se spécialiser dans la conception, dans le prototypage, dans la fabrication de matériel d’automatisation, dans la fabrication d’outils et de fraises, dans le traitement thermique, dans la mise à l’essai, dans la fabrication de différents types de jauges, dans la fabrication de gabarits, de porte-pièces, de matrices et de moules, dans le montage, dans l’inspection et dans la programmation. Ils participent parfois à la recherche et au développement dans les industries susmentionnées.

La sécurité est en tout temps primordiale. Il y a des risques de blessures en travaillant avec les pièces détachées des machines et en étant exposé à des copeaux projetés et à des arêtes. Ces blessures peuvent également être causées par la chaleur extrême dégagée par des matériaux chauffés. Les outilleurs-ajusteurs et les outilleuses-ajusteuses peuvent également avoir à soulever et à déplacer des composants lourds. La prudence est de mise lorsqu’ils travaillent avec des produits chimiques, des irritants en suspension dans l’air, des gaz comprimés, et des lubrifiants et des produits de nettoyage toxiques.

Des aptitudes en communication et en mécanique, le souci du détail, une coordination œil-main, de la dextérité, la capacité de travailler de façon autonome et en équipe, un raisonnement logique, des connaissances avancées en mathématiques et en sciences appliquées, de la créativité, de la débrouillardise, une aptitude spatiale au-dessus de la moyenne et la capacité de planifier et de penser de façon séquentielle sont parmi les aptitudes que devrait posséder une personne désirant devenir outilleur-ajusteur ou outilleuse-ajusteuse. Leur travail requiert souvent des activités physiques importantes et de l’endurance puisque les outilleurs-ajusteurs et les outilleuses-ajusteuses passent de longues périodes debout. Les outilleurs-ajusteurs et les outilleuses-ajusteuses peuvent travailler avec d’autres gens de métier, notamment les machinistes, les moulistes, les mécaniciens industriels (de chantier), les concepteurs, les programmeurs et les ingénieurs.

Les outilleurs-ajusteurs et les outilleuses-ajusteuses expérimentés peuvent devenir contremaîtres, instructeurs ou propriétaires d’entreprise. Avec une formation supplémentaire, ils peuvent se servir de leurs aptitudes pour travailler en conception et en génie. Leurs aptitudes peuvent aussi servir à d’autres métiers comme ceux de machiniste, de mouliste, de modeleur, de mécanicien industriel (de chantier) ou de programmeur de machines CNC.

Sommaire des compétences essentielles

Les compétences essentielles sont les compétences nécessaires pour vivre, pour apprendre et pour travailler. Elles sont à la base de l’apprentissage de toutes les autres compétences et permettent aux gens d’évoluer avec leur emploi et de s’adapter aux changements du milieu du travail.

Grâce à des recherches approfondies, le gouvernement du Canada et d’autres organismes nationaux et internationaux ont déterminé et validé neuf compétences essentielles. Ces compétences sont mises en application dans presque tous les métiers et dans la vie quotidienne sous diverses formes.

Une série d'outils sur les compétences essentielles approuvée par le CCDA a été élaborée pour aider les apprenties et les apprentis à suivre leur formation et à être mieux préparés pour leur carrière dans les métiers. Les outils peuvent être utilisés avec ou sans l’assistance d’une personne de métier, d’une formatrice ou d’un formateur, d’une employeuse ou d’un employeur, d’une enseignante ou d’un enseignant ou d’une mentore ou d’un mentor pour :

  • comprendre comment les compétences essentielles sont xexrcées dans un métier;
  • en apprendre sur les forces de chacun en matière de compétences essentielles et sur les aspects à améliorer;
  • améliorer les compétences essentielles et les chances de réussir un programme d'apprentissage.

Il est possible de consulter ou de commander en ligne les outils au https://www.canada.ca/fr/emploi-developpement-social/programmes/competences-essentielles/profils.html.

Le présent document peut renfermer une description de la mise en pratique de ces compétences dans les énoncés de compétences et de connaissances nécessaires pour exécuter chaque sous-tâche du métier. Un aperçu des exigences pour chaque compétence essentielle tiré des profils des compétences essentielles suit.

  • Lecture

    Les outilleurs-ajusteurs et les outilleuses-ajusteuses utilisent des compétences en lecture pour comprendre les instructions et les mises en garde sur les étiquettes des produits et de l’équipement. Ils doivent également lire le matériel de référence, la description des produits, les instructions pour les ordres de travail et les fichiers de travail, les politiques et les procédures pertinentes au travail qu’ils effectuent ainsi que les guides portant sur le fonctionnement, la sécurité et l’équipement. Ils doivent aussi s’informer sur les nouvelles tendances, le développement technologique, les pratiques et les méthodes en matière d’outillage dans l’industrie, et les publications relatives au métier et à la sécurité.

  • Utilisation des documents

    Les outilleurs-ajusteurs et les outilleuses-ajusteuses doivent avoir des compétences essentielles en utilisation de documents pour trouver les données dans les diagrammes et les tableaux comme les feuillets sur la composition des matériaux, les tableaux de spécifications et les tables de conversion. Ils trouvent et consignent l’information sur les formulaires de suivi et de contrôle de la qualité. Ils prélèvent des données à partir d’une variété de graphiques et de présentations graphiques en plus de les interpréter et trouvent les dimensions ainsi que d’autres caractéristiques sur des dessins d’atelier complexes pour fabriquer les pièces et assembler les outils de production. Les compétences en utilisation de documents leur servent également à examiner les vues en perspective et les dessins de montage pour comprendre et visualiser l’emplacement, l’orientation et la fonction des composants et des sous-ensembles complexes.

  • Rédaction

    Les outilleurs-ajusteurs et les outilleuses-ajusteuses écrivent des commentaires dans des registres quotidiens pour consigner de l’information que les superviseurs et leurs collègues pourront consulter. Ils peuvent avoir à écrire des courriels et des notes de service à l’intention des clients, des superviseurs, des ingénieurs et des techniciens afin de fournir et de demander de l’information. Ils doivent également rédiger une variété de rapports comme les registres d’assurance de la qualité et de réparation de l’équipement. Ils préparent aussi des feuilles d’estimation et de planification du travail.

  • Calcul

    Les outilleurs-ajusteurs et les outilleuses-ajusteuses doivent avoir des notions de calcul avancées pour établir des horaires et des séquences d’opérations, calculer le temps nécessaire pour terminer chaque sous-ensemble et déterminer l’avancement du projet en fonction des horaires. Leur travail fait appel à des aptitudes à mesurer et à calculer afin de s’assurer de la conformité aux spécifications. Ces aptitudes sont aussi nécessaires pour analyser la géométrie des pièces fabriquées, pour vérifier les dimensions, les distances et les angles des caractéristiques nominales et pour calculer les paramètres de coupe comme la vitesse et l’avance. Plusieurs fonctions trigonométriques et formules mathématiques sont utilisées fréquemment dans le travail quotidien des outilleurs-ajusteurs et des outilleuses-ajusteuses. Certains calculs comprennent les vitesses et les avances ainsi que l’accumulation des tolérances sur les pièces détachées de machines et les interrelations géométriques entre les caractéristiques des pièces.

    Les outilleurs-ajusteurs et les outilleuses-ajusteuses utilisent également des habiletés d’analyse des données pour comparer les lectures des instruments comme la température, la pression et la taille afin d’interpréter les données du processus de fabrication et d’analyser les données de rendement pour les ensembles d’outils de production dans des conditions contrôlées et simulées.

    Les outilleurs-ajusteurs et les outilleuses-ajusteuses doivent démontrer des habiletés en estimation numérique pour estimer la quantité de matériaux dont ils ont besoin pour fabriquer des composants pour des outils de production, pour estimer les paramètres de réglage initiaux des machines et de l’équipement pour la mise à l’essai des ensembles d’outils de production et produire des prototypes, et pour estimer le temps requis pour effectuer des tâches.

  • Communication orale

    Les outilleurs-ajusteurs et les outilleuses-ajusteuses doivent avoir de bonnes habiletés en communication orale pour coordonner les tâches avec les superviseurs et les collègues, afin d’effectuer les activités correctement et de manière sécuritaire et efficace. Ils offrent des suggestions et des conseils sur les caractéristiques nominales, les matériaux et les méthodes d’utilisation des outils dans le but d’améliorer la qualité et la productivité. Ils discutent également des modifications à apporter à la conception avec les ingénieurs et leur demandent de l’information technique. Ils peuvent avoir à donner des instructions et des directives, et à offrir des explications aux apprentis et à des collègues.

  • Capacité de raisonnement

    Les outilleurs-ajusteurs et les outilleuses-ajusteuses doivent avoir de fortes capacités de raisonnement. Ils doivent faire appel à ces capacités lorsqu’ils s’aperçoivent que les spécifications sont incorrectes ou qu’elles nécessitent des modifications, lorsqu’ils rencontrent des problèmes avec les méthodes de fabrication et lorsqu’ils constatent que de l’équipement défectueux empêche de poursuivre la fabrication. Les capacités de raisonnement sont ensuite mises à profit en travaillant avec les ingénieurs, le personnel responsable du contrôle de la qualité et les collègues afin de trouver la source des problèmes et les mesures à prendre pour les corriger.

    Les outilleurs-ajusteurs et les outilleuses-ajusteuses utilisent également leurs capacités à prendre des décisions pour décider de la séquence des opérations, comme la séquence de montage et la séquence d’usinage des pièces, et pour choisir les types de matériaux, les fournitures, les outils, la trajectoire des outils et les machines à utiliser.

    La pensée critique est requise pour évaluer la qualité et l’acceptabilité de la fabrication des outils de production, pour juger si les matériaux spécifiés sont convenables et pour évaluer la faisabilité et la valeur technique de la conception des outils de production sur les critères de la fabrication et de la qualité.

    Les outilleurs-ajusteurs et les outilleuses-ajusteuses doivent posséder des compétences de planification et d’organisation du travail, puisqu’ils ont la responsabilité d’établir l’ordre des tâches des projets qui leur sont confiés.

  • Travail d'équipe

    Les outilleurs-ajusteurs et les outilleuses-ajusteuses travaillent en équipe avec des ingénieurs et des ingénieures, des concepteurs et des conceptrices, le personnel responsable du contrôle de la qualité, des collègues et la clientèle lorsqu’ils conçoivent des outils de production et lorsqu’ils déterminent les causes des défaillances de l’équipement, des outils de production et d’autres produits pour ensuite les éliminer. Ils peuvent avoir à travailler avec des experts techniques pour coordonner la fabrication et le montage des pièces et des machines.

  • Technologie numérique

    Les outilleurs-ajusteurs et les outilleuses-ajusteuses utilisent des bases de données pour entrer et récupérer de l’information sur les travaux de fabrication en cours et les anciens travaux. Ils doivent également avoir des compétences en informatique lorsqu’ils travaillent avec des logiciels de CAO et de FAO. Ces compétences leur sont essentielles pour comprendre les logiciels et manipuler des MMC, des machines CNC et des imprimantes 3D. Ils utilisent des appareils électroniques pour communiquer et effectuer des recherches sur Internet.

  • Formation continue

    Les employeurs d’outilleurs-ajusteurs et d’outilleuses-ajusteuses peuvent offrir des formations pour le développement des compétences, le nouvel équipement et la santé et la sécurité. Toutefois, une bonne partie de l’apprentissage se fait au quotidien en raison des défis et des problèmes rencontrés au cours de chaque projet et grâce aux conversations avec des outilleurs-ajusteurs et des outilleuses-ajusteuses plus expérimentés et avec d’autres collègues. La lecture de matériel de référence et de publications de l’industrie aide aussi à apprendre et à se tenir informé sur les tendances et les nouvelles technologies.

Tendances dans le métier d'outilleur-ajusteur/outilleuse-ajusteuse

Technologie

Le métier d’outilleur-ajusteur ou d’outilleuse-ajusteuse évolue rapidement dans les diverses industries du Canada et dans le monde. Les changements technologiques influent rapidement sur les bases du métier. Les progrès en CNC, en robotique, en technologie laser et en impression 3D ainsi que l’arrivée de matériaux exotiques et de composites continueront d’avoir un effet sur le métier dans les années à venir. Les connaissances et les niveaux de compétence continuent d’augmenter dans ce métier. L’outilleur-ajusteur ou l’outilleuse-ajusteuse doit être capable de s’adapter aux changements technologiques.

Les avancées dans le domaine de l’outillage sont considérables. De nombreux apprentis n’ont peut-être jamais utilisé de diviseurs ou de tables de rotation ou encore vu de tels outils en usage. Même si les processus demeurent importants, les méthodes, elles, ont changé. Tous les cours de conception technique peuvent être suivis dans des cours de CAO, notamment en modélisation solide, car c’est ainsi que les outils sont conçus et que les dessins de pièces sont obtenus.

De nouveaux outils ont fait leur apparition; la machinerie et les processus ont changé et sont plus rapides. Citons par exemple les données d’imagerie par lumière blanche des machines CNC. Des entreprises explorent actuellement les utilisations possibles de la réalité augmentée pour évaluer la conception des matrices avant de les envoyer en production. Dans l’industrie, le prototypage rapide (l’impression 3D) s’impose de plus en plus. Il s’agit d’une méthode rapide, car les polymères et le métal pulvérisé qu’on utilise permettent d’obtenir un résultat en quelques heures, comparativement à d’autres méthodes, qui prennent parfois des semaines. Quant à la nanotechnologie, elle est plus souvent appliquée au développement de nouveaux matériaux pour augmenter leur résistance et leur durabilité. Parmi les autres procédés de haute technologie de plus en plus utilisés, on compte la robotique, la découpe par laser, la métrologie laser et la découpe à jet d’eau.

De plus, de nouveaux matériaux, comme les composites, et des revêtements de pointe ont été créés. Par ailleurs, on utilise davantage l’usinage à haute vitesse de matériaux durcis dans la fabrication d’outils de production. Enfin, les outils sont maintenant faits de différents matériaux.

Les outils sont de plus en plus complexes, comme les nouvelles technologies de mesure (balayage) et de balayage vidéo.

Responsabilités

Les outilleurs-ajusteurs et les outilleuses-ajusteuses expérimentés deviennent de plus en plus responsables d’étapes ou d’opérations auxquelles ils ne participaient pas auparavant. Par exemple, ils sont souvent les chefs de projet et ont la responsabilité et l’autorité nécessaires pour les différentes étapes menant au produit final. Ainsi, il existe un besoin accru de développer des habiletés pour le travail d’équipe. En raison de ces nouvelles responsabilités, les outilleurs-ajusteurs et les outilleuses-ajusteuses collaborent aux premières étapes de l’élaboration du projet auxquelles participent les clients, les ingénieurs et les équipes de mise en marché.

Milieu de travail

Les normes de sécurité sont de plus en plus rigoureuses et nécessitent une application plus stricte des pratiques. La présence des chefs de sécurité et des inspecteurs de la sécurité dans le milieu de travail est de plus en plus fréquente.

De plus en plus, dans les lieux de travail, le papier, l’huile, les matériaux d’emballage et l’acier sont recyclés dans le but de diminuer l’impact environnemental.

L’implantation de systèmes de gestion (logiciels) des ateliers est de plus en plus courante. Ce type de système facilite le processus de planification et d’ordonnancement.

Dans certains lieux de travail, l’utilisation accrue de machines CNC et de procédés d’usinage a amené les outilleurs-ajusteurs et les outilleuses-ajusteuses à se préoccuper davantage de la planification, de l’établissement des coûts, de l’ajustement final, du montage, du développement et de la mise à l’épreuve de l’outillage.

Remerciements

Le CCDA et EDSC tiennent à exprimer leur gratitude aux gens du métier, aux entreprises, aux associations professionnelles, aux syndicats, aux ministères et organismes gouvernementaux des provinces et des territoires ainsi qu'à toute autre personne ayant participé à la production de la présente publication.

Des remerciements particuliers sont adressés aux représentants ci-dessous, qui ont grandement contribué à la première ébauche de la norme et qui ont offert des conseils d'experts durant son élaboration :

  • Andrew Byers - Colombie-Britannique
  • Nicholas R.J. Collins - Nouvelle-Écosse
  • Jesse Jamison - Saskatchewan
  • Richard Deveau - Manitoba
  • Craig Hard - Nouvelle-Écosse
  • Ronald Justason - Nouveau-Brunswick
  • Dan Lawson - Ontario
  • Craig Mansell - Ontario
  • Jean-Guy Ménard - Québec
  • Brian Naylor - Ontario
  • Paul Ouellette - Nouveau-Brunswick
  • Carlton Pais - Ontario
  • Wade Plyley - Ontario
  • Ryan Spaling - Ontario
  • Wolfgang Theiss - Ontario
  • Joe VandenEnden - Ontario

La présente NPSR a été préparée par le personnel de la Direction de l'apprentissage et des professions réglementées d'EDSC. La coordination, la facilitation et la production de la présente NPSR ont été effectuées par l'équipe d'élaboration des NPSR de la Division des métiers et de l'apprentissage. L'Ontario, la province hôte, a aussi pris part à l'élaboration de la présente NPSR.

Date de modification :