Carreleur/carreleuse - analyse nationales de profession

Le Conseil canadien des directeurs de l’apprentissage (CCDA) reconnaît la présente analyse nationale de profession (ANP) comme la norme nationale pour la profession de carreleur et de carreleuse.

Série d'analyses de professions

Available in English under the title: Tilesetter

CNP: 7283

Année de désignation : 2001

Téléchargement PDF

Télécharger la version PDF (568 Ko) de ce contenu.

Guide d’auto-évaluation pour l’examen du Sceau rouge - Carreleur/carreleuse

Utilisez l’outil d’auto-évaluation (PDF, 810 Ko) pour évaluer votre propre compréhension et votre expérience pour les tâches qui font parties de l’examen du Sceau rouge.

Information générale

Champ de compétence du carreleur et de la carreleuse

« Le carreleur ou la carreleuse » est le titre officiel Sceau rouge de ce métier tel qu’accepté par le CCDA. Cette analyse couvre les tâches exécutées par des carreleurs ou des carreleuses dont le titre professionnel a été établi par certaines provinces et par certains territoires sous les noms suivants :

NL

NS

PE

NB

QC

ON

MB

SK

AB

BC

NT

YT

NU

Carreleur/carreleuse

x

Poseur ou poseuse de carrelage

x

Les carreleurs ou les carreleuses posent, protègent, réparent et décorent les murs intérieurs et extérieurs, les planchers, les plafonds, les foyers, les piscines, les saunas, les douches et d’autres surfaces. Parmi les matériaux de carrelage, on compte la céramique, la mosaïque, le verre, les carreaux de carrière, l’ardoise, la pierre travaillée, les dalles de marbre ou de granite, le terrazzo et la porcelaine.

Les carreleurs et les carreleuses lisent et interprètent les dessins d'architecture et les fiches techniques des matériaux pour établir les exigences en ce qui concerne la disposition, la finition et la pose des carreaux. De plus, ils conçoivent parfois la disposition des motifs des surfaces à carreler. Ils préparent les surfaces pour le carrelage par la mise en place de différents types de produits comme les membranes, les lits de mortier et les sous‑couches. Les carreleurs et les carreleuses choisissent, mélangent, appliquent et lissent le mortier, le ciment, le mastic, l’époxyde et autres adhésifs servant à fixer les carreaux sur la surface qui doit être carrelée. Ils coupent et posent les carreaux sur diverses surfaces et finissent le carrelage en appliquant du coulis. Les carreleurs et les carreleuses posent aussi les carreaux de mosaïque pour créer les motifs décoratifs sur les murs, les murales et les planchers. Certains coupent, polissent et posent les carreaux de marbre et de granite qui exige parfois une pose mécanique. Ils peuvent aussi préparer, poser, meuler et polir le terrazzo. Les carreleurs et les carreleuses posent parfois le marbre en utilisant du plâtre et du fil métallique.

Les carreleurs et les carreleuses utilisent des outils manuels et mécaniques spécialisés comme les scies et les coupe-carreaux pour couper les carreaux aux bonnes dimensions. Des outils manuels comme les truelles servent à appliquer les produits de pose pour faire adhérer les carreaux à la surface. Les niveaux, les équerres, les règles de vérification et les lignes de quadrillage permettent d’aligner et de redresser les carreaux. Les appareils de meulage et de polissage sont utilisés pour la finition de certaines surfaces. L’équipement lourd comme les grues peut être utilisé pour transporter et installer les produits. Les pompes et les mélangeurs industriels peuvent être utiles au cours de divers procédés de pose.

Les carreleurs et les carreleuses peuvent être employés par les entreprises qui travaillent dans les domaines résidentiel, commercial ou institutionnel. Ils peuvent travailler dans le secteur privé, pour une union ou être travailleurs indépendants ou travailleuses indépendantes. Ils travaillent souvent avec les décorateurs, les clients, les architectes, les fournisseurs et les fabricants.

Les carreleurs et les carreleuses travaillent généralement à l’intérieur. Certains travaux comme le parement et le revêtement des piscines peuvent être réalisés à l’extérieur et ainsi exposer les travailleurs aux intempéries. Le travail peut être exigeant physiquement; il peut demander de se plier, de s’agenouiller, de s’étirer, de soulever des charges lourdes et de travailler en hauteur.

Les compétences essentielles dans ce métier incluent une bonne connaissance des mathématiques afin d’être en mesure de calculer les masses et les angles, de déterminer les dimensions des murs et des plafonds et d’évaluer la quantité de matériaux requis pour effectuer le travail. L’aptitude à lire les plans, les dessins d’atelier et les fiches techniques est aussi importante. Les habiletés visuelles et de planification sont requises à l’étape de la conception. On exige des carreleurs et des carreleuses qu’ils aient l’œil pour les couleurs et la disposition des carreaux, puisqu’ils doivent parfois anticiper la disposition de ces derniers pour confirmer un motif spécifique. Les compétences incluent également la dextérité manuelle et spatiale, la coordination œil‑main, ainsi qu’un bon équilibre et une bonne vision. L’entregent et une bonne communication sont aussi des qualités importantes.

La présente analyse reconnaît les similitudes avec les fonctions de briqueteur-maçon, maçon en pierres, plâtrier, installateur de cloisons sèches, poseur de revêtements souples et charpentier. Les carreleurs et les carreleuses expérimentés peuvent accéder aux postes de contremaître, d’instructeur ou de superviseur.

Observations sur le métier

Les préférences pour les matériaux de carrelage utilisés lors des travaux changent. La demande en carreaux de céramique est en baisse, alors que la porcelaine, la pierre et le verre gagnent en popularité. En effet, le nombre de projets exigeant une combinaison de verre et de pierre est en hausse. L’utilisation croissante de pierres et de carreaux grand format a des conséquences, entre autres, sur le rendement que doivent fournir les scies et les coupe-carreaux pour pouvoir réaliser les travaux. Par conséquent, des outils de coupe plus gros apparaissent sur le marché.

L’augmentation du temps de travail est attribuable à de nombreux facteurs tels que la complexité de la conception, les préoccupations liées à l’environnement et à la sécurité et les produits d’ingénierie. Par ailleurs, le progrès technique des matériaux comme les panneaux d’appui d’ingénierie, les câbles chauffants et les systèmes de douche rend les matériaux plus faciles à installer et maximise le rendement. Aussi, en vue d’éviter les dommages causés par l’eau, des systèmes d’imperméabilisation facilitant et accélérant la pose font leur apparition. Finalement, les outils laser connaissent une augmentation de la demande du fait de leur utilisation facile comparativement aux outils traditionnels.

La surface unique, lisse, sans joints et durable du terrazzo époxyde en fait un matériau très populaire vu les préoccupations sanitaires dans les hôpitaux, les restaurants et les écoles. Dans le même ordre d’idées, les nouveaux mortiers sans poussière effectuent une percée en raison des préoccupations relatives à la santé. Aussi, de nouveaux produits de pose qui facilitent l’installation par les carreleurs et les carreleuses et qui répondent à des normes environnementales strictes sont lancés sur le marché.

Sommaire des compétences essentielles

Les compétences essentielles sont les compétences nécessaires pour vivre, pour apprendre et pour travailler. Elles sont à la base de l’apprentissage de toutes les autres compétences et permettent aux gens d’évoluer avec leur emploi et de s’adapter aux changements du milieu de travail.

Grâce à des recherches approfondies, le gouvernement du Canada et d’autres organismes nationaux et internationaux ont déterminé et validé neuf compétences essentielles. Ces compétences sont mises en application dans presque toutes les professions et dans la vie quotidienne sous diverses formes.

Une série d’outils approuvés par le CCDA ont été élaborés pour aider les apprenties et les apprentis à suivre leur formation et à être mieux préparés pour leur carrière dans les métiers. Les outils peuvent être utilisés avec ou sans l’assistance d’une personne de métier, d’une formatrice ou d’un formateur, d’une employeuse ou d’un employeur, d’une enseignante ou d’un enseignant, ou d’une monitrice ou d’un moniteur pour :

  • comprendre comment les compétences essentielles sont utilisées dans un métier;
  • déterminer les forces en matière de compétences essentielles et les aspects à améliorer;
  • améliorer les compétences essentielles et les chances de réussir un programme d’apprentissage.

Les outils sont disponibles en ligne où il est aussi possible de les commander.

Le profil des compétences essentielles pour les réparateurs et les réparatrices de remorques de camions indique que les compétences essentielles les plus importantes sont l’utilisation des documents, le calcul et la capacité de raisonnement.

Le présent document peut renfermer une description de la mise en pratique de ces compétences à l’intérieur des énoncés de compétences servant à appuyer chaque sous-tâche du métier. Un aperçu des exigences pour chaque compétence essentielle tiré des profils des compétences essentielles suit.

Les carreleurs et les carreleuses doivent posséder de solides compétences en lecture pour être en mesure de lire les manuels d’instructions et les fiches techniques concernant les procédures de pose et décrivant la meilleure façon d’utiliser ou d’appliquer les produits. Ils lisent les autorisations de travail pour prendre connaissance des demandes spéciales de certains clients ainsi que des instructions des collègues et des contremaîtres au sujet de la coordination des travaux.

Les carreleurs et les carreleuses interprètent les dessins d’atelier et les plans afin de calculer la surface et de déterminer la disposition du motif. Ils s’en remettent aussi aux codes provinciaux du bâtiment et aux ressources industrielles.

Les carreleurs et les carreleuses font usage de leurs compétences en écriture pour préparer les fiches de présence et rédiger les autorisations de travail ainsi que les instructions destinées à leurs collègues pour la coordination des travaux. Ils tiennent parfois des registres dans lesquels ils consignent l’état et les détails des tâches réalisées. Ils peuvent aussi être appelés à rédiger des rapports de risques ou de quasi-erreurs.

Les carreleurs et les carreleuses mesurent et calculent les quantités de produits en tenant compte des pentes, des courbes et des motifs. Ils calculent les rapports de dosage et convertissent les mesures entre les systèmes métrique et impérial.

Les carreleurs et les carreleuses interagissent avec les superviseurs pour connaître les tâches à effectuer et pour recevoir les directives. Ils communiquent avec leurs collègues, les membres d’autres corps de métiers et les clients, afin de coordonner les travaux et le calendrier des activités. Les carreleurs et les carreleuses peuvent former les apprentis et discuter avec les fournisseurs lorsqu’ils commandent un produit.

Les carreleurs et les carreleuses doivent souvent utiliser leurs capacités de raisonnement pour résoudre les problèmes comme la disposition de carreaux dans des pièces qui ne sont pas d’équerre. Ils prennent les décisions quant à la meilleure façon de réaliser une tâche, puis ils planifient et organisent la mise en œuvre des travaux. Les carreleurs et les carreleuses se tiennent au courant des priorités, des préoccupations en matière de sécurité, des instructions du client et les détails particuliers à la tâche.

Les carreleurs et les carreleuses utilisent parfois des logiciels pour concevoir les dispositions, communiquer avec les clients, faire des recherches et rédiger les autorisations de travail et d’autres documents.

Les carreleurs et les carreleuses peuvent travailler seuls, avec un apprenti ou en équipe sur de plus gros projets. Ils coordonnent les projets avec leurs collègues et les autres corps de métiers, en plus d’entretenir des contacts étroits avec les superviseurs, les contremaîtres et les clients pour discuter des détails liés à la tâche, pour aborder les problèmes et pour effectuer les contrôles de la qualité.

Le perfectionnement technique est offert par certains fabricants lorsque de nouveaux produits ou équipement sont lancés sur le marché. Les associations provinciales de la construction offrent des programmes de formation en sécurité. Les carreleurs et les carreleuses peuvent perfectionner leurs compétences ou en développer de nouvelles par divers moyens comme en travaillant avec des carreleurs ou des carreleuses plus expérimentés ou avec des superviseurs.

Remerciements

Le CCDA et RHDCC tiennent à exprimer leur gratitude aux gens du métier, aux entreprises, aux associations professionnelles, aux syndicats, aux ministères et organismes gouvernementaux des provinces et des territoires ainsi qu’à toute autre personne ayant participé à la production de la présente publication.

Le CCDA et RHDCC désirent particulièrement exprimer leur reconnaissance aux personnes du métier suivants :

  • Pat Baxter - Alberta
  • Perry Burton - Association canadienne de terrazzo, tuile et marbre (ACTTM)
  • Mitch Currie - Nouveau-Brunswick
  • Patrick D’Andrea - Ontario
  • Wayne De Jong - Manitoba
  • François Dion - Territoires du Nord-Ouest
  • Kris Fournier - Île-du-Prince-Édouard
  • Mark Hersey - Nouvelle-Écosse
  • Douglas G. McRae - Saskatchewan
  • Robert Scodeller - Colombie-Britannique
  • Roberto Tinor - Québec

La présente analyse a été préparée par la Direction des partenariats en milieu de travail de RHDCC. La coordination, la facilitation et la production de l’analyse ont été effectuées par l’équipe des ANP de la Division des métiers et de l’apprentissage. Carl Geoffroy, représentant du Québec, la province hôte, a également participé à l’élaboration de cette ANP.

Les commentaires et les questions au sujet de cette publication peuvent être transmis à :

Division des métiers et de l’apprentissage
Direction de l’intégration au marché du travail
Emploi et Développement social Canada
140, promenade du Portage, Portage IV, 6e étage
Gatineau (Québec)  K1A 0J9
Courriel : redseal-sceaurouge@hrsdc-rhdcc.gc.ca

Date de modification :