Ferblantier/ferblantière norme professionnelle du Sceau rouge (NPSR)

Le Conseil canadien des directeurs de l'apprentissage (CCDA) reconnaît la présente Norme professionnelle du Sceau rouge (NPSR) comme la norme du Sceau rouge pour le métier de ferblantier ou de ferblantière.

Série d'analyses de professions (NPSR)

Available in English under the title: Sheet Metal Worker

CNP : 7233

Année de désignation : 1958

Produits de la NPSR à télécharger

La Norme professionnelle du Sceau rouge pour le métier de ferblantier/ferblantière est élaborée par des représentants canadiens du métier. Ce document contient l'information sur ce métier tel que celui-ci est pratiqué au Canada.

L'information contenue dans la NPSR est combinée de plusieurs façons pour générer plusieurs produits de la NPSR; chacun de ces produits est basé sur l'information contenue dans la NPSR complète et est destiné à répondre aux besoins des utilisateurs.

Produit Objectif
Norme professionnelle du Sceau rouge (NPSR) Ferblantier/ferblantière Une description complète de toutes les activités, compétences et connaissances professionnelles. La norme définit le métier en collectant et en organisant des éléments ensemble.
Profil du métier - Ferblantier/ferblantière Présenter un aperçu de toutes les activités effectuées dans le métier décrites dans la norme. Le profil du métier peut être utilisé pour autoévaluer l'expérience acquise, pour présenter un sommaire de toutes les activités effectuées dans le métier aux gens qui veulent apprendre ce métier et pour l'analyse des lacunes.
Guide d’auto-évaluation pour l’examen du Sceau rouge – Ferblantier/ferblantière (PDF, 1,07 Mo) Utilisez l’outil d’auto-évaluation pour évaluer votre propre compréhension et votre expérience pour les tâches qui font parties de l’examen du Sceau rouge.

Information générale

Description du métier de ferblantier/ferblantière

« Ferblantier/ferblantière » est le titre officiel Sceau rouge de ce métier tel qu'il a été approuvé par le CCDA. La présente NPSR couvre les tâches exécutées par les ferblantiers et les ferblantières dont le titre professionnel est reconnu dans certaines provinces et dans certains territoires sous les noms suivants :

NL NS PE NB QC ON MB SK AB BC NT YT NU

Ferblantier/ferblantière

x x x x x x x x x x x x
Ferblantier x

Les ferblantiers et les ferblantières font la conception, la fabrication, l'assemblage, l'installation et la réparation de produits et de systèmes en tôle. Lors de la fabrication, les ferblantiers et les ferblantières tracent et mesurent les pièces conformément aux spécifications. Ils utilisent des outils comme les outils à main, les outils mécaniques portatifs et l'équipement d'atelier pour découper et façonner les matériaux. Ils assemblent et raccordent les pièces à l'aide de différentes techniques comme le soudage et l'utilisation de fixations mécaniques.

Ils travaillent avec le fer noir, l'acier galvanisé, l'acier satiné, l'acier inoxydable, l'aluminium, le cuivre, le laiton, le nickel, le fer blanc et d'autres alliages. Certains ferblantiers et certaines ferblantières peuvent aussi travailler avec des matériaux composites, de la fibre de verre, de la céramique et du plastique.

Le traçage et la coupe des pièces peuvent être faits en atelier, et l'assemblage peut se faire sur les chantiers de construction ou en industrie. Les ferblantiers et les ferblantières peuvent se spécialiser dans les installations sur place, les systèmes de chauffage, de ventilation et de conditionnement d'air (CVCA) et dans la conception de systèmes de manipulation des matériaux, dans la fabrication en atelier ainsi que dans la maintenance et l'entretien d'équipement et de systèmes déjà installés. Ceux qui travaillent avec l'installation peuvent se spécialiser dans les systèmes de CVCA, les revêtements calorifuges des chaudières à vapeur et le placage des appareils sous pression, les produits pour toiture, les éléments métalliques architecturaux, les produits de métal faits sur mesure, les produits de service alimentaire, les réseaux secondaires pour les projets liés à l'environnement, la manutention pneumatique ou la signalisation.

Les ferblantiers et les ferblantières peuvent travaillent pour le compte d'un atelier de ferblanterie, d'une entreprise spécialisée dans la fabrication d'articles de tôle, d'une entreprise d'installation d'ouvrages en métaux, d'une entreprise de CVCA ou d'une entreprise de tôles architecturales. Les ferblantiers et les ferblantières peuvent intervenir dans les domaines résidentiel, commercial, institutionnel et dans le secteur de la construction.

Des habiletés mathématiques et mécaniques, la coordination œil-main, la perception spatiale et la dextérité manuelle sont des aptitudes importantes pour les gens de ce métier. Le travail requiert souvent de se tenir debout pendant de longues périodes, de grimper, de se mettre sur les genoux ainsi que de lever et de transporter des charges.

Le métier comporte certains risques, dont le travail avec des pièces métalliques coupantes, le travail en hauteur, la présence de vibrations ou de bruits excessifs ainsi que l'exposition à la chaleur et aux émanations. Les ferblantiers et les ferblantières doivent souvent travailler par mauvais temps et dans des conditions environnementales défavorables.

La présente norme reconnaît l'existence de similitudes ou de compétences transférables entre les ferblantiers et les ferblantières et d'autres gens de métier comme les monteurs et les monteuses de charpentes en acier, les chaudronniers et les chaudronnières, les mécaniciens et les mécaniciennes de réfrigération et d'air climatisé, les plombiers et les plombières, les calorifugeurs et les calorifugeuses (chaleur et froid), les monteurs et les monteuses d'installations au gaz, les techniciens et les techniciennes de brûleurs à mazout, les électriciens et les électriciennes, les couvreurs et les couvreuses, les charpentiers et les charpentières, et les soudeurs et les soudeuses.

En acquérant de l'expérience, les ferblantiers et les ferblantières agissent à titre de mentors et de formateurs auprès d'apprentis dans leur métier. Ils peuvent en outre devenir des spécialistes en conception et en traçage et accéder à des postes d'estimateurs, de superviseurs ou de propriétaires d'entreprise.

Sommaire des compétences essentielles

Les compétences essentielles sont les compétences nécessaires pour vivre, pour apprendre et pour travailler. Elles sont à la base de l'apprentissage de toutes les autres compétences et permettent aux gens d'évoluer avec leur emploi et de s'adapter aux changements du milieu du travail.

Grâce à des recherches approfondies, le gouvernement du Canada et d'autres organismes nationaux et internationaux ont déterminé et validé neuf compétences essentielles. Ces compétences sont mises en application dans presque tous les métiers et dans la vie quotidienne sous diverses formes.

Une série d'outils sur les compétences essentielles approuvée par le CCDA a été élaborée pour aider les apprentis à suivre leur formation et à être mieux préparés pour leur carrière dans les métiers. Les outils peuvent être utilisés avec ou sans l'assistance d'une personne de métier, d'un formateur, d'un employeur, d'un enseignant ou d'un moniteur pour :

  • comprendre comment les compétences essentielles sont utilisées dans un métier;
  • déterminer les forces en matière de compétences essentielles et les aspects à améliorer;
  • améliorer les compétences essentielles et les chances de réussir un programme d'apprentissage.

Il est possible de commander les outils ou d'y accéder en ligne au https://www.canada.ca/fr/emploi-developpement-social/programmes/competences-essentielles/outils.html.

Le présent document peut renfermer une description de la mise en pratique de ces compétences à l'intérieur des énoncés de compétences et de connaissances servant à appuyer chaque sous-tâche du métier. Il distingue en outre parmi les plus importantes compétences celles qui sont essentielles à la réalisation de chaque sous-tâche. Un aperçu des exigences pour chaque compétence essentielle tiré des profils des compétences essentielles suit.

Les ferblantiers et les ferblantières doivent savoir lire pour assimiler l'information inscrite sur les formulaires et sur les étiquettes ainsi que pour comprendre des textes complexes comme les manuels de l'équipement, des politiques et des procédures, les spécifications, les codes et les normes. Ils ont également à lire pour consulter les spécifications dans le cadre d'un projet et les bons de travail lorsqu'ils planifient leurs tâches.

L'utilisation de documents est une compétence essentielle pour ce métier. Les ferblantiers et les ferblantières doivent être en mesure de trouver et d'interpréter l'information dans plusieurs types de documents comme les étiquettes, les panneaux, les formulaires, les listes, les tableaux, les dessins techniques et les schémas. Ils doivent également créer des documents comme les projections orthographiques, les croquis et les formulaires de travaux.

Les compétences en rédaction sont utilisées par les ferblantiers et les ferblantières pour rédiger de courts textes, habituellement de moins d'un paragraphe. Les documents sur la sécurité, les entrées dans le journal de bord, les factures, les listes d'inventaire, les annulations, les soumissions, les formulaires et les résumés de projets de travaux comptent parmi les exemples de travaux écrits.

Certaines des tâches effectuées par les ferblantiers et par les ferblantières nécessitent des aptitudes en communication orale, entre autres pour discuter des exigences du projet avec les fournisseurs, pour discuter des spécifications et des plans avec les collègues, les superviseurs et les entrepreneurs généraux et pour superviser et diriger le travail des apprentis. Ils peuvent également avoir à expliquer les procédures de fabrication, de construction, d'installation et de réparation aux clients.

Les compétences en calcul sont très importantes dans le travail quotidien des ferblantiers et des ferblantières. Des compétences substantielles en mathématiques sont utilisées pour la prise de mesures, le traçage de matériaux, l'utilisation de formules et les calculs commerciaux comme le calcul de la perte ou du gain de chaleur, du débit d'air, des capacités et de la pression d'air. Le calcul compte pour beaucoup dans la conception des systèmes. Les ferblantiers et les ferblantières peuvent avoir à créer des calendriers d'exécution, en calculant le temps nécessaire pour les diverses tâches du projet, à calculer les quantités de matériel, les estimations et les coûts totaux.

Les ferblantiers et les ferblantières résolvent les problèmes dans les situations où les travaux risquent d'être retardés en raison de bris de l'équipement, de manques de matériaux et des travaux d'autres corps de métiers. Ils peuvent devoir effectuer des modifications à la conception du projet pour corriger les anomalies. Ils doivent avoir la capacité de penser de façon spatiale et de visualiser en trois dimensions. La résolution de problèmes et le raisonnement séquentiel représentent d'importantes compétences pour les activités de fabrication et d'installation. Les ferblantiers et les ferblantières doivent être capables de planifier leurs travaux et d'organiser les tâches et les matériaux.

Les ferblantiers et les ferblantières coordonnent les tâches et partagent les outils, le lieu de travail et l'équipement avec des groupes de collègues. Ceux qui travaillent en ateliers de fabrication peuvent travailler seuls sur de petits projets ainsi qu'en tant que membres d'une équipe sur de plus gros projets. Durant l'installation, les tâches doivent être coordonnées avec les autres gens de métier comme les grutiers et les grutières, les charpentiers et les charpentières, les jointoyeurs et les jointoyeuses, les plâtriers et les plâtrières, les briqueteurs-maçons et les briqueteuses-maçonnes, les plombiers et les plombières, et les électriciens et les électriciennes.

Les ferblantiers et les ferblantières peuvent avoir à utiliser des ordinateurs et des logiciels de conception assistée par ordinateur (CAO) et de modélisation des données du bâtiment (MDB) dans le cadre de leur travail. Ils peuvent aussi utiliser des ordinateurs pour effectuer des tâches de traitement de texte et des dispositifs de communication électronique pour communiquer avec d'autres personnes, consigner la modification des tâches et les activités quotidiennes, suivre la progression des travaux, passer des commandes de matériaux et faire de la recherche sur Internet. De plus en plus, les ferblantiers et les ferblantières doivent avoir des compétences numériques pour effectuer les tâches quotidiennes pouvant exiger d'utiliser des machines à commande numérique et des outils électroniques.

Les ferblantiers et les ferblantières doivent se tenir au courant des plus récents développements en matière de technologie, de tendances et de produits, ainsi que des changements dans les procédés de fabrication, d'installation et de production. Ils doivent également se tenir à jour en ce qui a trait aux normes et aux codes de leur métier.

Tendances du métier ferblantier/ferblantière

Technologie

En général, l'équipement utilisé par les ferblantiers et les ferblantières est demeuré le même. Cependant, une partie de cet équipement est désormais commandée par ordinateur et motorisée pour améliorer l'efficacité. Les ferblantiers et les ferblantières utilisent aujourd'hui plus de logiciels et de matériel informatiques dans la conception, le traçage et la fabrication de produits de ferblanterie.

Sécurité

Les lieux de travail sont devenus plus sécuritaires en raison d'une augmentation de la formation et des pratiques et des procédures en matière de sécurité imposées par la loi. Les gens sont plus sensibilisés à l'importance de la sécurité au travail qu'auparavant. Par exemple, les pratiques comme la distribution des documents sur la sécurité, la formation de comités de sécurité et l'organisation de réunions hebdomadaires sur la sécurité sont bien établies.

Environnement

Les clients et les clientes sont plus enclins à encourager l'utilisation des produits et des procédés respectant l'environnement dans leurs bâtiments. Les considérations environnementales transforment les procédés de construction dans le but de réduire l'énergie utilisée, de mettre en œuvre des systèmes de gestion intégrée des bâtiments, d'améliorer la qualité de l'air intérieur et de tirer profit des sources d'énergie de remplacement. Par exemple, les « toits verts » sont de plus en plus populaires. Les plastiques et les nouveaux alliages sont utilisés pour la ventilation et deviendront de plus en plus présents grâce aux efforts continus pour améliorer le rendement du carburant dans tous les appareils à gaz.

Les projets Leadership in Energy and Environmental Design (LEED) prennent de l'importance dans ce métier, ce qui mène à l'utilisation de différents produits comme les panneaux ou murs solaires et les surfaces réfléchissantes, ainsi que différentes méthodes de construction. Par exemple, ces normes ont des répercussions sur l'enlèvement et le recyclage des matériaux de construction, sur la collecte et sur le contrôle de la poussière ainsi que sur l'utilisation des solvants et d'autres produits chimiques. De plus, la réhabilitation de l'environnement et l'entretien des systèmes sont de nouvelles tendances dans le métier.

Les nouvelles versions de codes du bâtiment sont en cours de révision avec le principe de consommation énergétique « net zéro » à l'esprit. Cela signifie qu'il existe un besoin de systèmes plus complexes qui économisent, réutilisent et produisent de l'énergie.

Niveau de performance auquel s'attend l'industrie

Toutes les tâches doivent être exécutées conformément aux codes et aux normes en vigueur dans les provinces et dans les territoires. Toutes les pratiques, procédures et normes en matière de santé et de sécurité doivent être respectées et observées. Les travaux doivent être de qualité et effectués de manière efficace en réduisant au minimum les déchets ou les dommages à l'environnement. Toutes les exigences des fabricants, les spécifications de la tâche des clients, le Code national du bâtiment (CNB), les normes de l'autorité compétente et les normes du métier (comme la Sheet Metal and Air Conditioning National Association [SMACNA], l'American Society of Heating, Refrigeration and Air Conditioning Engineers [ASHRAE], l'American National Standards Institute [ANSI], l'Association canadienne de normalisation [CSA] et la National Fire Protection Association [NFPA]) doivent être respectés. Les compagnons doivent pouvoir exécuter les tâches avec un minimum d'orientation et de supervision. Au fur et à mesure que les compagnons évoluent dans leur carrière, on s'attend à ce qu'ils continuent de mettre à niveau leurs compétences et leurs connaissances afin de suivre le rythme de l'industrie et à ce qu'ils encouragent l'apprentissage continu dans leur métier en encadrant les apprentis.

Exigences linguistiques

Il est attendu que les compagnons peuvent comprendre l'anglais ou le français, qui sont les deux langues officielles du Canada, et qu'ils peuvent communiquer dans une ou l'autre de ces langues. L'anglais et le français sont les langues communes des affaires et de l'enseignement des programmes d'apprentissage.

Remerciements

Le CCDA et EDSC tiennent à exprimer leur gratitude aux gens du métier, aux entreprises, aux associations professionnelles, aux syndicats, aux ministères et organismes gouvernementaux des provinces et des territoires ainsi qu'à toute autre personne ayant participé à la production de la présente publication.

Des remerciements particuliers sont adressés aux représentants ci-dessous, qui ont grandement contribué à la première ébauche de la norme et qui ont offert des conseils d'experts durant son élaboration :

  • Philippe Bastien - Québec
  • Jason Cormier - Nouveau-Brunswick
  • Dwight Davis - Saskatchewan
  • Richard Deveau - Alberta
  • Craig Hard - Nouvelle-Écosse
  • Antonio Henriques - Colombie-Britannique
  • TJ King - Saskatchewan
  • Philip Laurie - Alberta
  • Paul Lavigne - Nouveau-Brunswick
  • Gabriel LeBlanc - Nouveau-Brunswick
  • Derek MacLachlan - Ontario
  • Bradley Martin - Ontario
  • Cory Maye - Île-du-Prince-Édouard
  • Greg McDonald - Colombie-Britannique
  • Justin Morrow - Alberta
  • Doug Munro - Manitoba
  • Darren Norman - Terre-Neuve-et-Labrador
  • Doug Savory - Colombie-Britannique
  • Colin Smith - Nouvelle-Écosse
  • Henry Vertolli - Ontario
  • Giuseppe (Joe) Zuccarini - Yukon

La présente NPSR a été préparée par le personnel de la Direction de l'apprentissage et des professions réglementées d'EDSC. La coordination, la facilitation et la production de la présente NPSR ont été effectuées par l'équipe d'élaboration des NPSR de la Division des métiers et de l'apprentissage. L'Ontario, la province hôte, a aussi pris part à l'élaboration de la présente NPSR.

Date de modification :