Monteur/monteuse de lignes sous tension - norme professionnelle du sceau rouge

Le Conseil canadien des directeurs de l’apprentissage (CCDA) reconnaît la présente Norme professionnelle du Sceau rouge (NPSR) comme la norme du Sceau rouge pour le métier de monteur/monteuse de lignes sous tension.

Série d'analyses de professions

Available in English under the title: Powerline Technician

CNP : 7244

Année de désignation : 1976

Produits de la NPSR à télécharger

La Norme professionnelle du Sceau rouge pour le métier de monteur/monteuse de lignes sous tension est élaborée par des représentants canadiens du métier. Ce document contient l’information sur ce métier tel que celui-ci est pratiqué au Canada.

L’information contenue dans la NPSR est combinée de plusieurs façons pour générer plusieurs produits de la NPSR; chacun de ces produits est basé sur l’information contenue dans la NPSR complète et est destiné à répondre aux besoins des utilisateurs.

Produit Objectif
Norme professionnelle du Sceau rouge - Monteur/monteuse de lignes sous tension Offrir une description complète de toutes les activités effectuées dans le métier et de toutes les compétences et connaissances nécessaires pour exercer ce métier. La norme définit le métier en regroupant et en organisant les éléments.
Profil du métier - Monteur/monteuse de lignes sous tension Présenter un aperçu de toutes les activités effectuées dans le métier décrites dans la norme. Le profil du métier peut être utilisé pour autoévaluer l'expérience acquise, pour présenter un sommaire de toutes les activités effectuées dans le métier aux gens qui veulent apprendre ce métier et pour l'analyse des lacunes.
Guide d’auto-évaluation pour l’examen du Sceau rouge – Monteur/monteuse de lignes sous tension (PDF, 1,0 Mo) Utilisez l’outil d’auto-évaluation pour évaluer votre propre compréhension et votre expérience pour les tâches qui font parties de l’examen du Sceau rouge.

Information générale

Description du métier de Monteur/monteuse de lignes sous tension

« Monteur/monteuse de lignes sous tension » est le titre officiel Sceau rouge de ce métier tel qu’il a été approuvé par le CCDA. La présente NPSR couvre les tâches qu’exécute une monteuse ou un monteur de lignes sous tension, dont le titre professionnel est reconnu dans certaines provinces et certains territoires du Canada sous les noms suivants :
Tableau
  NL NS PE NB QC ON MB SK AB BC NT YT NU
Monteur/monteuse de lignes sous tension X X X X       X X X X X X
Technicien/technicienne de lignes d’énergie électrique           X              

Les monteurs et les monteuses de lignes sous tension construisent, font fonctionner et réparent des réseaux aériens, souterrains et marins de transmission et de distribution d’électricité, et en font l’entretien. Ils installent, entretiennent et réparent des lignes et des câbles aériens, souterrains et marins d’énergie électrique et l’équipement connexe comme les isolateurs, les conducteurs, les parafoudres, les interrupteurs, les installations de mesurage, les transformateurs et les réseaux d’éclairage. Ils érigent des poteaux en acier, en bois, en fibre de verre, en stratifié et en béton ainsi que des structures et des composants connexes, et en font l’entretien. Ils épissent et terminent les conducteurs et le câblage connexe pour brancher des réseaux de distribution et de transport d’électricité. Dans certaines provinces et dans certains territoires, les monteurs et les monteuses de lignes sous tension peuvent aussi installer des appareils de transmission de télécommunication comme des antennes cellulaires et des lignes de communication.

Les monteurs et les monteuses de lignes sous tension sont embauchés par des entreprises de production, de transport ou de distribution d’énergie électrique, des entrepreneurs-électriciens et des commissions de services publics. Les monteurs et les monteuses de lignes sous tension peuvent également se spécialiser dans un des domaines suivants : les lignes de transport, les réseaux de distribution aériens ou souterrains, les réseaux de communication et les centrales électriques. Ils peuvent aussi être embauchés dans les secteurs minier, de la construction ou pétrolier.

Les monteurs et les monteuses de lignes sous tension doivent avoir de bonnes aptitudes à la communication pour coordonner et faciliter le travail avec les clients, les collègues et les autres gens de métier. Ils doivent posséder une bonne capacité d’analyse pour lire et interpréter les schémas, les dessins et les spécifications. Ils doivent être en mesure de planifier leur travail; notamment prendre des considérations afin d’éviter d’endommager les habitats fauniques locaux durant la construction. Ils doivent posséder de bonnes aptitudes mécaniques pour installer, dépanner et réparer l’équipement. Ils doivent aussi avoir une bonne vision et pouvoir distinguer les couleurs. De plus, la capacité de s’adapter aux changements et la volonté de se tenir au courant des nouvelles technologies sont importantes dans cette profession.

Les monteurs et les monteuses de lignes sous tension travaillent à l’extérieur, à divers endroits, à n’importe quelle heure et dans toutes les conditions météorologiques. Le travail exige toujours des déplacements aller-retour au lieu de travail, qui se trouve souvent dans des endroits éloignés, ce qui nécessite l’utilisation de divers moyens d’accès comme des véhicules tout-terrain, des motoneiges, des aéronefs et des motomarines.

Les risques professionnels présents dans le milieu de travail sont le travail avec l’équipement haute tension, le travail dans les espaces clos, le travail en hauteur, et le travail dans des conditions météorologiques et environnementales difficiles. Cela peut aussi comprendre l’exposition à l’amiante, à la poussière de silice, au mercure, au plomb et aux BPC.

Le travail peut être épuisant et exiger souvent de lever des charges lourdes, de travailler dans des positions difficiles et de transporter et de s’allonger pour atteindre des objets. Pour se rendre aux lignes, il faut grimper aux poteaux et aux structures, travailler à partir de plateformes élévatrices et entrer dans des chambres de raccordement et des chambres d’appareillage souterraines.

La présente norme reconnaît les similitudes ou les chevauchements avec les fonctions des électriciens/électriciennes (construction) et des électriciens industriels/électriciennes industrielles. Les monteurs et les monteuses de lignes sous tension travaillent avec un grand nombre d’autres gens de métier, d’ingénieurs et d’inspecteurs.

Lorsqu’ils ont acquis de l’expérience, les monteurs et les monteuses de lignes sous tension peuvent servir de mentors et de formateurs pour les apprentis dans ce métier. Ils peuvent devenir compagnons principaux, contremaîtres, superviseurs, ou cadres. Ils peuvent aussi transférer leurs compétences dans des professions connexes comme le domaine de la conception, de la planification, de la sécurité, des services de soutien technique et de contrôle de systèmes.

Sommaire des compétences essentielles

Les compétences essentielles sont les compétences nécessaires pour vivre, pour apprendre et pour travailler. Elles sont à la base de l’apprentissage de toutes les autres compétences et permettent aux gens d’évoluer avec leur emploi et de s’adapter aux changements du milieu du travail.

Grâce à des recherches approfondies, le gouvernement du Canada et d’autres organismes nationaux et internationaux ont déterminé et validé neuf compétences essentielles. Ces compétences sont mises en application dans presque tous les métiers et dans la vie quotidienne sous diverses formes.

Une série d’outils approuvés par le CCDA ont été élaborés pour aider les apprenties et les apprentis à suivre leur formation et à être mieux préparés pour leur carrière dans les métiers. Les outils peuvent être utilisés avec ou sans l’assistance d’une personne de métier, d’une formatrice ou d’un formateur, d’une employeuse ou d’un employeur, d’une enseignante ou d’un enseignant ou d’une mentore ou d’un mentor pour :

  • comprendre comment les compétences essentielles sont exercées dans un métier;
  • en apprendre sur les forces de chacun en matière de compétences essentielles et sur les aspects à améliorer;
  • améliorer les compétences essentielles et les chances de réussir un programme d’apprentissage.

Il est possible de consulter ou de commander en ligne les outils au https://www.canada.ca/fr/emploi-developpement-social/programmes/competences-essentielles/profils.html.

Le présent document peut renfermer une description de la mise en pratique de ces compétences dans les énoncés de compétences et de connaissances nécessaires pour exécuter chaque sous-tâche du métier. Un aperçu des exigences pour chaque compétence essentielle tiré des profils des compétences essentielles suit.

  • Lecture

    Les monteurs et les monteuses de lignes sous tension lisent des livres de codes, des normes et des règlements pour s’assurer que le travail est exécuté conformément aux normes de l’industrie. Ils lisent des dessins et des formulaires qui contiennent des renseignements techniques liés aux normes ou aux spécifications de construction. Ils lisent aussi des courriels et d’autres correspondances pour se tenir informés sur les enjeux. Ils consultent des manuels pour déterminer la marche à suivre pour accomplir une tâche inhabituelle ou peu courante.

  • Utilisation des documents

    Les monteurs et les monteuses de lignes sous tension interprètent de l’information dans des listes, des carnets de bord et des feuilles de temps. Ils lisent attentivement les ordres de travail pour trouver de l’information sur les projets actuels comme le lieu et la description du travail, les échéanciers les horaires, les exigences de l’entrepreneur, les risques associés au projet et les personnes-ressources pour le projet. Ils utilisent des cartes des régions de travail et des codes d’identification de l’équipement afin de déterminer le lieu où ils travaillent. Ils remplissent divers formulaires et listes de vérification. Ils interprètent des symboles et des codes sur des dessins d’exécution et ils utilisent des schémas pour assembler des pièces d’équipement ou pour isoler un circuit. Les monteurs et les monteuses de lignes sous tension utilisent de l’information trouvée dans des tableaux et des diagrammes afin d’effectuer des calculs comme une chute de tension ou pour un voltage approprié de la flèche des conducteurs.

  • Rédaction

    Les monteurs et les monteuses de lignes sous tension tiennent à jour un carnet de bord quotidien contenant des rappels et des notes sur les progrès des travaux, les livraisons, les conditions météorologiques et les événements inhabituels. Ils peuvent préparer des évaluations de formation, des autorisations de commutation et des documents de protection des travaux. Ils documentent les situations dangereuses et les précautions ou les mesures prises pour mettre en place des barrières et des contrôles pour gérer les risques.

  • Calcul

    Les monteurs et les monteuses de lignes sous tension estiment les temps et vérifient ou déterminent les matériaux et l’équipement nécessaires pour effectuer un travail. Ils calculent à quelle profondeur enfouir les poteaux, le poids d’une charge à attacher, la taille des fusibles, la tension et l’angle des haubans ainsi que la moyenne de kilovoltampère (kVA). Les monteurs et les monteuses de lignes sous tension travaillent avec les systèmes de mesure métrique et impérial et doivent être capables de faire des conversions entre les deux systèmes.

  • Communication orale

    Les monteurs et les monteuses de lignes sous tension communiquent avec les répartiteurs afin d’échanger de l’information sur les progrès des travaux ou pour obtenir de nouvelles affectations. Ils communiquent avec les superviseurs et les autres membres de l’équipe plusieurs fois par jour afin de partager de l’information essentielle sur les tâches qui doivent être faites et les problèmes imprévus. Ils sont en communication constante avec les autres membres de l’équipe pendant les activités en vue de veiller à la sécurité de tous les travailleurs. Les monteurs et les monteuses de lignes sous tension interagissent avec les propriétaires, le grand public et divers entrepreneurs. De plus, ils expliquent et montrent les techniques de travail sécuritaires aux nouveaux employés.

  • Capacité de raisonnement

    Les monteurs et les monteuses de lignes sous tension utilisent des compétences en résolution de problèmes afin de déterminer comment procéder à une installation lorsqu’une situation dangereuse se présente ou lors de problèmes imprévus. Ils répertorient les personnes à consulter, comme les pompiers/pompières, les policiers/policières, les représentants/représentantes municipaux, les clients et les répartiteurs, afin de décider de la façon de procéder lorsqu’ils font face à une situation d’urgence comme des câbles tombés, des feux de signalisation en panne ou des tempêtes. Les monteurs et les monteuses de lignes sous tension utilisent des compétences en prise de décision afin de choisir quelles activités de rechange accomplir lorsque les conditions météorologiques ne permettent pas de réaliser le travail prévu. Ils décident de la pertinence des matériaux et des procédures adéquates à suivre afin d’accomplir une tâche de façon sécuritaire et efficace. Les monteurs et les monteuses de lignes sous tension mettent en place des échéanciers critiques pour les projets assignés en gardant à l’esprit que le courant doit être rétabli le plus rapidement et le plus sécuritairement possible.

  • Travail d’équipe

    Les monteurs et les monteuses de lignes sous tension travaillent au sein d’une équipe afin d’effectuer des tâches essentielles et souvent à hauts risques. La collaboration au sein de l’équipe est donc primordiale. Ils participent à des discussions formelles ou informelles avec des collègues, des superviseurs et d’autres groupes de travail au sujet des processus de travail. Ils surveillent le travail des autres et peuvent leur assigner des tâches ou les renseigner sur la façon d’effectuer une tâche.

  • Technologie numérique

    Les monteurs et les monteuses de lignes sous tension utilisent des logiciels de communication comme les courriels et les messages textes pour communiquer. Ils peuvent utiliser Internet afin d’obtenir de l’information ou d’étudier des schémas électriques ou des dessins d’exécution. Ils utilisent aussi d’autres applications informatiques comme un logiciel de système d’information global (SIG) afin de repérer ou de placer des dispositifs ou des pièces pour les lignes sous tension. Ils peuvent aussi utiliser des appareils de surveillance à distance comme des drones et des technologies de télésurveillance et d’acquisition de données (SCADA).

  • Apprentissage continue

    Les monteurs et les monteuses de lignes sous tension doivent maintenir et améliorer leurs compétences et leurs connaissances des normes et des règlements de l’industrie en participant à des séances éducatives ou à des cours offerts par des associations provinciales ou fédérales, ou par des employeurs. Les monteurs et les monteuses de lignes sous tension doivent aussi maintenir leur certification de sécurité comme la réanimation cardio-respiratoire (RCR), l’utilisation d’un défibrillateur externe automatisé (DEA) et les premiers soins. Ils peuvent aussi apprendre de leurs collègues expérimentés.

Tendances dans le métier de Monteur/monteuse de lignes sous tension

La communication est essentielle dans cette profession. Les évolutions technologiques, comme les systèmes portables d’information et les systèmes mondiaux de localisation (GPS), permettent à toutes les parties de rester en contact et aident à améliorer la sécurité, la capacité d’intervention en cas d’urgence et l’efficacité du suivi des procédures de travail.

Il y a un renforcement de la réglementation relative à la sécurité et à l’environnement dans l’ensemble des provinces et des territoires, qui se traduit par une augmentation des dispositions administratives, des mesures de contrôle administratif, et du temps de préparation et de formation des monteurs et des monteuses de lignes sous tension. Les préoccupations de sécurité ont aussi entraîné une plus grande utilisation des plateformes élévatrices de travail.

Les réseaux de transport sont construits avec des lignes de transport de courant continu (c.c.) dans certaines parties du pays en raison d’une efficacité accrue et d’une meilleure économie d’énergie.

Les appareils de mesure évoluent vers des formats numériques et intelligents. Les fréquencemètres radio et les compteurs à puce cellulaires sont installés pour aider à la lecture des appareils et au dépannage. 

La nouvelle technologie des équipements auxiliaires crée des pièces plus petites ayant de meilleures capacités pour le contrôle d’interruption en cas de défectuosité.

Le développement accru des secteurs de l’énergie renouvelable (solaire, éolienne, marémotrice) nécessitera des monteurs et des monteuses de lignes sous tension pour faciliter la distribution et le transport de l’électricité générée par ces réseaux.

De plus en plus, les services publics partagent leurs infrastructures avec les entreprises de communications. Ainsi, on installe les antennes cellulaires sur les structures d’électricité. En raison de la proximité des conducteurs sous tension, seuls les monteurs et les monteuses de ligne sous tension peuvent y accéder et procéder à l’installation.

On note une augmentation de l’utilisation de l’équipement fondé sur la technologie comme les disjoncteurs réenclencheurs numériques, les appareils robotisés, les drones, les ordinateurs et les tablettes afin de faciliter l’utilisation, l’entretien et la réparation plus fiables et efficaces des réseaux. Les appareils utilisés pour la protection et le contrôle des réseaux sont de plus en plus contrôlés à distance plutôt que manuellement.

Davantage de matériaux écologiques (comme les huiles végétales dans les transformateurs) sont mis en places dans les réseaux de distribution et de transport.

Niveau de performance auquel s’attend l’industrie

Toutes les tâches doivent être effectuées conformément aux normes et aux codes provinciaux et territoriaux applicables. Toutes les normes de santé et de sécurité doivent être respectées et observées. Le travail doit être de grande qualité et être effectué efficacement sans gaspillage de matériaux et sans endommager l’environnement. Toutes les exigences des employeurs, des ingénieurs, des concepteurs, des fabricants, des clients et des politiques d’assurance de la qualité doivent être respectées. Au niveau de performance d’un compagnon ou d’une compagne, toutes les tâches doivent être menées avec un minimum d’orientation et de supervision. Au fur et à mesure qu’ils progressent dans leur carrière, il est attendu qu’ils continuent à mettre leurs compétences et leurs connaissances à niveau pour suivre l’évolution de l’industrie et qu’ils favorisent l’apprentissage continu dans leur métier par l’entremise du mentorat d’apprentis et d’apprenties.

Exigences linguistiques

Il est attendu que les compagnons et les compagnes peuvent comprendre et communiquer en anglais ou en français, les deux langues officielles du Canada. L’anglais et le français sont les langues des affaires courantes ainsi que les langues d’enseignement dans les programmes de formation en apprentissage.

Remerciements

Le CCDA et EDSC tiennent à exprimer leur gratitude aux gens du métier, aux entreprises, aux associations professionnelles, aux syndicats, aux ministères et aux organismes gouvernementaux des provinces et des territoires ainsi qu’à toute autre personne ayant participé à la production de la présente publication.

Des remerciements particuliers sont adressés aux représentants ci-dessous, qui ont grandement contribué à la version initiale de la présente NPSR et qui ont fourni des conseils d’experts tout au long de son élaboration :

  • Larry Arthur – Nouvelle-Écosse
  • Ben Berkelaar – Colombie-Britannique/NETCO
  • Ryan Bousfield – Saskatchewan
  • Gord Christensen – Alberta
  • Tim Francis – Ontario
  • Brett Fleming – Alberta
  • George Harrison – Ressources humaines, industrie électrique du Canada
  • David Fossa – Colombie-Britannique
  • Chris Goertzen – Saskatchewan
  • Mark Keough – Terre-Neuve-et-Labrador
  • Chris Lea – Île-du-Prince-Édouard
  • Alain Melanson – Nouvelle-Écosse
  • Matt Nicholson – Nouveau-Brunswick
  • Ryan Reay – Ontario
  • Tyler Smart – Nouveau-Brunswick

La présente NPSR a été préparée par le personnel de la Direction de l’apprentissage et des initiatives sectorielles d’EDSC. La coordination, la facilitation et la production ont été effectuées par l’équipe d’élaboration des NPSR de la Division des métiers et de l’apprentissage. L’Alberta, la province hôte, a aussi pris part à l’élaboration de la présente NPSR.

Date de modification :