Machiniste Norme professionnelle du Sceau rouge (NPSR)

Le Conseil canadien des directeurs de l'apprentissage (CCDA) reconnaît la présente Norme professionnelle du Sceau rouge (NPSR) comme la norme du Sceau rouge pour le métier de machiniste.

Série d'analyses de professions

Available in English under the title: Machinist Red Seal Occupational Standard (RSOS)

CNP : 7231

Année de désignation : 1965

NPSR produits pour télécharger

La norme professionnelle du Sceau rouge pour le métier Machiniste est développée par des représentants de métier canadiens. Ce document recueille l’information sur ce métier tel que celui-ci est pratiqué au Canada.

L’information NPSR est assemblée de plusieurs façons afin de générer plusieurs produits NPSR; chacun de ces produits est basé sur l’information contenue dans la NPSR complète et est destiné aux besoins des utilisateurs.

Produit Objectif
Norme professionnelle du Sceau rouge - Machiniste Offrir une description complète de toutes les activités effectuées dans le métier et de toutes les compétences et connaissances nécessaires pour exercer ce métier. La norme définit le métier en regroupant et en organisant les éléments.
Profil du métier - Machiniste Présenter un aperçu de toutes les activités effectuées dans le métier décrites dans la norme. Le profil du métier peut être utilisé pour autoévaluer l'expérience acquise, pour présenter un sommaire de toutes les activités effectuées dans le métier aux gens qui veulent apprendre ce métier et pour l'analyse des lacunes.
Guide d’auto-évaluation pour l’examen du Sceau rouge – Machiniste (PDF, 1,2 Mo) Utilisez l’outil d’auto-évaluation pour évaluer votre propre compréhension et votre expérience pour les tâches qui font parties de l’examen du Sceau rouge.

Information générale

Description du métier de Machiniste

« Machiniste » est le titre officiel Sceau rouge de ce métier tel qu'il a été approuvé par le CCDA. La présente NPSR couvre les tâches qu'exécute une ou un xxxxx, dont le titre professionnel est reconnu dans certaines provinces et certains territoires du Canada sous les noms suivants :

NL NS PE NB QC ON MB SK AB BC NT YT NU
Machiniste général x
Machiniste x x x x x x x x x x x x

Les machinistes pleinement qualifiés possèdent les connaissances et les capacités pour installer et faire fonctionner des machines conventionnelles, portables et à commande numérique par ordinateur (CNC) qui coupent ou qui meulent le métal ou tout autre matériau pour fabriquer des produits aux dimensions précises. Ces machines comprennent des tours, des fraiseuses, des scies, des rectifieuses, des perceuses, des aléseuses, des machines d'usinage par étincelage (EDM), des aléseuses en ligne et des fraiseuses portables.

Les machinistes travaillent à partir de dessins, de spécifications et de leurs propres mesures pour calculer des dimensions, des tolérances et des types d'ajustements. La précision des mesures est essentielle pour leur travail. Ils doivent connaître les propriétés des métaux et des matériaux non métalliques.

Les machinistes peuvent travailler dans des usines où les machines sont fabriquées, réparées ou utilisées. Ces usines peuvent comprendre des usines où l'on fabrique des pièces d'équipement de machinerie, des pièces de véhicules automobiles ou des pièces pour le secteur de l'aérospatiale. Les machinistes usinent des pièces de précision qui sont utilisées dans toutes les sphères de la fabrication. Ils peuvent également travailler sur des chantiers navals, dans des entreprises ferroviaires, dans des raffineries, dans des usines de pâtes et papiers, dans des mines, dans des fonderies et dans des ateliers de fabrication et de réparation de produits métalliques. Le secteur pétrolier et gazier, le secteur médical, le secteur de la recherche et du développement et le secteur forestier figurent parmi les secteurs qui emploient des machinistes. Dans certaines entreprises, le travail par quarts est fréquent. Les machinistes travaillent généralement à l'intérieur.

La sécurité est importante en tout temps. Il y a des risques de blessures en travaillant avec des pièces de machines mobiles et des bords coupants et dans des milieux où des débris sont projetés et où les températures dégagées par des matériaux chauffés ou refroidis sont extrêmes. La prudence est de mise lorsque les machinistes travaillent avec des produits chimiques de fabrication et des irritants en suspension dans l'air.

Les qualités importantes que doit posséder une personne voulant devenir machiniste sont : des aptitudes en communication, des aptitudes mécaniques, une bonne coordination œil-main, une dextérité manuelle, la capacité à travailler de façon autonome et une connaissance des mathématiques et de la physique. Le travail de machiniste requiert fréquemment de rester debout durant une longue période ou de manipuler des objets lourds. La présente NPSR reconnaît des ressemblances et des chevauchements dans le travail d'autres gens de métier, notamment les outilleurs-ajusteurs/outilleuses-ajusteuses, les moulistes, les soudeurs/soudeuses et les mécaniciens industriels/mécaniciennes industrielles (de chantier).

Les machinistes expérimentés peuvent jouer le rôle de mentors ou occuper des postes de superviseurs. Ils peuvent utiliser leurs connaissances dans des métiers connexes comme les métiers d'outilleur-ajusteur/outilleuse-ajusteuse, de mouliste, de mécanicien industriel/mécanicienne industrielle (de chantier) ou de programmeur/programmeuse de machines à CNC.

Sommaire des compétences essentielles

Les compétences essentielles sont les compétences nécessaires pour vivre, pour apprendre et pour travailler. Elles sont à la base de l'apprentissage de toutes les autres compétences et permettent aux gens d'évoluer avec leur emploi et de s'adapter aux changements du milieu du travail.

Grâce à des recherches approfondies, le gouvernement du Canada et d'autres organismes nationaux et internationaux ont déterminé et validé neuf compétences essentielles. Ces compétences sont mises en application dans presque tous les métiers et dans la vie quotidienne sous diverses formes.

Une série d'outils approuvés par le CCDA ont été élaborés pour aider les apprenties et les apprentis à suivre leur formation et à être mieux préparés pour leur carrière dans les métiers. Les outils peuvent être utilisés avec ou sans l'assistance d'une personne de métier, d'une formatrice ou d'un formateur, d'une employeuse ou d'un employeur, d'une enseignante ou d'un enseignant ou d'une mentore ou d'un mentor pour :

  • comprendre comment les compétences essentielles sont exercées dans un métier;
  • en apprendre sur les forces de chacun en matière de compétences essentielles et sur les aspects à améliorer;
  • améliorer les compétences essentielles et les chances de réussir un programme d'apprentissage.

Il est possible de consulter ou de commander en ligne les outils au https://www.canada.ca/fr/emploi-developpement-social/programmes/competences-essentielles/profils.html.

Le présent document peut renfermer une description de la mise en pratique de ces compétences dans les énoncés de compétences et de connaissances nécessaires pour exécuter chaque sous-tâche du métier. Les compétences essentielles les plus importantes pour chaque sous-tâche ont également été déterminées. Un aperçu des exigences pour chaque compétence essentielle tiré des profils des compétences essentielles suit.

Les machinistes doivent avoir de très bonnes aptitudes à la lecture pour recueillir de l'information sur des formulaires et des étiquettes. Ils doivent aussi lire de longs textes comme des notes, des lettres, des fiches d'instructions, des manuels (par exemple, le Machinery's Handbook), des spécifications, des règlements, des rapports, des recueils de données, des livres et des diagrammes.

L'utilisation de documents est une compétence essentielle importante pour ce métier. Les machinistes doivent être en mesure de consulter et d'interpréter plusieurs types de documents comme des rapports d'inspection, des bons de travail, des diagrammes, des croquis, des dessins, des fiches d'installation et des fiches suiveuses. Ils doivent aussi être capables de consigner de l'information ou de créer ces documents.

Les machinistes doivent faire preuve d'aptitudes à consigner des procédures de travail, à rédiger des demandes liées au travail, à consigner des listes d'outils et des fiches d'installation et à consigner des instructions de travail et des fiches d'instructions.

Certaines tâches qu'effectuent les machinistes exigent des aptitudes à communiquer oralement, notamment à échanger de l'information technique avec les collègues de même métier ainsi que d'autres métiers, à discuter des tâches avec les superviseurs, à interagir avec les clients et à instruire les machinistes moins expérimentés et les apprentis.

Les compétences en calcul sont très importantes dans le travail quotidien des machinistes. Ces derniers calculent fréquemment les mesures et les dimensions de matières premières et de produits finis pour veiller à ce qu'ils soient conformes aux spécifications. Ils doivent calculer les vitesses et les avances pour les machines qu'ils font fonctionner. Le traçage des pièces à usiner exige d'excellentes compétences en géométrie et en trigonométrie.

Les machinistes doivent faire de la planification, tenir compte des surépaisseurs d'usinage, effectuer des corrections et déterminer la meilleure séquence d'exécution des tâches. Ils font preuve d'aptitudes à résoudre des problèmes pour évaluer et modifier des procédés d'usinage en fonction de circonstances imprévues. Les machinistes doivent prendre des décisions et faire appel à leur pensée critique quant aux matériaux, aux procédés ou aux outils à utiliser pour différents travaux. Ils peuvent apporter des changements nécessaires à la conception. Ils peuvent être responsables de la planification et de la délégation des tâches aux apprentis ou aux machinistes débutants.

Une grande partie du travail des machinistes peut se faire de façon indépendante, comme l'interprétation, la planification, la production et la réparation de pièces. Les machinistes peuvent travailler avec d'autres machinistes pour effectuer de nouvelles tâches ou des tâches complexes, ou pour effectuer des travaux de plus grande ampleur. Ils peuvent aussi travailler avec des ingénieurs et des programmeurs.

Les machinistes peuvent utiliser des ordinateurs et des logiciels de dessin assisté par ordinateur (DAO) dans le cadre de leur travail. Ils peuvent utiliser des ordinateurs pour accéder à de l'information dans des bases de données, pour archiver des manuels et des ressources électroniques, pour communiquer avec les autres ou pour effectuer des recherches dans Internet. Certaines machines, comme les machines à mesurer les coordonnées (CMM) et les machines à commande numérique par ordinateur (CNC), nécessitent que les machinistes aient des compétences en technologie numérique.

Les machinistes doivent se tenir au courant des nouvelles technologies, des nouveaux produits et des nouvelles tendances dans l'industrie de l'usinage.

Tendances du métier Machiniste

Technologie

Les compétences en usinage traditionnel continuent d'être la base du métier et elles sont nécessaires pour l'installation et la programmation sécuritaires et efficaces des machines-outils à commande numérique par ordinateur (CNC).

Les machines hybrides, qui combinent des caractéristiques des machines conventionnelles et des machines à CNC, continuent de faire partie du marché.

De nombreuses avancées dans les domaines de la technologie et de la configuration de machines-outils, notamment les machines à CNC, ainsi que les avancées concernant les outils et les liquides de coupe, ont augmenté l'efficacité et la précision.

L'outillage modulaire et à changement rapide permet de changer d'outils plus facilement et plus rapidement pendant l'installation et le fonctionnement des machines à CNC. Il permet d'augmenter le temps utilisable de la broche et d'effectuer un préréglage simple des outils à l'extérieur de la machine.

La fabrication additive est un procédé relativement nouveau qui pourrait ouvrir de nombreuses portes pour la fabrication de composants complexes qui était auparavant impossible ou trop coûteuse. Les pièces peuvent être « agrandies » jusqu'à leur taille nette approximative comportant des réseaux complexes d'orifices et de passages internes. Souvent, très peu d'usinage est nécessaire pour terminer ces pièces. Cette technologie est toujours en développement et n'occupe pas encore une place importante dans le métier de machiniste.

La plupart des fabricants à grande échelle utilisent un certain type d'analyse avancée de données pour obtenir certains renseignements tels que le statut en ligne ou hors ligne des machines, le nombre de pièces produites, la proportion de pièces respectant les exigences et le respect ou non des dates de livraisons. À l'heure actuelle, ce type d'analyse est principalement implanté dans les milieux à production élevée.

La robotique demeure un atout précieux dans un milieu à production élevée. Elle peut être utilisée pour charger et décharger des pièces, trier des composants et faciliter le contrôle de la qualité. Or, son coût et la complexité de sa configuration peuvent avoir un effet dissuasif pour de petites entreprises ayant des volumes de production moins importants.

L'usinage à réglage unique se fait selon plusieurs axes pour réduire les délais d'exécution et augmenter l'efficacité.

L'usinage à grande vitesse pourrait révolutionner certaines opérations d'usinage. L'utilisation de fraises spécialisées et de vitesses de coupe et d'avance plus élevées que les vitesses traditionnelles permet d'atteindre des taux d'enlèvement de métal beaucoup plus élevés tout en réduisant la chaleur lors de la coupe et la pression de coupe.

Des systèmes de fabrication flexibles ont été introduits; ces systèmes d'usinage s'adaptent aux divers changements de leur milieu d'usinage. Cette méthode de production de biens s'adapte facilement lorsque les produits fabriqués changent.

Les machinistes peuvent utiliser un logiciel de fabrication assistée par ordinateur (FAO) pour programmer les machines à CNC servant à couper les pièces. Un logiciel autonome de vérification de la trajectoire d'outil peut constituer une solution pour détecter et éviter les collisions entre les outils et les machines. Ce logiciel peut également vérifier les codes des commandes numériques.

Les systèmes de contrôle des stocks d'outils permettent de connaître en temps réel l'état des stocks de tous les outils et d'être informé immédiatement de l'affectation de tâches particulières. Grâce à l'automatisation et au développement des technologies sans fil, l'information concernant la gestion des outils se rend directement à la machine et à l'opérateur de la machine. Cette fonctionnalité améliore la sécurité, l'entreposage et le contrôle des stocks.

Pratiques de travail

Les cellules de travail sont des aires organisées dans les installations de fabrication. Elles suivent le principe de fabrication sans gaspillage. Elles sont axées sur les tâches et sont disposées logiquement pour optimiser les ressources, améliorer la productivité et la qualité et réduire le gaspillage.

Sécurité et environnement

Les mesures d'application des règlements de sécurité et les sanctions liées à la violation de ces règlements sont de plus en plus rigoureuses au Canada. Ces mesures comprennent l'obligation de permettre l'accès des inspecteurs aux installations et les ordres de suspension des travaux jusqu'à ce que les problèmes de sécurité soient résolus.

Le resserrement de la réglementation environnementale a une incidence sur les processus de fabrication au Canada.

Niveau de performance auquel s'attend l'industrie

Toutes les tâches doivent être effectuées conformément aux règlements, aux normes et aux codes provinciaux et territoriaux qui s'appliquent. Toutes les normes de santé et de sécurité doivent être respectées et observées. Le travail doit être de grande qualité et effectué de manière sécuritaire et efficace selon un minimum de gaspillage de matériaux et tout en respectant l'environnement. Toutes les exigences des employeurs, des ingénieurs, des concepteurs, des fabricants, des clients et des politiques d'assurance de la qualité doivent être respectées. Au niveau de performance d'un compagnon, toutes les tâches doivent être menées avec un minimum d'orientation et de supervision. Les machinistes doivent avoir ou s'efforcer d'avoir une grande compréhension des symboles techniques, des termes et des pratiques afin de comprendre les détails importants contenus dans les dessins techniques. Au fur et à mesure que les compagnons progressent dans leur carrière, il est attendu qu'ils continuent à mettre leurs compétences et leurs connaissances à niveau pour suivre l'évolution de l'industrie et qu'ils favorisent l'apprentissage continu dans leur métier par l'entremise du compagnonnage d'apprentis.

Exigences linguistiques

Il est attendu que les compagnons peuvent comprendre et communiquer en anglais ou en français, les deux langues officielles du Canada. L'anglais ou le français sont les langues des affaires courantes ainsi que les langues d'enseignement dans les programmes de formation en apprentissage.

Remerciements

Le CCDA et EDSC tiennent à exprimer leur gratitude aux gens du métier, aux entreprises, aux associations professionnelles, aux syndicats, aux ministères et organismes gouvernementaux des provinces et des territoires ainsi qu'à toute autre personne ayant participé à la production de la présente publication.

Des remerciements particuliers sont adressés aux représentants ci-dessous, qui ont grandement contribué à la version initiale de la présente norme et qui ont offert des conseils d'experts durant son élaboration :

  • Marte Arreola - Colombie-Britannique
  • Grant Callies - Alberta
  • Dugald Carter - Manitoba
  • Jennifer Dahl - Alberta
  • Erwin Dyck - Saskatchewan
  • Darrel Evely - Terre-Neuve-et-Labrador
  • Ian Feys - Manitoba
  • Corey Gushue - Nouveau-Brunswick
  • Mike Hall - Colombie-Britannique
  • Alan Hemphill - Nouvelle-Écosse
  • Stan Jacklin - Nouvelle-Écosse
  • Samuel Jahn - Colombie-Britannique
  • Chris Keefe - Terre-Neuve-et-Labrador
  • Marc Landry - Nouveau-Brunswick
  • Mario Luburic - Ontario
  • John Palmer - Île-du-Prince-Édouard
  • Benoit Paquette - Ontario
  • Terry Pederson - Saskatchewan
  • Bert Sonier - Nouveau-Brunswick
  • Wolfgang Theiss - Ontario
  • Ron Yurkowski - Manitoba

La présente NPSR a été préparée par le personnel de la Direction de l'apprentissage et des professions réglementées d'EDSC. La coordination, la facilitation et la production de la présente NPSR ont été effectuées par l'équipe d'élaboration des NPSR de la Division des métiers et de l'apprentissage. L'Ontario, la province hôte, a aussi pris part à l'élaboration de la présente NPSR.

Date de modification :