Opérateur/ opératrice d’équipement lourd (tractopelle-rétrocaveuse) - analyse nationale de profession

Le Conseil canadien des directeurs de l’apprentissage (CCDA) reconnaît la présente analyse comme la norme nationale pour la profession d’opérateur ou d’opératrice d’équipement lourd (tractopelle-rétrocaveuse).

Série d'analyses de professions

Available in English under the title: Heavy Equipment Operator (Tractor- Loader-Backhoe)

CNP : 7521

Année de désignation : 2014

Téléchargement PDF

Télécharger la version PDF (1,4 Mo) de ce contenu.

Guide d’auto-évaluation pour l’examen du Sceau rouge - Opérateur/opératrice d’équipement lourd (tractopelle-rétrocaveuse)

Utilisez l’outil d’auto-évaluation (PDF, 707 Ko) pour évaluer votre propre compréhension et votre expérience pour les tâches qui font parties de l’examen du Sceau rouge.

Information générale

Champ de compétence de l’opérateur ou de l’opératrice d’équipement lourd (tractopelle-rétrocaveuse)

« Opérateur/opératrice d’équipement lourd (tractopelle-rétrocaveuse) » est le titre officiel Sceau rouge de ce métier tel qu’accepté par le CCDA. Cette analyse couvre les tâches exécutées par les noms du métier dont le titre professionnel a été reconnu par certaines provinces et par certains territoires du Canada sous les noms suivants :

NL

NS

PE

NB

QC

ON

MB

SK

AB

BC

NT

YT

NU

Opérateur d’équipement lourd (tractopellerétrocaveuse)

x x x x

Ces opérateurs et opérateurs d’équipement lourd manoeuvrent les tractopelles-rétrocaveuses utilisées pour la construction et l’entretien des routes, des ponts, des aéroports et des services publics, de même que pour la construction de gazoducs et d’oléoducs, de tunnels, d’immeubles et d’autres structures. Ils manoeuvrent également l’équipement dans les mines à ciel ouvert, les carrières et les activités de défrichement.

Les opérateurs et les opératrices d’équipement lourd (tractopelle-rétrocaveuse) travaillent pour des entreprises de construction, des entrepreneurs d’équipement lourd, des organismes de travaux publics, des industries pipelinières, forestières, minières et pétrolières, des industries de manutention, etc.

Les opérateurs et les opératrices d’équipement lourd (tractopelle-rétrocaveuse) manoeuvrent les tractopelle-rétrocaveuse pour déplacer et charger de la terre, de la roche, du gravier ou d’autres matériaux pendant des travaux de construction et d’autres activités connexes comme le défrichement. Ils entretiennent également les routes durant l’hiver et déplacent, chargent et déchargent les cargaisons. Les opérateurs et les opératrices d’équipement lourd (tractopellerétrocaveuse) sont également responsables de préparer leur équipement pour le transport, d’effectuer les contrôles de sécurité sur leur équipement quotidiennement, avant et après leur quart de travail, et de nettoyer, de graisser et de faire le plein de carburant de leur équipement.

Le bruit engendré par la machinerie et l’équipement nuit aux communications sur les chantiers. Il arrive souvent que les signaux manuels et les drapeaux constituent les seuls moyens de communication pratiques. La distance qui sépare les travailleurs, le port des protecteurs d’oreille et la présence de poussière ou d’angles morts qui empêchent le contact visuel entre les employés peuvent aussi rendre la communication difficile.

Les gens qui désirent exercer ce métier doivent posséder une bonne coordination oeil-main, des connaissances en mécanique, un esprit vif et une bonne conscience de la sécurité. Les opérateurs et les opératrices d’équipement lourd (tractopelle-rétrocaveuse) demeurent assis dans leur véhicule pendant de longues périodes. Le réglage de l’équipement et la coordination avec d’autres employés peuvent nécessiter de marcher, de soulever de l’équipement et de se pencher.

Observations sur le métier

L’ordinateur est de plus en plus utilisé pour assurer la précision et pour optimiser l’efficacité des opérateurs et des opératrices d’équipement lourd (tractopelle-rétrocaveuse). L’utilisation de l’équipement informatisé permet aux opérateurs et aux opératrices d’équipement lourd (tractopelle-rétrocaveuse) de développer les habiletés requises pour effectuer un travail plus précis et d’augmenter la productivité et la qualité des travaux. L’équipement informatisé nécessite une formation plus poussée et plus complète que l’équipement classique.

La surveillance et le diagnostic par satellite de l’équipement sont maintenant disponibles et de plus en plus communs. L’utilisation du GPS et les technologies sans fil ont fait leur apparition pour améliorer le fonctionnement de l’équipement. L’utilisation d’équipement télécommandé est de plus en plus commune dans l’industrie, ce qui permet d’accroître la précision et l’efficacité de l’équipement. Les formations plus spécialisées sont répandues dans l’industrie. Elles permettent d’améliorer les techniques de manoeuvre, la sécurité et l’efficacité et de réduire les temps d’arrêt. Plusieurs nouveaux accessoires ont été conçus et mis sur le marché pour accroître l’efficacité de l’équipement.

Les commandes ergonomiques sont continuellement adaptées pour faciliter l’utilisation et pour réduire la fatigue de l’opérateur ou de l’opératrice d’équipement lourd (tractopellerétrocaveuse), ainsi que les blessures, ce qui, par le fait même, accroît la production. De nouvelles cabines à visibilité améliorée permettent d’accroître la vigilance et la sécurité de l’opérateur ou de l’opératrice d’équipement lourd (tractopelle-rétrocaveuse). Des moteurs et des transmissions plus efficaces comptent parmi les nouvelles technologies récemment mises sur le marché, comme les transmissions à entraînement hydrostatique et les groupes motopropulseurs électriques offrant des transitions plus douces, ce qui réduit la fatigue ressentie par l’opérateur ou l’opératrice d’équipement lourd (tractopelle-rétrocaveuse). Les avancées de ces technologies permettent aux opérateurs et aux opératrices d’équipement lourd (tractopelle-rétrocaveuse) de travailler dans toutes les conditions environnementales, y compris les températures extrêmes.

On met davantage l’accent sur la sécurité par l’application du principe de la diligence raisonnable. Les modifications apportées aux règlements et aux normes auront une incidence sur les tâches et sur la façon dont l’industrie et les opérateurs et les opératrices d’équipement lourd (tractopelle-rétrocaveuse) gèrent les problèmes rencontrés sur les chantiers. Les pratiques écologiques étant de plus en plus prisées, les opérateurs et les opératrices d’équipement lourd (tractopelle-rétrocaveuse) doivent pratiquer la gérance de l’environnement (nettoyer les déversements, limiter les émissions et l’érosion).

Sommaire des compétences essentielles

Les compétences essentielles sont les compétences nécessaires pour vivre, pour apprendre et pour travailler. Elles sont à la base de l’apprentissage de toutes les autres compétences et permettent aux gens d’évoluer avec leur emploi et de s’adapter aux changements du milieu du travail.

Grâce à des recherches approfondies, le gouvernement du Canada et d’autres organismes nationaux et internationaux ont déterminé et validé neuf compétences essentielles. Ces compétences sont mises en application dans presque toutes les professions et dans la vie quotidienne sous diverses formes.

Une série d’outils approuvés par le CCDA ont été élaborés pour aider les apprentis et les apprenties à suivre leur formation et à être mieux préparés pour leur carrière dans les métiers. Les outils peuvent être utilisés avec ou sans l’assistance d’une personne de métier, d’un formateur ou d’une formatrice, d’un employeur ou d’une employeuse, d’un enseignant ou d’une enseignante, ou d’un moniteur ou d’une monitrice pour :

  • comprendre comment les compétences essentielles sont utilisées dans un métier;
  • déterminer les forces en matière de compétences essentielles et les aspects à améliorer;
  • améliorer les compétences essentielles et les chances de réussir un programme d’apprentissage.

Les outils sont disponibles en ligne au www.rhdcc.gc.ca/competencesessentielles où il est aussi possible de les commander.

Le profil des compétences essentielles pour les opérateurs et les opératrices d’équipement lourd (tractopelle-rétrocaveuse) indique que les compétences essentielles les plus importantes sont le calcul et la capacité de raisonnement, comme la résolution de problèmes.

Ce document peut renfermer une description de la mise en pratique de ces compétences à l’intérieur des énoncés de compétences servant à appuyer chaque sous-tâche du métier. Un aperçu des exigences pour chaque compétence essentielle tiré des profils des compétences essentielles suit.

Les opérateurs et les opératrices d’équipement lourd (tractopelle-rétrocaveuse) font appel à leur aptitude à la lecture lorsqu’ils se réfèrent aux manuels de fonctionnement et d’entretien de la machinerie. Ils doivent être en mesure de lire les fiches signalétiques lorsqu’ils travaillent avec des produits comme les nettoyants, les huiles, les carburants et les autres produits chimiques. Les opérateurs et les opératrices d’équipement lourd (tractopelle-rétrocaveuse) peuvent avoir à lire des brochures sur les règlements et les codes, des bulletins rédigés par les syndicats et par les employeurs ou par d’autres organismes de réglementation, et ils peuvent aussi avoir à lire des notes de service ou des bons de travail renfermant des renseignements sur la nature des travaux devant être effectués.

Les opérateurs et les opératrices d’équipement lourd (tractopelle-rétrocaveuse) travaillent quotidiennement avec des documents comme les étiquettes pour les matières dangereuses, les panneaux d’avertissement, les listes, les manuels de l’utilisateur, les formulaires d’inspection, les formulaires d’évaluation des risques, les journaux de bord et les feuilles de temps. Ils doivent lire ou marquer des jalons avec le numéro de station et le taux de pente, repérer les zones à restrictions sur des cartes et produire des esquisses ou des dessins. Ils doivent parfois consulter les plans d’arpentage et les bleus.

Les opérateurs et les opératrices d’équipement lourd (tractopelle-rétrocaveuse) peuvent consigner les renseignements relatifs aux travaux effectués, à la durée des travaux, aux matériaux utilisés et aux problèmes rencontrés. Ils consignent ces entrées dans les rapports quotidiens d’utilisation de l’équipement (journal de bord) lors des inspections avant et après l’utilisation de l’équipement. Ils maintiennent également un journal d’entretien de l’équipement dans lequel ils notent les réparations effectuées et les calendriers d’entretien. Ils peuvent rédiger des rapports d’accident et d’incident qui décrivent en détail les événements.

Les opérateurs et les opératrices d’équipement lourd (tractopelle-rétrocaveuse) utilisent leurs habiletés en communication orale pour donner des directives à leurs collègues et les écouter, pour interagir avec les fournisseurs de carburant, les camionneurs et les mécaniciens, et pour participer sur le chantier aux comités de sécurité et à des discussions relatives au déroulement de travaux en particulier. Ils peuvent discuter les affectations de personnel, les problèmes avec l’équipement et la pénurie de matériaux avec les superviseurs, avec les entrepreneurs ou avec les représentants syndicaux.

Les habiletés de calcul des opérateurs et des opératrices d’équipement lourd (tractopellerétrocaveuse) sont utilisées pour calculer, par exemple, le nombre de chargements nécessaires pour enlever le sable et la distribution du poids d’un chargement devant être soulevé. Ils peuvent également mesurer et calculer la pente et le rapport d’une tranchée. Les opérateurs et les opératrices d’équipement lourd (tractopelle-rétrocaveuse) estiment les distances entre la machine et les divers obstacles, la largeur des rampes pour connaître l’espace disponible de chaque côté de l’équipement et combien de chargements de camion sont nécessaires pour les travaux. Ils doivent parfois convertir les systèmes impérial et métrique.

Les opérateurs et les opératrices d’équipement lourd (tractopelle-rétrocaveuse) font appel à leurs habiletés de résolution de problèmes pour gérer les pannes d’équipement, les conditions des sols et les situations difficiles où il y a peu d’espace pour manoeuvrer l’équipement ou les objets encombrants qui empêchent de poursuivre les travaux.

Il faut des habiletés de prise de décision pour déterminer les besoins en matériaux et en équipement, les cycles d’entretien préventif adéquats et sûrs pour l’équipement et le moment approprié pour faire des suggestions aux superviseurs comme des modifications à la couverture de sol précisées sur les plans.

Les opérateurs et les opératrices d’équipement lourd font appel à des habiletés de planification de tâche pour coordonner leurs travaux avec ceux de leurs collègues. Ils peuvent également être tenus de déterminer la séquence et l’ordre de priorité des tâches en prenant en considération le terrain, les horaires des conducteurs de camion et des autres fournisseurs, et ils doivent aussi déterminer les facteurs imprévisibles comme les entretiens d’urgence ou les conditions météorologiques changeantes.

Les opérateurs et les opératrices d’équipement lourd utilisent leur capacité de raisonnement pour comprendre et pour évaluer les types de sols ainsi que pour comprendre les diverses incidences que les conditions météorologiques peuvent avoir sur l’état du sol.

Bien que les opérateurs et les opératrices d’équipement lourd (tractopelle-rétrocaveuse) travaillent seuls avec leur équipement, ils font partie d’une équipe sur un chantier de construction. Ils travaillent en vue de coordonner les tâches avec d’autres équipes et doivent savoir en tout temps où se trouvent les autres membres de l’équipe, l’équipement et le public.

Les opérateurs et les opératrices d’équipement lourd (tractopelle-rétrocaveuse) utilisent de l’équipement commandé par ordinateur comme les balances électroniques, les GPS et les systèmes d’exploitation perfectionnés.

Les opérateurs et les opératrices d’équipement lourd (tractopelle-rétrocaveuse) doivent suivre des formations au cours de leur carrière pour demeurer à jour au sujet des lois, des procédures en matière de santé et de sécurité et des nouvelles technologies. Ces formations peuvent comprendre notamment la formation sur les matières dangereuses, les espaces clos et la protection contre les chutes. Ils devront peut-être obtenir ou renouveler leurs certificats ou leurs permis comme le certificat sur le SIMDUT, le certificat de réanimation cardiorespiratoire (RCR), les certificats de perturbation du sol et d’opérateur radio et le permis de conduire. Ils devront peut-être suivre une formation pour travailler dans les endroits comme les champs de pétrole, les mines ou dans l’industrie forestière.

Remerciements

Le CCDA et EDSC tiennent à exprimer leur gratitude aux gens du métier, aux entreprises, aux associations professionnelles, aux syndicats, aux ministères et organismes gouvernementaux des provinces et des territoires ainsi qu’à toute autre personne ayant participé à la production de la présente publication.

Le CCDA et EDSC désirent particulièrement exprimer leur reconnaissance aux personnes du métier suivantes :

  • Craig Chapman - Île-du-Prince-Édouard
  • Les Gale - Terre-Neuve-et-Labrador
  • Darrell Johanson - Saskatchewan
  • Lyndon Kipling - Territoire du Nord-Ouest
  • Tim Milne - Manitoba
  • Curtis Rodgers - Nouveau-Brunswick
  • Lee Sorken - Colombie-Britannique
  • Daryl Sweetland - Manitoba
  • Russel Vachon - Ontario
  • Patrick Watson - Canadian Operating Engineers Joint Apprenticeship and Training Council (COEJATC)
  • Joe Williams - Nouvelle-Écosse

La présente analyse a été préparée par la Direction de l’intégration au marché du travail d’EDSC. La coordination, la facilitation et la production de l’analyse ont été effectuées par l’équipe responsable de l’élaboration des ANP de la Division des métiers et de l’apprentissage. Un représentant de la Colombie-Britannique, la province hôte, a également participé à l’élaboration de cette ANP.

Les commentaires ou les questions concernant les analyses nationales de professions peuvent être envoyées à :

Division des métiers et de l’apprentissage
Direction de l’intégration au marché du travail
Emploi et Développement social Canada
140, Promenade du Portage, Portage IV, 6e étage
Gatineau, QC K1A 0J9
Courriel : redseal-sceaurouge@hrsdc-rhdcc.gc.ca

Date de modification :