Norme professionnelle du Sceau rouge - Coiffeur/coiffeuse

Le Conseil canadien des directeurs de l’apprentissage (CCDA) reconnaît la présente Norme professionnelle du Sceau rouge (NPSR) comme la norme du Sceau rouge pour le métier de Coiffeur/coiffeuse.

Série d'analyses de professions

Available in English under the title: Hairstylist

CNP: 6271

Année de désignation : 1986

Produits de la NPSR à télécharger

La Norme professionnelle du Sceau rouge pour le métier de Coiffeur/coiffeuse (PDF, 4,25 Mo) est élaborée par des représentants canadiens du métier. Ce document contient l’information sur ce métier tel que celui-ci est pratiqué au Canada.

L’information contenue dans la NPSR est combinée de plusieurs façons pour générer plusieurs produits de la NPSR; chacun de ces produits est basé sur l’information contenue dans la NPSR complète et est destiné à répondre aux besoins des utilisateurs.

Produits de la NPSR à télécharger
Produit Objectif
Norme professionnelle du Sceau rouge - Coiffeur/coiffeuse (PDF, 4,25 Mo) Offrir une description complète de toutes les activités effectuées dans le métier et de toutes les compétences et connaissances nécessaires pour exercer ce métier. La norme définit le métier en regroupant et en organisant les éléments.
Profil du métier - Coiffeur/coiffeuse (PDF, 621 Ko) Présenter un aperçu de toutes les activités effectuées dans le métier décrites dans la norme. Le profil du métier peut être utilisé pour autoévaluer l'expérience acquise, pour présenter un sommaire de toutes les activités effectuées dans le métier aux gens qui veulent apprendre ce métier et pour l'analyse des lacunes.
Guide d’auto-évaluation pour l’examen du Sceau rouge – Coiffeur/coiffeuse (PDF, 543 Ko) Utilisez l’outil d’auto-évaluation pour évaluer votre propre compréhension et votre expérience pour les tâches qui font parties de l’examen du Sceau rouge.

Information générale

Description du métier de coiffeur/coiffeuse

« Coiffeur/coiffeuse » est le titre officiel Sceau rouge de ce métier tel qu’accepté par le CCDA.

Les coiffeurs et les coiffeuses shampouinent, coupent, coiffent et traitent les cheveux en utilisant des produits chimiques. Dans certaines provinces et certains territoires, les coiffeurs et les coiffeuses peuvent aussi offrir des services comme le traitement du cuir chevelu, la pose de rallonges de cheveux et des techniques de barbier.

Pour être performants, les coiffeurs et les coiffeuses doivent réunir des compétences techniques et interpersonnelles. Le développement continu sur les plans personnel et professionnel, et le maintien de la clientèle sont des aspects essentiels pour leur réussite à long terme. Les coiffeurs et les coiffeuses peuvent recommander aux clients et aux clientes des styles selon les tendances, leurs traits physiques et leur style de vie. Avoir un sens critique, poser des questions et savoir écouter sont des habiletés importantes pour répondre aux besoins de la clientèle. Selon le milieu de travail et la province ou le territoire, les coiffeurs et les coiffeuses peuvent recommander ou vendre des produits pour les cheveux ou pour la peau.

Selon les exigences provinciales ou territoriales, les coiffeurs et les coiffeuses peuvent travailler dans des salons de coiffure, des spas, des salons de barbiers, des écoles, des cliniques spécialisées dans la greffe de cheveux, des établissements en soins de santé et des hôtels, ainsi que dans les domaines du tourisme, du divertissement et de la mode. Avec l’expérience, les coiffeurs et les coiffeuses peuvent être gérants de salon de coiffure, propriétaires de salon de coiffure, consultants en mode, professeurs, stylistes de scène ou représentants commerciaux. Les coiffeurs et les coiffeuses peuvent recevoir un salaire, des commissions, une combinaison des deux ou être rémunérés selon une entente quant à la location de chaise. Lorsqu’un règlement municipal le permet, certains coiffeurs et certaines coiffeuses travaillent à la maison.

Les coiffeurs et les coiffeuses travaillent avec divers outils et de l’équipement varié, notamment des brosses, des peignes, des ciseaux, des tondeuses, des rasoirs, des séchoirs à cheveux et des outils chauffants. Ils possèdent la majorité de leurs outils et doivent les garder stérilisés, désinfectés et entretenus en fonction des règles et des règlements sur la santé et la sécurité.

Certains coiffeurs et certaines coiffeuses se spécialisent dans des domaines comme la coupe, la pose de rallonges, les services qui requièrent l’utilisation de produits chimiques et les services spécifiques au genre. De plus, la diversité au Canada fait qu’une spécialisation dans des services propres aux ethnies peut être nécessaire.

Les coiffeurs et les coiffeuses travaillent dans des environnements de travail propres, malgré le fait que les produits chimiques qu’ils utilisent peuvent irriter leur peau et ont de fortes odeurs et émanations qui peuvent causer des problèmes respiratoires. Les longues périodes à se tenir debout, la fatigue due à la posture et à la répétition de certains mouvements pouvant entraîner des contusions répétitives, des maux de dos ou de pieds constituent certains aspects de ce métier sur le plan physique. Toutefois, en mettant l’accent sur l’ergonomie, il est possible de réduire ces effets.

Les aptitudes en communication, les compétences interpersonnelles, la motivation, la coordination motrice, la dextérité, l’endurance et une bonne perception des couleurs et de la profondeur font partie des attributs essentiels que doivent posséder les personnes désirant devenir coiffeurs ou coiffeuses. Le respect, le professionnalisme, l’esprit d’équipe, le tact, la discrétion et la créativité sont d’importantes qualités personnelles. Pour se garder à jour quant aux tendances et aux styles, les coiffeurs et les coiffeuses doivent perfectionner leurs compétences lors de salons professionnels, sur des plateformes en ligne et d’autres activités de formation. Ils peuvent avoir besoin de compétences en utilisation et en gestion des médias sociaux pour présenter et promouvoir leurs services à leurs clients actuels et potentiels. Ils doivent également comprendre et mettre en pratique les méthodes d’hygiène personnelle et publique afin d’assurer la santé et la sécurité dans le milieu de travail.

L’apprentissage continu, le perfectionnement des styles et des techniques ainsi que la connaissance des produits et des outils sont importants pour être performants dans ce métier.

Sommaire des compétences essentielles

Les compétences essentielles sont les compétences nécessaires pour vivre, pour apprendre et pour travailler. Elles sont à la base de l’apprentissage de toutes les autres compétences et permettent aux gens d’évoluer avec leur emploi et de s’adapter aux changements du milieu du travail.

Grâce à des recherches approfondies, le gouvernement du Canada et d’autres organismes nationaux et internationaux ont déterminé et validé neuf compétences essentielles. Ces compétences sont mises en application dans presque tous les métiers et dans la vie quotidienne sous diverses formes.

Une série d’outils approuvés par le CCDA a été élaborée pour aider les apprenties et les apprentis à suivre leur formation et à être mieux préparés pour leur carrière dans les métiers. Les outils peuvent être utilisés avec ou sans l’assistance d’une personne de métier, d’une formatrice ou d’un formateur, d’une employeuse ou d’un employeur, d’une enseignante ou d’un enseignant ou d’une mentore ou d’un mentor pour :

  • comprendre comment les compétences essentielles sont exercées dans un métier;
  • en apprendre sur les forces de chacun en matière de compétences essentielles et sur les aspects à améliorer;
  • améliorer les compétences essentielles et les chances de réussir un programme d’apprentissage.

Il est possible de consulter ou de commander les outils en ligne au https://www.canada.ca/fr/emploi-developpement-social/programmes/competences-essentielles/profils.html.

Le présent document peut renfermer une description de la mise en pratique de ces compétences dans les énoncés de compétences et de connaissances nécessaires pour exécuter chaque sous-tâche du métier. Un aperçu des exigences pour chaque compétence essentielle tiré des profils des compétences essentielles suit.

  • Lecture

    Les coiffeurs et les coiffeuses lisent divers documents comme des bulletins, des spécifications et des directives des fabricants, des avis, des étiquettes, des notices d’accompagnement de produit, des fiches de renseignements sur les clients et des formulaires. Ils lisent des règlements et des ententes relatifs aux contrats de location de chaises, aux salaires et aux commissions. Ils doivent lire, s’il y a lieu, des règlements municipaux pour connaître les normes de santé et de sécurité, les exigences relatives aux permis et aux pratiques commerciales autorisées. Enfin, ils lisent des articles et des magazines spécialisés pour rester au courant des tendances et de l’évolution de l’industrie ainsi que des descriptions de nouveaux produits.

  • Utilisation de documents

    Les coiffeurs et les coiffeuses trouvent les renseignements sur les étiquettes pour connaître les composants, les méthodes d’entreposage, les fiches de données de sécurité et les risques que peuvent présenter les produits. Ils examinent également les communiqués sur les tendances et les spécifications des livres d’échantillons, des mèchiers, des diagrammes et des tableaux ainsi que des manuels pour connaître les durées de traitement, les rapports de mélange et les colorants. Ils consultent aussi le dossier des clients.

  • Rédaction

    Les coiffeurs et les coiffeuses mettent à jour le dossier des clients, remplissent des formulaires et rédigent des aide-mémoires et des notes à l’attention des collègues et des clients. Ils rédigent également divers documents afin de promouvoir leurs services et leurs produits sur les sites de médias sociaux.

  • Communication orale

    Les coiffeurs et les coiffeuses communiquent avec les clients pour connaître leurs besoins et les services de coiffure requis. Ils discutent également de divers sujets avec les clients comme les tendances de la mode et les choix de coiffure. Ils partagent des renseignements avec les collègues, les superviseurs et les fournisseurs. Enfin, il se peut qu’ils doivent rassurer les clients et résoudre des conflits.

  • Calcul

    Les coiffeurs et les coiffeuses utilisent leurs compétences en calcul pour une multitude de tâches. Par exemple, ils mesurent la quantité de liquide avec des balances, des béchers et des tubes. Ils comparent également les mesures de durée, de température et de volume de liquide aux spécifications des produits et aux mèchiers. Ils déterminent les longueurs de cheveux à couper et lorsqu’ils fixent des rendez-vous, ils déterminent également la durée nécessaire pour fournir les services prévus et maximiser la productivité en tenant compte de l’état des cheveux, du service à fournir et des délais indiqués sur les fiches techniques des produits. Ils effectuent des transactions financières et perçoivent les paiements pour les services de coiffure, d’autres services et les produits vendus. Enfin, ils doivent calculer les pourcentages pour diverses activités.

  • Raisonnement

    Les coiffeurs et les coiffeuses utilisent leur pensée critique pour choisir les outils et les produits nécessaires pour créer des coiffures particulières et juger de la qualité des produits de soins capillaires en tenant compte des cheveux des clients. Ils doivent faire preuve d’une aptitude à résoudre des problèmes pour satisfaire les préférences des clients. Enfin, ils évaluent l’état des cheveux et du cuir chevelu pour déterminer les options en matière de traitement et de coiffure.

  • Technologie numérique

    Les coiffeurs et les coiffeuses utilisent la technologie actuelle pour communiquer avec les clients, les fournisseurs, accéder aux sites Web des fabricants des produits et mettre à jour les renseignements sur les clients et fixer les rendez-vous. Ils utilisent des calculatrices ou les systèmes de terminaux de point de vente pour effectuer des tâches impliquant des calculs. Ils utilisent, s’il y a lieu, les médias sociaux pour se mettre en marché, réseauter, se renseigner sur les tendances actuelles, inspirer leur créativité, accéder à des cours de formation et s’autoperfectionner.

  • Travail d’équipe

    Les coiffeurs et les coiffeuses travaillent seuls ou avec des collègues pour accomplir leurs tâches et optimiser l’expérience des clients de façon professionnelle, et ils peuvent agir également comme mentor auprès des apprentis.

  • Formation continue

    La formation continue est importante pour les coiffeurs et les coiffeuses en raison des changements constants dans l’industrie. Ils apprennent également en discutant avec les collègues, en participant à des formations, en lisant des articles, en assistant à des événements éducatifs et à des défilés de mode, en consultant les plateformes en ligne, en analysant des photographies et en observant les tendances en matière de mode et de coiffure, ainsi que les influenceurs.

Tendances dans le métier de coiffeur/coiffeuse

Nouveaux produits et nouvelles techniques

L’implantation de produits réparateurs de cheveux qui aident à protéger la cuticule du cheveu permet maintenant d’assurer des services techniques qui ne pouvaient pas être fournis auparavant.

Certaines nouvelles techniques de coloration comme la technique à main levée, la peinture de cheveux, le pochoir et la pixelisation continuent de gagner en popularité. Il y a une augmentation des applications multicolores qui ont un impact sur le temps et le coût.

Puisque la population canadienne est de plus en plus diversifiée, il y a un besoin accru de coiffeurs et de coiffeuses capables de travailler avec une grande variété de textures de cheveux.

Les clients étant de mieux en mieux informés sur les tendances, les coiffeurs et les coiffeuses doivent être motivés pour se maintenir au même niveau que le reste de l’industrie. Outre les salons professionnels et les activités de formation, il y a plus de possibilités d’accéder à l’information concernant les styles et les techniques sur les plateformes d’apprentissage en ligne. La formation continue est primordiale pour que les coiffeurs et les coiffeuses réussissent dans leur domaine.

Services de barbier et soins du visage

Les services de barbier et les soins du visage sont des parties de l’industrie de la coiffure qui gagnent en popularité. L’accent est mis davantage sur les soins du visage et les services de barbier. En raison de cette tendance, les coiffeurs et les coiffeuses doivent avoir une connaissance accrue de l’utilisation des tondeuses, des tondeuses de précision et des rasoirs pour créer des styles complexes tels que les démarcations et les motifs. Cela crée la nécessité d’une sensibilisation accrue à la prévention et au contrôle des infections.

Technologie numérique

Il y a une augmentation de l’utilisation et de la gestion des médias sociaux pour communiquer avec les clients actuels et potentiels. Les plateformes en ligne telles que Facebook, Instagram et Twitter permettent aux coiffeurs et aux coiffeuses de mettre en valeur leur travail et de promouvoir leur salon. Ces plateformes sont devenues un outil de commercialisation puissant.

Environmental

Les coiffeurs et les coiffeuses sont plus conscients et responsables de l’empreinte environnementale des produits utilisés en grande quantité quotidiennement dans les salons de coiffure. Le recyclage de matériaux comme les cheveux, les tubes de produits colorants, les bouteilles, le papier d’aluminium, les plastiques, les couleurs et d’autres produits devient de plus en plus populaire.

Santé et sécurité

L’utilisation de produits naturels contenant des extraits de plantes, des complexes vitaminiques et des huiles essentielles est de plus en plus répandue. Ces produits peuvent réduire la toxicité en raison d’une exposition moindre aux produits chimiques et peuvent réduire le risque de réactions allergiques et cutanées.

Les coiffeurs et les coiffeuses font plus attention aux questions de santé et de sécurité comme la prévention et le contrôle des infections, l’utilisation du Système d’information sur les matières dangereuses utilisées au travail (SIMDUT) et la santé et la sécurité au travail (SST).

Législation

La Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents électroniques (LPRPDE) a une incidence sur l’industrie, puisqu’elle vise à mieux protéger les clients, les coiffeurs et les coiffeuses. Il faut faire preuve de prudence lors du traitement des renseignements personnels et lors de l’utilisation de toute image des clients dans les médias et la publicité.

Niveau de performance auquel s’attend l’industrie

Toutes les tâches doivent être effectuées conformément aux normes et aux codes provinciaux et territoriaux applicables. Toutes les règles et tous les règlements sur la santé et la sécurité doivent être respectés et observés. Le travail doit être effectué efficacement et avec compétence selon les normes de l’industrie, sans gaspillage de matériaux et sans endommager l’environnement. Toutes les exigences des employeurs, des fabricants, des spécifications des clients, des règlements du SIMDUT et de la SST doivent être respectées. Au niveau de performance d’un compagnon ou d’une compagne, toutes les tâches doivent être menées avec un minimum d’orientation et de supervision. Au fur et à mesure que les compagnons et les compagnes progressent dans leur carrière, il est attendu qu’ils continuent à mettre leurs compétences et leurs connaissances à niveau pour suivre l’évolution de l’industrie et qu’ils favorisent l’apprentissage continu dans leur métier par l’entremise du mentorat d’apprentis et d’apprenties. 

Exigences linguistiques

Il est attendu que les compagnons et les compagnes peuvent comprendre et communiquer en anglais ou en français, les deux langues officielles du Canada. L’anglais et le français sont les langues des affaires courantes ainsi que les langues d’enseignement dans les programmes de formation en apprentissage.

Remerciements

Le CCDA et EDSC tiennent à exprimer leur gratitude aux gens du métier, aux entreprises, aux associations professionnelles, aux syndicats, aux ministères et aux organismes gouvernementaux des provinces et des territoires ainsi qu’à toute autre personne ayant participé à la production de la présente publication.

Des remerciements particuliers sont adressés aux représentants ci-dessous qui ont grandement contribué à la version initiale de la présente NPSR et qui ont fourni des conseils d’experts tout au long de son élaboration :

  • Tony Ambrogio - Ontario
  • Gaye Cail - Nouveau-Brunswick
  • Mary Elliott - Manitoba
  • Jeni Fedirchuck - Alberta
  • Monia Grieco - Québec
  • Jon MacNeil - Nouvelle-Écosse
  • Suzannah Masters - Terre-Neuve-et-Labrador
  • Deanne Orrell - Colombie-Britannique
  • Debbie Renaud - Ontario
  • Erica ML Roberts - Île-du-Prince-Édouard
  • Lauren Scavarelli - Alberta
  • Patricia Twast - Nouvelle-Écosse
  • John Unger - Manitoba
  • Sally Vinden - Colombie-Britannique
  • Laddie Wesolowski - Saskatchewan

La présente NPSR a été préparée par le personnel de la Direction de l’apprentissage et des initiatives sectorielles d’EDSC. La coordination, la facilitation et la production ont été effectuées par l’équipe d’élaboration des NPSR de la Division des métiers et de l’apprentissage. La Saskatchewan, la province hôte, a aussi pris part à l’élaboration de la présente NPSR.

Date de modification :