Vitrier/vitrière – analyse nationale de profession

Le Conseil canadien des directeurs de l’apprentissage (CCDA) reconnaît la présente analyse nationale de profession (ANP) comme la norme nationale pour la profession du vitrier ou de la vitrière.

Série d'analyses de professions

Available in English under the title: Glazier

CNP : 7292

Année de désignation : 1986

Téléchargement PDF

Télécharger la version PDF (769 Ko) de ce contenu.

Guide d’auto-évaluation pour l’examen du Sceau rouge – Vitrier/vitrière

Utilisez l’outil d'auto-évaluation (PDF, 799 Ko) pour évaluer votre propre compréhension et votre expérience pour les tâches qui font parties de l’examen du Sceau rouge.

Information générale

Champ de compétence

« Vitrier/vitrière » est le titre officiel Sceau rouge de ce métier tel qu’il a été approuvé par le Conseil canadien des directeurs de l’apprentissage. Cette analyse couvre les tâches exécutées par les vitriers et les vitrières dont le titre professionnel est reconnu dans certaines provinces et certains territoires sous les noms suivants :

NL

NS

PE

NB

QC

ON

MB

SK

AB

BC

NT

YT

NU

Monteur-mécanicien/monteuse-mécanicienne (vitrier)

x

Vitrier x x
Vitrier ou vitrière et mécanicien ou mécanicienne des métaux x

Les vitriers et les vitrières mesurent, manipulent, taillent, préparent, ajustent, installent, remplacent et réparent tous les types de verres et de substituts de verre, habituellement dans les secteurs commercial, résidentiel et du transport. En construction commerciale, ils fabriquent et installent des bâtis de murs-rideaux, des devantures et des entrées en aluminium, des vitrages à silicone structurale (VSS), des lanterneaux et des vitrages inclinés. En milieu résidentiel, ils installent des portes et des fenêtres alors que dans le secteur du transport, les vitriers et les vitrières réparent et remplacent des produits verriers.

Les vitriers et les vitrières installent également des produits verriers spécialisés comme des balustrades vitrées, des volets pare-fumée, des parois de douche ainsi que des rideaux de verre et des murs-miroirs. Ils peuvent également tracer, préparer, fabriquer et remplacer des composants architecturaux en métal dans des structures comme des vestibules, des fenêtres, des lanterneaux et des murs-rideaux. 

La plupart des vitriers et des vitrières œuvrent en construction ou en rénovation. Certains ont des tâches spécialisées comme le remplacement de vitres et de pare-brise de véhicules ou l’installation de lanterneaux et d’autres ouvrages de verre spécialisé dans les églises, les musées ou d’autres établissements. Les vitriers et les vitrières sont employés par des entrepreneurs en installation de vitres dans le milieu de la construction, des usines de fabrication et des ateliers de service au détail et de réparation. D’autres encore sont des travailleurs autonomes.

Outre le verre, les vitriers et les vitrières utilisent le plastique, le granite et d’autres matériaux substituts ainsi que des pellicules ou des intercalaires, qui augmentent la durabilité ou la sécurité du verre. De plus, ils participent à la fabrication d’armoires vitrées et de fenêtres décoratives. Ils peuvent également être appelés à créer sur demande des structures vitrées pour usage résidentiel et commercial.

Les vitriers et les vitrières doivent avoir de bonnes aptitudes en lecture, en communication écrite et orale et en mathématiques pour effectuer les tâches propres à leur métier. Le travail avec des pièces vitrées lourdes exige de la force physique et de la résistance; une bonne vue est également requise pour mesurer et tailler les pièces et déceler les défauts du verre et des autres matériaux. La dextérité manuelle et la capacité de travailler seuls et en équipe sont des qualités importantes des gens du métier. En outre, les compétences en matière d’analyse et de diagnostic sont des atouts important dans ce métier, surtout dans le contexte des projets de rénovations et de réparations impliquant des structures et des produits plus anciens.

Les vitriers et les vitrières œuvrent dans divers environnements. Certains travaillent à l’extérieur dans des chantiers de construction alors que d’autres travaillent à l’intérieur dans des usines. Dans le secteur commercial, les vitriers et les vitrières doivent utiliser des monte-personnes mobiles et des échafaudages ordinaires et volants, parfois très haut, pour manœuvrer les panneaux vitrés hissés par des grues et d’autres types d’équipement de levage. Les vitriers et les vitrières doivent se pencher, s’agenouiller, se relever et se tenir debout de façon répétitive durant l’installation des matériaux. Il y a risque de blessure en soulevant des matériaux lourds, en effectuant des gestes répétitifs et en manipulant des pièces coupantes ou des débris de verre.

La présente analyse reconnaît les similitudes ou les chevauchements avec le travail des charpentiers/charpentières, couvreurs/couvreuses, briqueteurs-maçons/briqueteuses-maçonnes, carreleurs/carreleuses, monteurs/monteuses de charpentes en acier et débosseleurs-peintres/débosseleuses-peintres.

Les vitriers et les vitrières d’expérience peuvent agir à titre de mentors et de formateurs pour les apprentis du métier. Ils peuvent également aspirer à des postes de supervision comme contremaîtres ou gestionnaires de contrat ou encore ouvrir leur propre atelier.

Observations sur le métier

L’utilisation croissante de pièces préfabriquées en atelier contrôlé permet de réduire le temps d’installation des panneaux monobloc. Cette tendance s’accompagne d’une hausse de l’utilisation de l’équipement de hissage et de gréage, en atelier comme sur le lieu de travail.

L’amélioration de la capacité thermique des verres modernes et la demande accrue en fenêtrage laissant pénétrer davantage la lumière du jour et offrant une meilleure vue sur l’extérieur ont favorisé l’emploi de modules plus volumineux et plus lourds. Les vitriers et les vitrières doivent alors approfondir leurs connaissances et leur capacité pour l’utilisation de l’équipement de gréage et de hissage.

L’usage de plateformes élévatrices, comme les échafaudages volants spécialisés, croît avec la complexification des formes de bâtiment, obligeant ainsi les vitriers et les vitrières à mieux comprendre leur fonctionnement et à détenir les attestations requises pour manœuvrer cet équipement.

Les édifices plus anciens sont souvent faits de matériaux vieux et usés qui ne répondent plus aux normes de l’industrie. Durant les travaux de rénovation, le remplacement des fenêtres, des portes et des produits verriers spécialisés exige d’adapter les méthodes modernes de vitrage aux structures en place et de conserver l’intégrité du bâtiment.

Le souci de l’environnement accroît la demande en faveur des structures bâties selon la norme LEED (Leadership in Energy and Environmental Design) lesquelles présentent un meilleur indice d’isolation. Il en résulte un recours accru aux produits de vitrage à haut rendement, comme le verre à faible émissivité, les vitres scellées avec argon et les profilés avec rupture de pont thermique améliorés. On favorise une meilleure installation des membranes afin d‘améliorer l’intégrité de l’ensemble de l’enveloppe du bâtiment.

Dans le secteur résidentiel, les consommateurs recherchent les fenêtres arborant le symbole Energy Star pour une meilleure efficacité énergétique.

L’importance accrue accordée à la sécurité des travailleurs et du public favorise la formation en sécurité et d’accorder davantage une importance à l’équipement de protection individuelle.

Remerciements

Le CCDA et RHDCC tiennent à exprimer leur gratitude aux gens du métier, aux entreprises, aux associations professionnelles, aux syndicats, aux ministères et organismes gouvernementaux des provinces et des territoires ainsi qu’à toute autre personne ayant participé à la production de la présente publication.

Il convient de remercier particulièrement les gens du métier suivants qui ont assisté à un atelier national pour l’élaboration de la version 2008 de l’ANP :

  • Scott Arcand - Yukon
  • William (Bill) K. Bauer - Manitoba
  • Marc Blakney - Alberta
  • Pierre Bordage - Nouveau-Brunswick
  • Guy Charbonneau - Québec
  • Peter Neudorf - Ontario
  • Rod O'Connor - Île-du-Prince-Edouard
  • Nathan Steegstra - Colombie-Britannique
  • Steve Wicinski - Saskatchewan

Cette présente version 2012 de l’ANP a été révisée, mise à jour et validée par des représentants de l’industrie de partout au Canada afin d’assurer qu’elle représente toujours les compétences et les connaissances requises pour exercer la profession. La coordination, la facilitation et la production de l’analyse ont été effectuées par l’équipe responsable de l'élaboration des ANP de la Division des métiers et de l’apprentissage de RHDCC. La Colombie-Britannique, la province hôte, a également participé à l’élaboration de cette ANP.

Les commentaires et les questions au sujet de cette publication peuvent être transmis à :

Division des métiers et de l’apprentissage
Direction de l’intégration au marché du travail
Emploi et Développement social Canada
140, promenade du Portage, Portage IV, 6e étage
Gatineau (Québec)  K1A 0J9
Courriel : redseal-sceaurouge@hrsdc-rhdcc.gc.ca

Date de modification :