Ébéniste – analyse nationale de profession

Le Conseil canadien des directeurs de l’apprentissage (CCDA) reconnaît la présente analyse comme la norme nationale pour la profession d’ébéniste.

Série d'analyses de professions

Available in English under the title: Cabinetmaker

CNP : 7272

Année de désignation : 1989

Téléchargement PDF

Télécharger la version PDF (1,567 Ko) de ce contenu.

Guide d’auto-évaluation pour l’examen du Sceau rouge - Ébéniste

Utilisez l’outil d’auto-évaluation (PDF, 976 Ko) pour évaluer votre propre compréhension et votre expérience pour les tâches qui font parties de l’examen du Sceau rouge.

Information générale

Champ de compétence

« Ébéniste » est le titre officiel Sceau rouge de ce métier tel qu’accepté par le CCDA. Cette analyse couvre les tâches exécutées par les ébénistes dont le titre professionnel a été reconnu par certaines provinces et par certains territoires du Canada sous les noms suivants :

NL

NS

PE

NB

QC

ON

MB

SK

AB

BC

NT

YT

NU

Ébéniste

x

x

x

x

À l’aide de divers bois, de stratifiés et d’autres produits, les ébénistes construisent, réparent, finissent et installent des armoires (y compris les articles de quincaillerie connexes), des meubles en bois et des ouvrages de menuiserie architecturale destinés aux résidences et aux commerces. Ils lisent des plans et des devis et préparent des tracés. Ils règlent et font fonctionner des machines électriques et informatisées conçues pour usiner les produits du bois et les matériaux composites. Les ébénistes utilisent différents outils mécaniques et de précision pour effectuer leur travail. Avant ou après l’assemblage, ils poncent les surfaces, les préparent en vue de la finition et les finissent. Dans certains ateliers, ils appliquent aussi les produits de finition du bois.

Les ébénistes sont employés par des entrepreneurs et des entrepreneuses en menuiserie, des fabricants et des fabricantes de meubles et des entrepreneurs et des entrepreneuses généraux. Ils peuvent aussi travailler à leur compte. Les pièces qu’ils produisent peuvent être fabriquées en série ou sur mesure. Les pièces fabriquées en série sont produites en grande quantité, selon un modèle type, contrairement aux pièces fabriquées sur mesure qui sont souvent uniques. Certains ébénistes se spécialisent dans la fabrication de travaux de menuiserie spécifiques : meubles sur mesure, escaliers ou portes d’armoire. Dans les grands ateliers de fabrication d’armoires qui utilisent l’équipement de technologie de pointe contrôlé par ordinateur, les ébénistes peuvent être spécialisés dans une ou deux fonctions. Une connaissance pratique des principes de conception, des exigences fonctionnelles et des traditions associées à la fabrication de meubles constitue un atout dans de nombreux secteurs du métier d’ébéniste.

Les ébénistes travaillent principalement en atelier, mais ils peuvent aussi être appelés à travailler sur les chantiers où les pièces sont installées. Même si l’environnement de travail varie selon l’employeur et le lieu de travail, les ébénistes sont souvent exposés aux risques touchant la santé et la sécurité au travail comme le niveau élevé de bruit, la sciure en suspension dans l’air et les produits chimiques. Ils risquent de se blesser en utilisant les machines à travailler le bois, les outils mécaniques portatifs et les outils à main.

Les ébénistes doivent posséder plusieurs qualités essentielles comme une bonne coordination œil‑main, la dextérité manuelle, des aptitudes en mathématiques et des habiletés conceptuelles. Ils doivent faire preuve d’une grande précision et posséder une bonne vue pour choisir les pièces de bois et déceler les imperfections. Leurs fonctions peuvent nécessiter de soulever des matériaux lourds.
La présente analyse reconnaît l’existence de similitudes ou de chevauchements entre le travail des ébénistes et celui des charpentiers et des charpentières, et des peintres et décorateurs et des peintres et décoratrices.

Les ébénistes qui ont de l’expérience peuvent agir à titre de mentors ou de formatrices et de formateurs auprès des apprenties et apprentis du métier. Ils peuvent occuper des postes de supervision ou de conception ou démarrer leur propre atelier. Certains peuvent choisir de se spécialiser dans des domaines comme la fabrication d’escaliers, le placage et la finition.

Observations sur le métier

Dans une industrie tributaire du marché, les ébénistes doivent sans cesse s’adapter à l’évolution des tendances, à la demande de produits et à l’introduction de nouveaux processus.

On constate un changement dans les types de bois et de matériaux utilisés pour la fabrication des armoires et des ouvrages de menuiserie architecturale. Puisque la pénurie de certains bois et de certains placages antérieurement disponibles fait augmenter les coûts et entraîne des difficultés d’approvisionnement, on voit apparaître sur le marché des produits synthétiques ou reconstitués qui entraînent certaines modifications des processus, tant en atelier que sur le chantier.

Les clients et les clientes demandent une plus grande variété de caractéristiques et d’accessoires comme des armoires de plus grandes dimensions pour accommoder les plafonds plus hauts, de la quincaillerie innovante, des centres de recyclage, et divers matériaux pour les comptoirs.

La croissance du marché vert renforce la demande de produits non toxiques, faciles à utiliser et sans danger pour l’environnement comme des produits de finition à base d’eau, des produits adhésifs à base d’eau et des matériaux recyclés. L’utilisation de tels produits est habituellement indiquée dans les devis, mais elle peut prolonger le délai d’achèvement et entraîner une augmentation du coût pour l’utilisateur final. On accorde une grande importance à la réduction et au recyclage des déchets. De nouvelles directives sont mises en place par les organismes de normalisation et les organismes de réglementation.

Les outils dont disposent les ébénistes pour exécuter leurs tâches quotidiennes sont de plus en plus perfectionnés. C’est le cas des vérins pour armoires, des niveaux laser et des outils sans fil. Les outils et l’équipement sont petits, plus compacts tout en étant efficaces et malléables.

Grâce aux progrès technologiques, l’équipement informatisé devient de plus en plus courant. Les dessins d’atelier sont souvent créés sur ordinateur, puis intégrés dans l’équipement informatisé. Ces nouvelles méthodes se traduisent par des travaux de menuiserie de qualité supérieure, une efficacité et une productivité accrues et des délais de production plus courts. Elles permettent également aux ébénistes, et à leurs clients et à leurs clientes de voir les travaux de menuiserie en trois dimensions avant de les commander et d’en commencer la fabrication.

On constate une spécialisation accrue des ébénistes où plusieurs se consacrent exclusivement au travail sur des machines à commande numérique par calculateur (CNC), au surfaçage de matériaux en bois massif, à la finition ou à la construction d’escaliers.

La réglementation gouvernementale en matière de sécurité au travail est de plus en plus stricte. Le recours aux mesures coercitives, pour le non-respect de l'application des procédures normalisées d'exploitation, est renforcé. On note une tendance d'implication active des ébénistes, vis‑à‑vis la responsabilité personnelle en matière de sécurité et d'éducation. De plus, les ébénistes se responsabilisent davantage quant à la sécurité des travailleuses et des travailleurs moins expérimentés.

Sommaire des compétences essentielles

Les compétences essentielles sont les compétences nécessaires pour vivre, pour apprendre et pour travailler. Elles sont à la base de l’apprentissage de toutes les autres compétences et permettent aux gens d’évoluer avec leur emploi et de s’adapter aux changements du milieu du travail.

Grâce à des recherches approfondies, le gouvernement du Canada et d’autres organismes nationaux et internationaux ont déterminé et validé neuf compétences essentielles. Ces compétences sont mises en application dans presque toutes les professions et dans la vie quotidienne sous diverses formes.

Une série d’outils approuvés par le CCDA ont été élaborés pour aider les apprenties et les apprentis à suivre leur formation et à être mieux préparés pour leur carrière dans les métiers. Les outils peuvent être utilisés avec ou sans l’assistance d’une personne de métier, d’une formatrice ou d’un formateur, d’une employeuse ou d’un employeur, d’une enseignante ou d’un enseignant, ou d’une monitrice ou d’un moniteur pour :

  • comprendre comment les compétences essentielles sont utilisées dans un métier;
  • déterminer les forces en matière de compétences essentielles et les aspects à améliorer;
  • améliorer les compétences essentielles et les chances de réussir un programme d’apprentissage.

Les outils sont disponibles en ligne où il est aussi possible de les commander.

Le profil des compétences essentielles pour le métier d’ébéniste indique que les compétences essentielles les plus importantes sont l’utilisation de documents, le calcul, ainsi que la résolution de problèmes et la prise de décisions.

Le présent document peut renfermer une description de la mise en pratique de ces compétences à l’intérieur des énoncés de compétences servant à appuyer chaque sous-tâche du métier. Un aperçu des exigences pour chaque compétence essentielle tiré des profils des compétences essentielles suit.

Les ébénistes utilisent leurs compétences en lecture pour lire les manuels, les directives et les spécifications de travail, comme les listes de matériaux. Ils lisent des documents sur la santé et la sécurité, de même que des documents du SIMDUT, pour assurer un milieu de travail sécuritaire.

Les ébénistes utilisent divers documents, dont les listes de matériaux, les directives et les bons de travail. Ils peuvent également être appelés à consulter et à interpréter les dessins et les croquis, ainsi qu’à remplir des listes de contrôle relatives aux mesures de sécurité.

Les ébénistes rédigent les listes de matériaux et les directives. Ils peuvent rédiger des notes visant à consigner les spécifications de travail pour eux-mêmes, leurs collègues, et les clients et les clientes. Ils préparent les tracés et les croquis d’atelier ayant pour but de guider l’assemblage et l’installation.

Les ébénistes mettent en pratique leurs capacités de calcul pour mesurer et calculer avec exactitude les matériaux de construction nécessaires. Ils peuvent également évaluer le temps exigé, ainsi que la main-d’œuvre et les compétences requises en vue d’un projet. Il importe d’être en mesure de convertir des unités et des mesures impériales en mesures métriques. Il est également essentiel de connaître les notions élémentaires de géométrie.

Les ébénistes mettent en application leurs compétences en communication orale pour discuter des spécifications de travail avec leurs collègues, les apprenties et les apprentis, et les clientes et les clients. Ils coordonnent également des travaux avec d’autres gens de métiers.

Les ébénistes utilisent leurs aptitudes à résoudre des problèmes pour se préparer à l’avance et pour gérer des situations comme l’arrivée de matériaux endommagés ou les bris imprévus de machines. Ils peuvent également résoudre les problèmes lorsqu’ils fabriquent une pièce sur mesure. Ils utilisent leurs capacités à prendre des décisions lorsqu’ils doivent gérer divers enjeux, notamment les priorités de travail et les procédures. Les ébénistes planifient et organisent les travaux. Ils doivent se souvenir des mesures de base, des numéros de nomenclature de matériaux fréquemment utilisés et des tolérances normalisées relatives à des ouvertures.

Les ébénistes peuvent travailler seuls ou en équipe. Ils coordonnent leur travail avec d’autres travailleuses et travailleurs sur les lieux, y compris les apprenties et les apprentis, les compagnes et les compagnons, les contremaîtresses et les contremaîtres, les superviseuses et les superviseurs et d’autres gens de métiers, en fonction de la taille du chantier et du type de travail.

Les ébénistes exploitent fréquemment des logiciels de conception assistée par ordinateur (CAO) pour les spécifications et les dessins. Les logiciels de fabrication assistée par ordinateur (FAO) peuvent être utilisés pour contrôler les machines et les machines-outils dans le but de réaliser les pièces d’œuvre. Les ébénistes peuvent également travailler à l’aide de machines CNC, de même que d’ordinateurs ou d’appareils numériques pour mener des recherches sur un produit ou pour communiquer dans un milieu de production.

Il est nécessaire d’apprendre et d’acquérir de l’expérience sur une base continue dans le cadre du métier d’ébéniste. Les applications, les matériaux et les procédés sont en constante évolution, c’est pourquoi les ébénistes doivent tenir à jour leurs compétences. Les cours de certification sont également offerts dans le but d’apprendre aux ébénistes comment utiliser et installer certains types de produits.

Remerciements

Le CCDA et RHDCC tiennent à exprimer leur gratitude aux gens du métier, aux entreprises, aux associations professionnelles, aux syndicats, et aux ministères et aux organismes gouvernementaux des provinces et des territoires ainsi qu’à toute autre personne ayant participé à la production de la présente publication.

Le CCDA et RHDCC désirent particulièrement exprimer leur reconnaissance aux gens du métier suivants :

  • Steve Cates - Saskatchewan
  • Edward Dalton - Terre-Neuve-et-Labrador
  • Norm Falk - Manitoba
  • Clayton Loeppky - Colombie-Britannique
  • Michael Race - Nouvelle-Écosse
  • Scott Reeb - Alberta
  • Tom Savage - Île-du-Prince-Édouard
  • Maureen Steeves - Nouveau-Brunswick

La présente analyse a été préparée par la Direction de l’intégration au marché du travail de RHDCC. La coordination, la facilitation et la production de l’analyse ont été effectuées par l’équipe responsable de l'élaboration des ANP de la Division des métiers et de l’apprentissage. L’Alberta, la province hôte, a également participé à l’élaboration de cette ANP.

Les commentaires et les questions au sujet de cette publication peuvent être transmis à :

Division des métiers et de l’apprentissage
Direction de l’intégration au marché du travail
Emploi et Développement social Canada
140, promenade du Portage, Portage IV, 6e étage
Gatineau (Québec)  K1A 0J9
Courriel : redseal-sceaurouge@hrsdc-rhdcc.gc.ca

Date de modification :