Niveaux de compétence linguistique 2011 / Sceau Rouge

Analyse des exigences linguistiques des examens du Sceau rouge pour les métiers d’électricien/électricienne en construction & de débosseleur-peintre/débosseleuse-peintre


Préparé par le Centre des niveaux de compétence linguistique canadiens
à l’intention de Human Resources and Skills Development Canada
Avril 2011


Résumé

Résumé des exemples de questions d’examen du Sceau rouge en anglais et en français pour les métiers d’électricien (construction) et de débosseleur-peintre

Le présent projet a été commandé par Ressources humaines et Développement des compétences Canada (RHDCC), au nom du Conseil canadien des directeurs de l’apprentissage (CCDA), dans le but d’analyser les exigences en matière de lecture des questions d’examen du Sceau rouge pour les métiers d’électricien (construction) et de débosseleur-peintre. Il a pour objectif de déterminer les niveaux de compétence actuels en lecture des questions d’examen du Sceau rouge (en anglais et en français), choisies par RHDCC, afin d’assurer, au fil du temps, une certaine uniformisation dans l’élaboration des examens. 
Les résultats de l’analyse en ce qui concerne les Niveaux de compétence linguistique canadiens (NCLC)/Canadian Language Benchmarks (CLB) montrent que les questions d’examen pour les deux métiers susmentionnés correspondent généralement à un niveau de compétence linguistique canadien entre 6 et 9. 

Voici un résumé des observations et des recommandations :

Électricien (construction)

Observations
D’après l’analyse des questions d’examen du Sceau rouge dans les deux langues officielles, il convient de mentionner les points suivants :

Recommandations

 

Débosseleur-peintre

Observations

D’après l’analyse des questions d’examen du Sceau rouge dans les deux langues officielles, il convient de mentionner les points suivants :

Recommandations

RHDCC, How to Develop a Better Exam: Quick Guide, Gatineau, non daté. (En anglais seulement)

 

Date de modification :