Finisseur/finisseuse de béton norme professionnelle du sceau rouge

Le Conseil canadien des directeurs de l’apprentissage (CCDA) reconnaît la présente Norme professionnelle du Sceau rouge (NPSR) comme la norme du Sceau rouge pour le métier de finisseur/finisseuse de béton.

Série d'analyses de professions

Available in English under the title: Concrete Finisher

CNP : 7282

Année de désignation : 1993

Produits de la NPSR à télécharger

La Norme professionnelle du Sceau rouge pour le métier de finisseur/finisseuse de béton est élaborée par des représentants canadiens du métier. Ce document contient l’information sur ce métier tel que celui-ci est pratiqué au Canada.

L’information contenue dans la NPSR est combinée de plusieurs façons pour générer plusieurs produits de la NPSR; chacun de ces produits est basé sur l’information contenue dans la NPSR complète et est destiné à répondre aux besoins des utilisateurs.

Tableau
Produit Objectif
Norme professionnelle du Sceau rouge - Finisseur/finisseuse de béton Offrir une description complète de toutes les activités effectuées dans le métier et de toutes les compétences et connaissances nécessaires pour exercer ce métier. La norme définit le métier en regroupant et en organisant les éléments.
Profil du métier - Finisseur/finisseuse de béton Présenter un aperçu de toutes les activités effectuées dans le métier décrites dans la norme. Le profil du métier peut être utilisé pour autoévaluer l'expérience acquise, pour présenter un sommaire de toutes les activités effectuées dans le métier aux gens qui veulent apprendre ce métier et pour l'analyse des lacunes.
Fichier Excel de la validation et des pondérations - Finisseur/finisseuse de béton Fichier qu’utilisent les provinces et les territoires pour attribuer les pondérations relatives aux activités principales, aux tâches et aux sous-tâches. Le fichier est également utilisé pour déterminer quelles sous-tâches sont exécutées dans chaque province et dans chaque territoire.
Guide pour l’élaboration des banques d’items - Finisseur/finisseuse de béton Regrouper les compétences en vue de l’élaboration d’examens écrits fondés sur les compétences et les activités effectuées au travail. Le guide comprend la description sommaire de la pondération pour chaque activité effectuée dans le métier et devant être évaluée dans un examen interprovincial du Sceau rouge.
Formulaire d’attestation de l'expérience de travail dans le métier - Finisseur/finisseuse de béton Formulaire que l’employeur d’un candidat peut utiliser pour attester l’expérience de travail d’un employé ou d’un ancien employé dans le métier. Après vérification, un candidat pourrait être admissible à passer un examen du Sceau rouge ou à s’inscrire dans un programme d’apprentissage avec des crédits accordés en équivalence.

(veuillez communiquer avec les autorités provinciales et territoriales en apprentissage pour une version provinciale)
Guide de préparation à l’examen du Sceau rouge - Finisseur/finisseuse de béton Ce document donne un aperçu de la répartition des questions sur l’examen du Sceau rouge (pourcentage) selon les différentes activités du métier. Il présente aussi un aperçu des compétences du métier. Il peut être utilisé pour faire une auto-évaluation et se préparer à passer l’examen du Sceau rouge.
Plan du programme de formation - Finisseur/finisseuse de béton Organiser les éléments de la section « Connaissances » de la norme et présenter des recommandations quant aux niveaux de formation. Ces éléments ont pour but de faciliter l'élaboration et la prestation des programmes de formation technique.

(veuillez communiquer avec les autorités provinciales et territoriales en apprentissage pour une version provinciale)
Carnet d'apprentissage - Finisseur/finisseuse de béton Présenter une liste concise de toutes les activités effectuées dans le métier sous forme de carnet dans lequel l’employeur peut apposer sa signature en guise d'approbation. Le carnet d’apprentissage contient les références à la norme professionnelle complète pour obtenir des renseignements plus détaillés sur chaque sous-tâche. Il sert à guider la formation en cours d’emploi et à faire le suivi des progrès réalisés durant la formation en apprentissage du métier.

(veuillez communiquer avec les autorités provinciales et territoriales en apprentissage pour une version provinciale)
Guide de formation en cours d’emploi - Finisseur/finisseuse de béton Pourrait servir de guide pour complémenter le plan du programme de formation. Il peut aussi procurer aux gens de métier et aux apprentis un plan pour aider à guider l’enseignement des compétences du métier à un niveau d’avance de la formation technique des apprentis.

(veuillez communiquer avec les autorités provinciales et territoriales en apprentissage pour une version provinciale)

Information générale

Description du métier de finisseur/finisseuse de béton

« Finisseur/finisseuse de béton » est le titre Sceau rouge de ce métier tel qu’il a été accepté par le CCDA. La présente NPSR couvre les tâches exécutées par les finisseurs et les finisseuses de béton dont le titre professionnel est connu dans certaines provinces et dans certains territoires sous les noms suivants :

  NL NS PE NB QC ON MB SK AB BC NT YT NU
Finisseur/finisseuse de béton x x x x         x x      
Cimentier-applicateur/cimentière-applicatrice         x                
Finisseur/finisseuse de ciment (béton)           x              
Finisseur de béton       x     x            

Les finisseurs et les finisseuses de béton mettent en place, finissent, protègent et réparent les surfaces de béton. Ils travaillent sur divers types de structures verticales et horizontales, comme des planchers, des murs, des trottoirs, des escaliers, des allées, des bordures, des caniveaux et des recouvrements. Ils travaillent également sur divers types de structures, comme des bâtiments, des barrages, des ponts et des tunnels. De plus, ils texturent, cisèlent, meulent et curent le béton fini, et réparent et restaurent le béton endommagé. Ils appliquent des finis architecturaux aux surfaces de béton comme des finis à granulats exposés, teints à l’acide, à motifs, estampés, balayés, lisses et gravés. Ils installent des joints de dilatation et de retrait, ainsi que des accessoires, comme des boulons d’ancrage, des tôles d’acier et d’autres éléments ancrés. Ils installent aussi des membranes d’imperméabilisation et d’autres produits d’imperméabilisation sur les surfaces en béton. Les finisseurs et les finisseuses de béton doivent posséder une solide connaissance des propriétés des divers types de béton et connaître comment les mélanges, les proportions et les adjuvants influents sur la résistance, la finition, les durées de prise et de cure, ainsi que sur la durabilité du béton. Les matériaux avec lesquels ils travaillent incluent le béton, les coulis, les produits de cure chimiques, les matériaux exotiques, les résines époxydiques, le polyuréthane et l’acrylique. Ils devraient avoir des connaissances de base en construction de coffrages, en préparation d’une sous-fondation et en installation d’armatures.

La mise en place et la finition du béton se sont mécanisées avec l’arrivée des lisseuses mécaniques, des truelles mécaniques, des vibrateurs mécaniques et des pompes. Le truellage manuel est toujours requis pour les petits travaux et pour finir les endroits difficiles d’accès dans les coins, les bords, les escaliers et autour d’obstacles comme les tuyaux.

Les finisseurs et les finisseuses de béton travaillent dans le domaine de la construction dans des conditions intérieures et extérieures. Le travail à l’extérieur dépend des conditions météorologiques et il peut y avoir moins de travail durant l’hiver. À l’inverse, des heures supplémentaires sont souvent nécessaires lorsque les conditions climatiques l’obligent.

Dans ce métier, la spécialisation est fréquente. Les finisseurs et les finisseuses de béton se spécialisent en travaillant avec des matériaux déterminés comme le béton coloré, le béton à granulats exposés et diverses résines époxydiques, ou en utilisant des techniques précises, comme le polissage à la pâte de diamant, le truellage mécanique et la finition des bordures et caniveaux.

Les qualités importantes des gens qui veulent exercer ce métier sont l’endurance, la perception de l’espace et la coordination œil-main. La créativité et les habiletés artistiques sont également utiles. Quelques-unes des activités physiques de ce métier sont les suivantes : soulever de lourdes charges, grimper, se tenir en équilibre, se pencher, s’agenouiller, s’accroupir, ramper et atteindre des endroits difficiles d’accès.

Les finisseurs et les finisseuses travaillent avec divers corps de métier. Les opérateurs de machinerie lourde peuvent préparer la sous-fondation du béton, les monteurs de charpentes en acier peuvent préparer et mettre en place les matériaux d’armature et les charpentiers peuvent mettre en place les coffrages. Les finisseurs et les finisseuses de béton inspectent ces travaux pour s’assurer que le béton peut être mis en place. Ils communiquent aussi avec les plombiers et les électriciens lorsque les tuyaux et les conduits sont encastrés dans le béton.

Avec plus d’expérience, les finisseurs et les finisseuses de béton peuvent accéder à des postes reliés à la supervision, à la gestion ou à la formation.

Sommaire des compétences essentielles

Les compétences essentielles sont les compétences nécessaires pour vivre, pour apprendre et pour travailler. Elles sont à la base de l’apprentissage de toutes les autres compétences et permettent aux gens d’évoluer avec leur emploi et de s’adapter aux changements du milieu du travail.

Grâce à des recherches approfondies, le gouvernement du Canada et d’autres organismes nationaux et internationaux ont déterminé et validé neuf compétences essentielles. Ces compétences sont mises en application dans presque tous les métiers et dans la vie quotidienne sous diverses formes.

Une série d’outils approuvés par le CCDA a été élaborée pour aider les apprentis à suivre leur formation et à être mieux préparés pour leur carrière dans les métiers. Les outils peuvent être utilisés avec ou sans l’assistance d’une personne de métier, d’un formateur, d’un employeur, d’un enseignant ou d’un moniteur pour :

  • comprendre comment les compétences essentielles sont utilisées dans un métier;
  • déterminer les forces en matière de compétences essentielles et les aspects à améliorer;
  • améliorer les compétences essentielles et les chances de réussir un programme d’apprentissage.

Il est possible de commander les outils ou d’y accéder en ligne au https://www.canada.ca/fr/emploi-developpement-social/programmes/competences-essentielles/outils.html.

Ce document peut renfermer une description de la mise en pratique de ces compétences dans les énoncés de compétences accompagnant chaque sous-tâche du métier. Un aperçu des exigences pour chaque compétence essentielle tiré des profils des compétences essentielles suit. Le lien vers la version intégrale se retrouve au www.sceau-rouge.ca.

  • Lecture

    Les finisseurs et les finisseuses de béton lisent les directives sur les étiquettes apposées aux produits. Ils lisent la documentation sur la sécurité au travail ainsi que les manuels, les bons de travail, les fiches d’information et les rapports. Ils lisent également les courriels et les notes de service envoyés par leurs superviseurs et leurs collègues à propos du travail en cours.

  • Utilisation des documents

    Les finisseurs et les finisseuses de béton localisent des données dans des documents comme des étiquettes, des listes, des tableaux et des horaires. Ils utilisent des dessins, des spécifications et des renseignements dans les bons de travail et les directives des fabricants pour planifier et terminer le travail. Ils utilisent des formulaires et des rapports de production pour effectuer un suivi des renseignements, comme la quantité de béton utilisée et le temps de mise en place et de finition. Les formulaires de vérification de la sécurité sont utilisés pour déterminer les dangers.

  • Rédaction

    Les finisseurs et les finisseuses de béton rédigent de courtes entrées de texte dans des formulaires et des journaux de bord. Ils peuvent indiquer les détails des projets sur des devis. Ils rédigent des notes et des courriels pour leurs superviseurs et leurs collègues à propos du travail en cours, des exigences du matériel et des problèmes d’équipement. Ils peuvent également compléter la documentation sur la sécurité et rédiger des rapports d’incident pour décrire les événements ayant mené à un incident en milieu de travail.

  • Communication orale

    Les finisseurs et les finisseuses de béton discutent des bons de travail, de l’équipement et de la coordination des tâches avec les collègues. Ils discutent également de sécurité, de productivité ainsi que de changements aux méthodes et aux politiques lors de réunions avec les collègues, les superviseurs et les clients. Ils informent les superviseurs des progrès des travaux et ils peuvent chercher à obtenir leurs conseils et leur approbation. Ils discutent avec les fournisseurs au sujet des commandes et des livraisons.

  • Calcul

    Les finisseurs et les finisseuses de béton mesurent les surfaces, les distances, les angles, les pentes et les volumes. Ils réalisent des calculs pour déterminer des éléments comme le volume de béton et la quantité de produits de finition pour les travaux, et établissent des calendriers pour les tâches de mise en place, de finition, de cure et de protection. Ils estiment le temps nécessaire pour accomplir les tâches.

  • Capacité de raisonnement

    Il est important pour les finisseurs et les finisseuses de béton d’avoir une capacité de raisonnement. Ils prennent des décisions à propos de l’ordre et de la priorité des tâches, ainsi qu’à propos de la sélection des outils et de l’équipement, des méthodes et des produits pour la finition et la réparation du béton. Ils évaluent l’état de préparation des chantiers pour la mise en place et la finition du béton. Ils résolvent des problèmes dans des situations qui ont des répercussions sur l’achèvement des travaux, comme un manque de main-d’œuvre sur le chantier, des bris d’équipement, des livraisons en retard ou perdues, et des problèmes liés à la sécurité ou à l’accessibilité du chantier. Ils évaluent également la qualité du béton fini en vérifiant l’élévation, en observant l’apparence et la consistance du béton, et en évaluant l’aspect esthétique du béton décoratif.

  • Technologie numérique

    Les nouvelles technologies transforment les façons dont les finisseurs et les finisseuses de béton obtiennent, analysent et communiquent l’information. Ils utilisent des appareils comme des calculateurs ou des applications de calcul sur leurs appareils personnels pour accomplir des tâches de calcul. Ils utilisent des logiciels de communication pour envoyer des courriels à leurs clients, leurs collègues et leurs superviseurs.

    Les finisseurs et les finisseuses de béton indépendants peuvent utiliser des logiciels de tenue de livre, de facturation et de comptabilité. Ils peuvent également utiliser des logiciels de traitement de texte, de tableur ou de base de données pour préparer des dessins, calculer les coûts et récupérer des formulaires et des dessins.

  • Travail d’équipe

    Les finisseurs et les finisseuses de béton coordonnent les tâches avec d’autres finisseurs et gens de métier pour achever les travaux. Ils coordonnent également les tâches avec des conducteurs, des opérateurs, des arpenteurs et d’autres gens de métiers sur les chantiers.

  • Formation continue

    Les finisseurs et les finisseuses de béton acquièrent continuellement de nouvelles compétences liées aux technologies en évolution et aux matériaux. Ils peuvent apprendre en cours d’emploi grâce à du mentorat ou à une formation officielle.

Tendances du métier finisseur/finisseuse de béton

Produits

Il y a une tendance vers les bétons spécialisés, incluant le béton de haute performance.

Un accent de plus en plus important est mis sur la sécurité et l’utilisation de l’équipement de protection individuelle (EPI) lorsque les finisseurs et les finisseuses de béton travaillent avec des matériaux.

Dans le domaine des réparations de surfaces verticales, on observe une augmentation de l’utilisation de matériaux de réparation de haute performance.

Il y a un recours grandissant aux sous-couches autolissantes pour niveler les sols.

L’utilisation de superplastifiants accroît la maniabilité et réduit la contraction par retrait hydraulique. Les fibres macro-synthétiques et les fibres d’acier dans du béton moulé en place augmentent la durabilité et réduisent les risques de fissures et de mouvement. Les finisseurs et les finisseuses de béton doivent parfois ajouter ces matériaux au mélange sur le chantier et la texture de ces matériaux peut causer certaines difficultés durant la mise en place du béton et les travaux de finition.

De plus en plus, les spécifications de construction exigent des planchers ayant des valeurs de planéité et de nivelance (FF et FL) plus élevées. Ces tolérances signifient que les finisseurs et les finisseuses de béton doivent avoir des compétences et de l’expérience dans l’installation de ces planchers.

Les conceptions architecturales sont de plus en plus présentes dans les installations en béton, ce qui comprend l’utilisation de colorants en tant qu’application sur du béton, similaire aux teintures à l’acide.

Le béton poli à la pâte de diamant est de plus en plus commun comme finition intérieure.

Outils et équipement

Les finisseurs et les finisseuses de béton ont accès à une variété croissante de machines. Quelques machines épandent des matériaux, ce qui permet une distribution plus exacte. Les règles à araser au laser mécaniques améliorent la planéité et la nivelance des dalles. L’équipement d’imagerie tridimensionnelle est désormais utilisé pour déterminer la planéité du plancher et fournir immédiatement des renseignements sur les tolérances du béton. Les profileuses utilisées pour la finition des bords réduisent la quantité de travail manuel nécessaire. Les progrès technologiques dans la conduite d’équipement ont engendré une diminution des troubles musculo-squelettiques chez les finisseurs et les finisseuses de béton et une augmentation de la productivité et du maintien de la planéité ainsi qu’une amélioration de la qualité de la finition.

Dans le domaine de la construction de bordures et de caniveaux, les GPS sont désormais utilisés pour orienter les opérateurs d’extrudeuse lors du coulage de bordures.

Niveau de performance auquel s’attend l’industrie

Toutes les tâches doivent être effectuées selon les normes et les codes provinciaux et territoriaux qui s’appliquent. Toutes les normes de santé et de sécurité doivent être respectées et observées. Le travail devrait être de haute qualité et effectué avec efficience, sans gaspillage de matériaux ou dommages causés à l’environnement. Toutes les exigences des spécifications du fabricant doivent être respectées. Les compagnons et les compagnes doivent pouvoir effectuer leurs tâches avec un minimum d’orientation et de supervision. Au fur et à mesure qu’ils progressent dans leur carrière, ils devraient continuer à mettre leurs compétences et leurs connaissances à niveau afin de suivre l’évolution de l’industrie, et pour promouvoir l’apprentissage continu dans leur métier par l’entremise du mentorat d’apprentis.

Exigences linguistiques

Il est attendu que les compagnons peuvent comprendre l’anglais ou le français, qui sont les deux langues officielles du Canada, et qu’ils peuvent communiquer dans une ou l’autre de ces langues. L’anglais et le français sont les langues communes des affaires et de l’enseignement des programmes d’apprentissage.

Remerciements

Le CCDA et EDSC tiennent à exprimer leur gratitude aux gens du métier, aux entreprises, aux associations professionnelles, aux syndicats, aux ministères et organismes gouvernementaux des provinces et des territoires ainsi qu’à toute autre personne ayant participé à la production de la présente publication.

Des remerciements particuliers sont adressés aux représentants ci-dessous, qui ont grandement contribué à la première ébauche de la norme et qui ont offert des conseils d’experts durant son élaboration :

  • Ronald Adamson - Colombie-Britannique
  • Andrew Aronson - Alberta
  • William Cabot - Terre-Neuve-et-Labrador
  • Luciano Caranci - Ontario
  • Tomas Castro - Colombie-Britannique
  • Jack Cerqueira - Ontario
  • Noah Dodds - Alberta
  • Michael Frias - Manitoba
  • Geoffrey Kinney - Ontario
  • Carl Nunes - Nouveau-Brunswick
  • Garry Russell - Terre-Neuve-et-Labrador
  • Kristjan Sackney - Manitoba
  • Manuel Antonio Teixeira - Québec
  • Jason Vander Veen - Alberta

La présente Norme a été préparée par la Direction de l’apprentissage et des professions réglementées d’EDSC. La coordination, la facilitation et la production de la présente Norme ont été effectuées par l’équipe d’élaboration des normes de la Division des métiers et de l’apprentissage et la Terre-Neuve-et-Labrador, la province hôte pour ce métier.

Date de modification :