Technicien/technicienne en peinture d’automobiles norme professionnelle du sceau rouge

Le Conseil canadien des directeurs de l’apprentissage (CCDA) reconnaît la présente Norme professionnelle du Sceau rouge (NPSR) comme la norme du Sceau rouge pour le métier de technicien/technicienne en peinture d’automobiles.

Série d'analyses de professions

Available in English under the title: Automotive Refinishing Technician

CNP : 7322

Année de désignation : 1992

Produits de la NPSR à télécharger

La Norme professionnelle du Sceau rouge pour le métier de technicien/technicienne en peinture d’automobiles est élaborée par des représentants canadiens du métier. Ce document contient l’information sur ce métier tel que celui-ci est pratiqué au Canada.

L’information contenue dans la NPSR est combinée de plusieurs façons pour générer plusieurs produits de la NPSR; chacun de ces produits est basé sur l’information contenue dans la NPSR complète et est destiné à répondre aux besoins des utilisateurs.

Produit Objectif
Norme professionnelle du Sceau rouge - Technicien/technicienne en peinture d’automobiles Offrir une description complète de toutes les activités effectuées dans le métier et de toutes les compétences et connaissances nécessaires pour exercer ce métier. La norme définit le métier en regroupant et en organisant les éléments.
Profil du métier - Technicien/technicienne en peinture d’automobiles Présenter un aperçu de toutes les activités effectuées dans le métier décrites dans la norme. Le profil du métier peut être utilisé pour autoévaluer l'expérience acquise, pour présenter un sommaire de toutes les activités effectuées dans le métier aux gens qui veulent apprendre ce métier et pour l'analyse des lacunes.
Fichier Excel de la validation et des pondérations - Technicien/technicienne en peinture d’automobiles Fichier qu’utilisent les provinces et les territoires pour attribuer les pondérations relatives aux activités principales, aux tâches et aux sous-tâches. Le fichier est également utilisé pour déterminer quelles sous-tâches sont exécutées dans chaque province et dans chaque territoire.
Guide pour l’élaboration des banques d’items - Technicien/technicienne en peinture d’automobiles Regrouper les compétences en vue de l’élaboration d’examens écrits fondés sur les compétences et les activités effectuées au travail. Le guide comprend la description sommaire de la pondération pour chaque activité effectuée dans le métier et devant être évaluée dans un examen interprovincial du Sceau rouge.
Formulaire d’attestation de l'expérience de travail dans le métier - Technicien/technicienne en peinture d’automobiles Formulaire que l’employeur d’un candidat peut utiliser pour attester l’expérience de travail d’un employé ou d’un ancien employé dans le métier. Après vérification, un candidat pourrait être admissible à passer un examen du Sceau rouge ou à s’inscrire dans un programme d’apprentissage avec des crédits accordés en équivalence.

(veuillez communiquer avec les autorités provinciales et territoriales en apprentissage pour une version provinciale)
Guide de préparation à l’examen du Sceau rouge - Technicien/technicienne en peinture d’automobiles Ce document donne un aperçu de la répartition des questions sur l’examen du Sceau rouge (pourcentage) selon les différentes activités du métier. Il présente aussi un aperçu des compétences du métier. Il peut être utilisé pour faire une auto-évaluation et se préparer à passer l’examen du Sceau rouge.
Plan du programme de formation - Technicien/technicienne en peinture d’automobiles Organiser les éléments de la section « Connaissances » de la norme et présenter des recommandations quant aux niveaux de formation. Ces éléments ont pour but de faciliter l'élaboration et la prestation des programmes de formation technique.

(veuillez communiquer avec les autorités provinciales et territoriales en apprentissage pour une version provinciale)
Carnet d'apprentissage - Technicien/technicienne en peinture d’automobiles Présenter une liste concise de toutes les activités effectuées dans le métier sous forme de carnet dans lequel l’employeur peut apposer sa signature en guise d'approbation. Le carnet d’apprentissage contient les références à la norme professionnelle complète pour obtenir des renseignements plus détaillés sur chaque sous-tâche. Il sert à guider la formation en cours d’emploi et à faire le suivi des progrès réalisés durant la formation en apprentissage du métier.

(veuillez communiquer avec les autorités provinciales et territoriales en apprentissage pour une version provinciale)
Guide de formation en cours d’emploi - Technicien/technicienne en peinture d’automobiles Pourrait servir de guide pour complémenter le plan du programme de formation. Il peut aussi procurer aux gens de métier et aux apprentis un plan pour aider à guider l’enseignement des compétences du métier à un niveau d’avance de la formation technique des apprentis.

(veuillez communiquer avec les autorités provinciales et territoriales en apprentissage pour une version provinciale)

Information générale

Description du métier de Technicien/technicienne en peinture d’automobiles

« Technicien/technicienne en peinture d’automobiles » est le titre officiel Sceau rouge de ce métier tel qu’il a été approuvé par le CCDA. Avant le mois d’octobre 2018, le titre du métier était « Peintre d’automobiles ». La présente NPSR couvre les tâches qu’exécute un technicien ou une technicienne en peinture d’automobiles, dont le titre professionnel peut varier selon les provinces et les territoires du Canada. Pour connaître les désignations officielles données par les provinces et les territoires, veuillez consulter le tableau Ellis.

Les techniciens et techniciennes en peinture d’automobiles travaillent sur les surfaces des véhicules motorisés. Leur rôle principal est de restaurer les véhicules endommagés après une réparation de carrosserie. Parmi les tâches qu’un technicien ou une technicienne en peinture d’automobiles réalise figurent : l’enlèvement des anciennes couches de peinture; l’agencement des couleurs et le mélange des peintures; la préparation des surfaces pour la peinture en faisant des retouches au mastic, en ponçant et en faisant du masquage; l’application d’apprêts, d’apprêts de surface, de scellants, de couches de base, de couches de peinture à une étape et de couches de vernis; le nettoyage et le polissage de surfaces peintes; l’application de revêtements protecteurs.

Dans leur travail, les techniciens et techniciennes en peinture d’automobiles utilisent des outils à main, des outils mécaniques et de l’équipement de finition automobile. Des ordinateurs et des logiciels connexes sont utilisés pour la lecture informatisée des couleurs de peintures, pour la production de formules de peinture et de recommandations sur la coloration, et dans les documents.

Les compagnons et les compagnes travaillent habituellement à l’intérieur dans un environnement de travail comprenant des émanations de peinture, de la poussière et du bruit. La santé et la sécurité revêtent une importance particulière pour les techniciens et techniciennes en peinture d’automobiles, étant donné qu’ils sont exposés à des produits chimiques comme les peintures et les solvants, et à des dangers physiques comme l’équipement d’atelier, les outils mécaniques et l’équipement de levage. Les techniciens et techniciennes en peinture d’automobiles sont exposés quotidiennement à des mouvements répétitifs, à des flexions, à des levages et à des extensions. Une formation continue en matière de sécurité et une bonne connaissance des règlements et des normes de sécurité gouvernementales sont des éléments importants pour l’amélioration de la sécurité de l’environnement de travail et pour la sensibilisation environnementale.

De nombreux techniciens et techniciennes en peinture d’automobiles travaillent en étroite collaboration avec les techniciens et techniciennes en collision et en carrosserie automobile, lesquels travaillent de plus en plus dans des réseaux de carrossiers, des ateliers de carrosserie indépendants ou pour des concessionnaires, ou dans des ateliers de réparation d’automobiles. Leurs tâches peuvent se chevaucher, particulièrement dans les petits ateliers. Dans les entreprises plus importantes, les techniciens et techniciennes en peinture d’automobiles travaillent davantage comme spécialistes, après que les réparations à la carrosserie sont terminées. Ils peuvent également travailler avec des estimateurs et des estimatrices, des préposés et des préposées aux pièces, des spécialistes de l’esthétique automobile, des préparateurs et préparatrices de carrosserie, des vitriers et des vitrières et des gestionnaires de la production. Bien qu’ils puissent travailler au sein de l’équipe de réparation, les techniciens et techniciennes en peinture d’automobiles ont tendance à travailler de façon indépendante. Ils peuvent travailler dans les secteurs de l’automobile, des camions et des transports, du transport commercial, de l’équipement lourd, des motocyclettes, des véhicules spécialisés, de l’aviation et de l’aérospatial.

Les qualités les plus importantes dont doivent faire preuve les gens qui débutent dans ce métier comprennent : des aptitudes en mécanique, de la dextérité manuelle, une bonne perception des couleurs, la capacité de faire du travail de précision, la capacité de résoudre des problèmes et la capacité d’accomplir plusieurs tâches simultanément. Il est aussi important d’être en bonne forme physique et d’être agile, parce que le travail exige souvent d’être debout, de se pencher, de s’accroupir, de s’agenouiller et de s’étirer.

Il est très valorisant d’être technicien ou technicienne en peinture d’automobiles. Après avoir acquis de l’expérience, les compagnons et les compagnes ont accès à plusieurs options de carrière, y compris la supervision ou l’enseignement et la formation sur le terrain; ils peuvent également devenir évaluateurs ou évaluatrices d’assurance, estimateurs ou estimatrices et représentants ou représentantes de fabricants.

Sommaire des compétences essentielles

Les compétences essentielles sont les compétences nécessaires pour vivre, pour apprendre et pour travailler. Elles sont à la base de l’apprentissage de toutes les autres compétences et permettent aux gens d’évoluer avec leur emploi et de s’adapter aux changements du milieu du travail.

Grâce à des recherches approfondies, le gouvernement du Canada et d’autres organismes nationaux et internationaux ont déterminé et validé neuf compétences essentielles. Ces compétences sont mises en application dans presque tous les métiers et dans la vie quotidienne sous diverses formes.

Une série d’outils approuvés par le CCDA ont été élaborés pour aider les apprenties et les apprentis à suivre leur formation et à être mieux préparés pour leur carrière dans les métiers. Les outils peuvent être utilisés avec ou sans l’assistance d’une personne de métier, d’une formatrice ou d’un formateur, d’une employeuse ou d’un employeur, d’une enseignante ou d’un enseignant ou d’une mentore ou d’un mentor pour :

  • comprendre comment les compétences essentielles sont exercées dans un métier;
  • en apprendre sur les forces de chacun en matière de compétences essentielles et sur les aspects à améliorer;
  • améliorer les compétences essentielles et les chances de réussir un programme d’apprentissage.

Il est possible de consulter ou de commander en ligne les outils au https://www.canada.ca/fr/emploi-developpement-social/programmes/competences-essentielles/profils.html.

Le présent document peut renfermer une description de la mise en pratique de ces compétences dans les énoncés de compétences et de connaissances nécessaires pour exécuter chaque sous-tâche du métier. Un aperçu des exigences pour chaque compétence essentielle tiré des profils des compétences essentielles suit. Le lien vers le profil complet des compétences essentielles se trouve au http://www.sceau-rouge.ca/.
  • Lecture

    Les techniciens et techniciennes en peinture d’automobiles lisent des bons de réparation (bons de travail et devis), des étiquettes, des instructions d’installation ou d’application, des fiches techniques, des manuels et des bulletins techniques de fabricants sur l’entreposage et l’utilisation en toute sécurité des peintures, des solvants et de l’équipement. Ils lisent également des revues spécialisées pour prendre connaissance des nouvelles technologies, des nouveaux produits et des nouveaux matériaux.

  • Utilisation des documents

    Les techniciens et techniciennes en peinture d’automobiles se réfèrent aux icônes portant sur les dangers et la sécurité pour obtenir de l’information sur la toxicité des produits. Ils lisent des formulaires et des tableaux pour déterminer les spécifications des produits comme la température, le temps de séchage et les rapports. Ils utilisent aussi des échantillons de couleur, l’étiquette de renseignements du véhicule, des nuanciers de couleur et la technologie pour trouver les codes de peinture et déterminer les teintes pour obtenir les couleurs voulues. Ils utilisent des documents sur la sécurité et l’environnement comme les fiches de données de sécurité (FDS), les registres d’isocyanates et de COV, les registres d’entretien et les fiches techniques. Ils consignent les collections de couleur et en assurent le suivi. Ils utilisent les documents se rapportant à l’entreprise comme les feuilles de temps, les bons de réparation (bons de travail), les calendriers de production et les listes de vérification avant la livraison du véhicule.

  • Rédaction

    Les techniciens et techniciennes en peinture d’automobiles rédigent des notes sur des bons de réparation (bons de travail) et des formulaires pour décrire les dommages antérieurs, les tâches effectuées et toute irrégularité. Ils peuvent rédiger des rapports décrivant les accidents survenus sur le lieu de travail et noter des renseignements pour la base de données de couleurs, la traçabilité des produits chimiques et les registres d’équipement. Ils peuvent également préparer des listes pour l’inventaire des commandes.

  • Communication orale

    Les techniciens et techniciennes en peinture d’automobiles communiquent avec des collègues et des clients au sujet de la portée du travail et des tâches réalisées. Ils expliquent les procédures aux apprentis et aux estimateurs. Ils doivent également communiquer avec les représentants des fournisseurs et des fabricants.

  • Calcul

    Les techniciens et techniciennes en peinture d’automobiles surveillent la température, l’humidité et le niveau de pression. Ils calculent les quantités de matériaux requis et mélangent les produits de finition en fonction du poids, du volume, des rapports et des formules. Ils peuvent aussi évaluer le temps nécessaire pour effectuer des tâches liées à la peinture comme le séchage accéléré.

  • Raisonnement

    Les techniciens et techniciennes en peinture d’automobiles utilisent leurs compétences en analyse et en résolution de problèmes pour trouver les solutions adéquates à des problèmes en matière de finition, liés par exemple aux imperfections de surface, à la contamination, à la production et à l’équipement. Les techniciens et techniciennes en peinture d’automobiles décident quels produits utiliser pour obtenir la finition souhaitée. Ils se servent de leurs compétences organisationnelles pour améliorer le calendrier de production et maintenir le flux de travail.

  • Travail d’équipe

    Les techniciens et techniciennes en peinture d’automobiles travaillent seuls la plupart du temps, mais ils doivent coordonner des tâches avec des collègues chargés de la réparation de carrosserie, de la finition ou de la préparation des véhicules et avec le personnel de service pour maintenir les calendriers de production. Ils peuvent également travailler directement avec des collègues pour les aider dans les tâches de préparation des véhicules.

  • Technologie numérique

    Les techniciens et techniciennes en peinture d’automobiles peuvent aussi utiliser des outils et de l’équipement numériques pour mesurer la température, l’humidité, la pression d’air et l’épaisseur des peintures. Ils peuvent également se servir de dispositifs numériques pour déterminer les couleurs et les codes de peinture. Ils peuvent utiliser des logiciels pour obtenir les formules de peinture et accéder aux instructions pour choisir et mélanger les produits de finition appropriés. Les dossiers du lieu de travail et les renseignements techniques et de sécurité peuvent être consignés dans l’ordinateur et y être accessibles.

  • Formation continue

    Les techniciens et techniciennes en peinture d’automobiles apprennent continuellement pour se tenir au fait des changements dans l’industrie relatifs aux produits, aux véhicules et à l’équipement. Ils peuvent participer à des séminaires organisés par des fabricants ou des fournisseurs pour devenir un utilisateur agréé de leurs produits. Certaines provinces et certains territoires exigent qu’ils suivent des cours dans le cadre de la formation continue.

Tendances dans le métier de technicien/technicienne en peinture d’automobiles

Les matériaux respectueux de l’environnement utilisés dans le métier évoluent continuellement au fil du temps. Les règlements contrôlant leur utilisation et leur élimination sont plus sévères que par les années passées.

Des logiciels sont utilisés pour déterminer les formules de couleurs et récupérer de l’information, et aident à agencer et à mélanger les couleurs. Le nombre de formations en ligne en peinture et la recherche d’informations générales augmentent rapidement, de même que l’utilisation des ordinateurs pour assurer le suivi et faire le compte rendu de l’utilisation des liquides, du coût des matériaux et des stocks.

Les systèmes des fabricants exigeant l’utilisation de spectrophotomètres, de matériel et de logiciels de commande par Internet sont de plus en plus utilisés dans le cadre des activités quotidiennes. L’équipement de haute technologie comme le matériel à séchage rapide, les pistolets antistatiques et les systèmes de pulvérisation d’azote augmentent le rendement, mais rendent les procédés de peinture beaucoup plus techniques. Bien que ces outils sophistiqués soient utiles, ils ne remplacent pas l’œil expérimenté des techniciens et techniciennes en peinture d’automobiles professionnels ayant le souci du détail.

Les véhicules hybrides, les véhicules électriques et les véhicules à carburant de remplacement deviennent de plus en plus populaires. Les fabricants d’équipement d’origine (FEO) ont formulé des recommandations particulières pour travailler sur ces types de véhicules afin de prévenir tout dommage aux véhicules et de garantir la sécurité des travailleurs.

La technologie de fabrication des véhicules progresse également et a des conséquences sur les travaux de finition. On utilise davantage de matériaux en aluminium et de matériaux composites, et les techniciens et techniciennes en peinture d’automobiles doivent connaître les effets qu’ont ces matériaux sur la manière dont ils effectuent leurs tâches.

Les constructeurs d’automobiles disposent de plus en plus de couleurs de peinture en trois ou quatre étapes et de microparticules métalliques aux procédures de préparation et d’application spécialisées. Les produits anti-égratignures spécialisés (revêtement céramique ou à base de nanotechnologie et couche de vernis en céramique) sont de plus en plus utilisés. Les produits à séchage rapide augmentent également le rendement.

L’innovation est observable dans les secteurs de la nanotechnologie, des applications utilisant les systèmes de pulvérisation d’azote et des technologies impliquant les techniques de durcissement aux rayons ultraviolets (UV) et aux rayons infrarouges à large bande.

L’introduction de peintures à teneur élevée en solide et de peintures à base d’eau a entraîné la diminution du niveau d’émission, de l’utilisation et de l’élimination des composés organiques volatils (COV). Quelques fabricants ont développé des moyens pour continuer à se servir de produits à base de solvants en utilisant des solvants qui produisent des niveaux plus faibles de COV.

Dans les ateliers, la structure des activités quotidiennes a changé, et ce, grâce à une plus grande spécialisation du personnel et du travail. Avoir le souci du détail et des compétences en résolution de problèmes est essentiel dans le cadre du métier pour relever les défis en matière d’agencement des couleurs et ainsi éviter d’avoir à refaire le travail, ce qui diminue les coûts.

Niveau de performance auquel s’attend l’industrie

Toutes les tâches doivent être effectuées conformément aux normes et aux règlements provinciaux et territoriaux applicables. Toutes les normes de santé et de sécurité doivent être respectées et observées. Le travail doit être de grande qualité et être effectué efficacement sans gaspillage de matériaux et sans endommager l’environnement. Toutes les exigences des fabricants, les spécifications des clients, les lois sur la santé et la sécurité au travail (SST) et les règlements du Système d’information sur les matières dangereuses utilisées au travail (SIMDUT) doivent être respectés. Au niveau de performance d’un compagnon ou d’une compagne, toutes les tâches doivent être menées avec un minimum d’orientation et de supervision. Au fur et à mesure qu’ils progressent dans leur carrière, il est attendu qu’ils continuent à mettre leurs compétences et leurs connaissances à niveau pour suivre l’évolution de l’industrie et qu’ils favorisent l’apprentissage continu dans leur métier par l’entremise du mentorat d’apprentis et d’apprenties.

Exigences linguistiques

Il est attendu que les compagnons et les compagnes peuvent comprendre et communiquer en anglais ou en français, les deux langues officielles du Canada. L’anglais et le français sont les langues des affaires courantes ainsi que les langues d’enseignement dans les programmes de formation en apprentissage.

Remerciements

Le CCDA et EDSC tiennent à exprimer leur gratitude aux gens du métier, aux entreprises, aux associations professionnelles, aux syndicats, aux ministères et aux organismes gouvernementaux des provinces et des territoires ainsi qu’à toute autre personne ayant participé à la production de la présente publication.

Des remerciements particuliers sont adressés aux représentants ci-dessous, qui ont grandement contribué à la version initiale de la présente NPSR et qui ont fourni des conseils d’experts tout au long de son élaboration :

  • Daniel Chudy - Ontario
  • John Euloth - Colombie-Britannique
  • Wayna Faria - Ontario
  • Mark Idt - Île-du-Prince-Édouard
  • Mark Klimchuk - Manitoba
  • Kyle Kushnir - Colombie-Britannique
  • Mathieu Lachapelle-Boucher - Québec
  • Gavin MacKenzie - Alberta
  • Garth Shaw - Manitoba
  • Derek Topolnisky - Alberta
  • Warren Weinert - Saskatchewan

La présente NPSR a été préparée par le personnel de la Direction de l’apprentissage et des initiatives sectorielles d’EDSC. La coordination, la facilitation et la production ont été effectuées par l’équipe d’élaboration des NPSR de la Division des métiers et de l’apprentissage. La Colombie-Britannique, la province hôte, a aussi pris part à l’élaboration de la présente NPSR.

Date de modification :