Conseil canadien des directeurs de l’apprentissage

Le Conseil canadien des directeurs de l’apprentissage (CCDA) est un partenariat volontaire entre les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux du Canada. En plus de gérer le Programme des normes interprovinciales Sceau rouge, le CCDA appuie le développement de métiers spécialisés au Canada.

But du CCDA

  • Servir de tribune pour favoriser la collaboration entre les gouvernements afin de faciliter le développement d’une main-d’œuvre spécialisée, mobile et hautement qualifiée au Canada.
  • Permettre aux membres de prendre des décisions relativement à leurs programmes respectifs d’apprentissage et de reconnaissance professionnelle sur le fondement des analyses statistiques et des recherches — fondées sur des données probantes — les plus récentes et les plus exactes.

Structure du CCDA

Le CCDA compte 15 membres :

  • Un représentant de chaque province et territoire, chargé de gérer et de diriger des programmes d’apprentissage dans son champ de compétence.
  • Deux représentants du gouvernement fédéral provenant du ministère de l’Emploi et du Développement social du Canada.

En tant qu’organisme, le CCDA n’a pas de pouvoirs réglementaires touchant la formation et l’accréditation dans les métiers spécialisés. En revanche, chacun des directeurs de l’apprentissage du CCDA et leur organisation peuvent détenir des pouvoirs réglementaires par la voie de lois provinciales et fédérales spécifiques.

Chaque membre rend des comptes au gouvernement qu’il représente.

Principes directeurs

Le CCDA s’engage à respecter les principes directeurs suivants :

Mobilisation

  • Permettre à ses membres de participer pleinement à tous les aspects du programme du Sceau rouge.
  • Offrir aux intervenants la possibilité de participer pleinement à la définition des normes interprovinciales communes pour les métiers spécialisés, comme en témoigne le programme du Sceau rouge.
  • Créer et entretenir des relations de collaboration sur des sujets d’intérêt commun avec les intervenants.

Transparence

  • S’acquitter de son mandat de façon ouverte et transparente à l’égard des membres et des intervenants;
  • Prévoir des façons de communiquer en temps opportun ses décisions, ses activités et ses résultats à ses membres et aux intervenants.

Responsabilisation

  • Rendre des comptes à ses membres et aux intervenants.

Prise de décisions

  • Mettre en place des politiques et des orientations guidées par des analyses fondées sur des données probantes et appuyées par une justification claire.

Pour en savoir davantage


Date de modification :